La Patience du diable

Les grands journaux titraient sans ambiguïté : LA GUERRE FROIDE SE JOUE À REYKJAVIK.
Arnaldur Indridason - Le Duel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 26 mars

Contenu

Livre sonore - Thriller

La Patience du diable

Tueur en série - Faits divers - Crépusculaire MAJ jeudi 25 septembre 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 24 €

Maxime Chattam
Sylvain Agaësse (lecteur)
Paris : Audiolib, juillet 2014
2 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-768-8
Extrait audio :


L'Adversaire, une leçon de ténèbres...

Si le diable était vraiment parmi nous, nul doute qu'il remercierait Maxime Chattam de lui avoir dressé pareil portrait, endiablé à l'envi, tremblant d'une frénésie toute inédite de découvrir un monde enfin acquis à son heure. La violence a si bien infusé parmi les hommes, qu'elle en a contaminé les moindres désirs. Et ce n'est pas la divine Ludivine, lieutenant de police de son état, qui le contredira, penchée sur ses troublants dossiers ou bien à renifler les traces de son passage sur le terrain. Les crimes dont elle est chargée, si éloignés qu'ils paraissent, n'en demeurent pas moins d'une rage et d'une violence qui fleure le satanisme. Mais est-ce bien le diable, le coupable ? L'humanité semble mourir bien complaisamment de cette terreur qu'elle a laissé germer, le souffle court pour seule arme contre la folie de monstres assurément démoniaques. Au fond, c'est moins le diabolique que la Haine qui submerge le monde. L'enfer est sur la terre et non au-dessous, le thriller de Chattam nous en convainc par-delà la gratuité de la violence qui l'anime. Qu'importe alors les cartons d'ados sur les passagers d'un TGV ou les pistolets à l'acide, voire les bombes à désintégrer les visages épanouis des cinéphiles de quartier. C'est bien notre société qui semble s'être convertie, tandis que le diable savoure son triomphe. Un monde acculé à son délire, dans l'impatience de la lecture qu'en donne Sylvain Agaësse, la voix légèrement nasillarde, comme pressée d'achever et le récit et notre propre suicide social. Le monde court à sa perte, il est déjà trop tard, ainsi que le joue Sylvain Agaësse par sa lecture, nous embarquant toujours, dans ce temps de retard qui ne permet même pas de le réaliser.

NdR - 2 CD MP3, 14 h 45 d'écoute.

Citation

La violence était hautement contagieuse. Il suffisait que la société soit fragile pour être contaminée.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 09 septembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page