Farel

Tu ne comprends pas. Je fais ça pour toi. Je dois veiller sur toi. Tu es maintenant un repenti et tu n'utilises plus ton arme...
Robert Parrish - Libre comme le vent
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 24 mai

Contenu

Roman - Policier

Farel

Social - Trafic - Complot MAJ mercredi 05 novembre 2014

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,5 €

André Blanc
Paris : Jigal, mai 2014
278 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 979-10-92016-20-8
Coll. "Polar"

Meurtres de série

Lorsque le cadavre d'une femme est découvert dans une chambre d'hôtel, le commissaire Franck Farel mène l'enquête. La dame, une grande bourgeoise, jouait les prostituées par amour du vice, et l'hôtel lui servait de lupanar. Mais au fur et à mesure que l'enquête progresse, c'est toute la bonne société locale qui est mouillée et ses turpitudes qui sont révélées. Lorsque les meurtres continuent, il est clair qu'il s'agit d'une affaire entre Farel et l'assassin. Et tous les indices mènent à une clinique pédiatrique où, jadis, sévissait un réseau pédophile...
Du polar d'enquête qui, en son temps, aurait pu donner l'un des romans de série d'une collection comme "Spécial-Police". Car l'intrigue y est d'un classicisme absolu : le flic plus grand que nature, les meurtres, les turpitudes de la grande bourgeoisie locale et ses liens avec le monde de l'argent et, bien sûr, l'indispensable réseau pédophile pour fournir un mobile, comme les photos compromettantes du polar de papa. Avec un déluge de dialogues et de développements de personnages secondaires, vie de famille du policier comprise, le tout évoquerait un téléfilm s'il n'y avait tout de même pas un peu plus de mordant dans tout ça que dans un vulgaire thriller industriel. Certes, c'est du déjà-lu, déjà-vu, déjà-bu, mais mené avec un certain entrain. Les nostalgiques du noir des années 1970 ou les néophytes peuvent y jeter un œil...

Citation

En regardant le café dans sa tasse, il repensa aux paroles de ce vieil inspecteur qui avait guidé sa première enquête. 'Même si le sucre ne se voit pas, ton café est quand même sucré, alors cherche ce qui ne se voit pas.'

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 04 septembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page