Traquer les ombres

Dans le silence de la nuit, je regarde la lune par la fenêtre. Je me tourne d'un côté, de l'autre. Je pense aux vacances. Aux vagues. Aux délires. On a peur de rien. On fait gaffe. Unis comme les doigts de la main. Graça, c'est une expérience. Je sais pas ce que ça va changer si ça marche. Si ça vaut la peine. Je tremble. Peur d'une femme ? C'est quoi, ça ? Je vais dormir. Non.
Edyr Augusto - Moscow
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Traquer les ombres

Psychologique - Social - Énigme MAJ mercredi 24 juin 2009

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

John Harvey
Gone to Ground - 2007
Traduit de l'anglais par Mathilde Martin
Paris : Rivages, mai 2009
375 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-1978-7
Coll. "Thriller"

Éclaire un peu par là pour voir

On en a longtemps discuté, on s'est fâchés, plus vu, et puis on s'est remis ensemble, pour finalement conclure qu'Œdipe est le premier détective privé de la littérature (le whisky et l'imperméable en moins bien sûr), et Sophocle (Ve siècle avant J.-C.) l'inventeur d'un genre qui connaîtra son heure de gloire dans la deuxième moitié du XXe siècle. Tout vient à point à qui sait attendre. Seulement si Œdipe fait le malin en répondant aux énigmes du Sphinx, s'il court vers son horrible destin (véritable roman noir) en tentant désespérément d'y échapper, c'est qu'un peu auparavant, son père, le fameux Laïos, a lui aussi fait le malin, mais avec Chrysippe, le fils du roi Pélops, un jeune adolescent qu'il a enlevé pour en faire son amant. L'affaire fit grand bruit à l'époque. Le jeune homme, de honte, se suicida, et le roi Pélops appela alors sur Laïos la malédiction d'Appolon qui mitonna à l'encontre de la descendance de Laïos l'histoire que l'on sait.
Premier exemple d'enfant qui trinque quand les parents boivent, et surtout, premier exemple de non-dit familial, d'héritage transgénérationnel qui creuse patiemment ses galeries dans l'humus des générations avant de ressortir sous le nez des suivantes qui ne comprennent pas d'où ça vient. John Harvey, en fait le ressort de son roman, tout en donnant à ses personnages la possibilité de sublimer leur secret de famille. Ici, on ne dévoile rien ou si peu car, par ailleurs, Traquer les ombres c'est aussi plusieurs histoires d'amour, d'amitié, d'amour/amitié, c'est le sujet de la jeunesse à l'abandon en Angleterre, des minorités incomprises et enfin la difficulté d'être père, bon mari et bon flic. Beaucoup de sujets donc, peut-être un peu trop pour un seul livre, mais il est vrai que les secrets de famille savent bien se cacher dans la masse des événements d'une vie.


On en parle : Le Monde 2 n°282

Citation

Les maîtresses que l'on regrette sont celles que l'on aurait pu avoir.

Rédacteur: Olivier Nouvel mardi 23 juin 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page