Échanges

Les résultats sont incontestables : les amalgames de cette composition sont interdits depuis 1990, car ils contiennent des métaux lourds très dangereux pour la santé ! Ce qui signifie que non seulement notre dentiste est un très médiocre praticien, mais qu'il utilise du matériel obsolète depuis deux décennies.
David Moitet - Apoptose
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 septembre

Contenu

Roman - Policier

Échanges

Enlèvement - Procédure MAJ mercredi 04 juin 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Procès dur

De retour à la Crim', au fameux Quai des Orfèvres, la commissaire Edwige Marion se remet mal d'une blessure à la tête qui fait des ravages sur sa libido et pourrait bien provoquer des phases délirantes. Collée sur une voie de placard alors que l'on recherche un enfant enlevé, elle découvre un lien avec une ancienne affaire, d'abord d'enlèvements d'enfants, puis de double meurtre. Une enquête qui va les mener dans les lieux chauds de la Capitale...
Cette fois, il s'agit bien du nouveau roman de Danielle Thiéry et non d'une réédition (comme le très bon La Guerre des nains, chroniqué en ces lieux). Et inutile de dire que l'amateur de procédure policière ne sera pas déçu : on le sait, Danielle Thiéry a effectivement été commissaire divisionnaire, loin des séries télé approximatives et de leurs flics super-héros qu'elle brocarde au passage. L'auteur nous fait vraiment toucher du doigt la réalité des anonymes composant la police - anonymes humains et faillibles. Les fausses pistes, les interrogatoires, les planques : tout ici fit vrai, même si l'intrigue s'avère particulièrement retorse et, comme souvent, avec une résolution plus triste que spectaculaire. Si l'on peut regretter une certaine austérité dans le propos (à part ses problèmes neurologiques, la commissaire n'a guère plus de personnalité que ses homologues) et une profusion de dialogues, plus dus aux nombreux interrogatoires et briefings classiques du genre qu'à une quelconque dévotion à la doxa des séries TV, ils sont la rançon du genre de procédure policière, souvent autrement plus aride... Une réussite, qui se replonge dans les racines même du genre.

Citation

L'étang aux canards avait été flashé sous toutes les coutures car il avait été, longtemps, la piste privilégiée. L'hiver en avait partiellement gelé la surface et plusieurs trous suspects avaient mobilisé l'attention des enquêteurs. Des plongeurs avaient drainé le fond, d'autres spécialistes avaient épluché les abords, centimètre par centimètre. C'était limite si on n'avait pas interrogé les canards.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 20 mai 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page