L'École des mauvais méchants. 2, Complot

Je vous demande pardon. Je ne savais pas. Ou si, plutôt, je savais, mais je ne réalisais pas tout le mal que je faisais.
Harriet Marin - Pardon
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 juin

Contenu

Roman - Thriller

L'École des mauvais méchants. 2, Complot

Fantastique - Complot MAJ mercredi 16 juillet 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 9 ans

Prix: 12,9 €

Stephanie S. Sanders
Villain School: Hero in Disguise - 2012
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Lilas Nord
Paris : Nathan, juin 2014
256 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-09-254993-3

À bas les supers-héros

Le Centre de Redressement pour Méchants Récalcitrants, cette année scolaire encore, s'attache à former les futurs vilains de nos futurs contes de fées. En effet, et comme nous vous l'avions déjà précisé, être un Méchant (un vrai, avec le sourire mauvais, l'esprit tordu et une malveillance à toute épreuve) ne s'improvise pas, et malheur à celles et ceux qui se montreraient trop gentils et serviables. Et comme vous vous en souvenez probablement, Rune et ses amis y ont été envoyés pour ces dernières raisons. Ils s'escriment depuis à y prouver qu'ils ont leur place parmi les vrais Méchants, et le deuxième complot auquel ils font face pour mériter leur statut menace d'être encore plus délicat que le précédent... Vous allez voir ce que vous allez voir !
Si Rune remarque rapidement que le nouveau, Fabien Negati, est louche – n'a-t-il pas été présenté par Dame Morgane, son ennemie depuis ses précédentes aventures ? -, il n'a au début de l'année par tellement de temps à lui accorder. La belle comtesse Lleanna, qu'il avait enlevée dans sa mission précédente, a en effet elle aussi intégré le Centre Drexler, ce qui engendre une véritable guerre entre cette dernière et Jez, son amie, la fille du célèbre vampire Dracula. Aucun doute : mettre deux jeunes filles rivales face à face est infaillible pour faire d'elles des Méchantes ! Pourtant, lorsque Dame Morgane prend la tête de l'école après un enchainement de méchancetés déloyales – et ça, Rune ne peut l'accepter -, il devient nécessaire pour nos Méchants en devenir d'intervenir, quitte pour cela à... côtoyer de bien trop près leurs ennemis les Héros.
Quel bonheur de retrouver nos jeunes Méchants ! Comme tout adolescent, ils sont amis puis se font la tête, se comprennent ou se fâchent, sont solidaires ou s'opposent... Garçons et filles ne semblent définitivement pas sur la même planète ! Inutile donc d'avoir comme projet professionnel la Méchanceté absolue pour les comprendre et les adorer... Vous avez dit paradoxal ?
Avec toujours autant de fraicheur et d'humour, Stephanie S. Sanders nous entraine une deuxième fois dans cet univers où être méchant est délectable, drôle, mais jamais synonyme de mesquin. Et parce que la fin ne justifie jamais les moyens, les rôles s'inversent à nouveau : Rune et ses amis se refusent, tout Méchants qu'ils soient, à s'abaisser à des méthodes indignes des rôles qu'ils auront à jouer dans les contes à écrire. Tant pis donc s'ils se font, pour l'occasion, garants du bon déroulement de l'histoire et de sa fin heureuse.

Citation

Trahisons, secrets, voler le pouvoir de quelqu'un : tout ça, ça a l'air sympa. Mais des Méchants qui se changent en héros, ça craint. Qui voudrait devenir un héros ? Quel déshonneur !

Rédacteur: Catherine Thiéry mercredi 16 juillet 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page