Le Dernier banquet

C'était le début du mois de décembre, le jour de la Sainte-Barbe pour être précis. Dans mon travail, on doit se rappeler ces choses. Lors des jours qui précèdent la célébration d'un saint une relique de celui-ci vaut deux fois plus qu'à n'importe quel autre moment de l'année. Et la demande en reliques ne cessait de croître, tant les gens avaient besoin d'espoir.
Karen Maitland - La Compagnie des menteurs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 20 janvier

Contenu

Roman - Thriller

Le Dernier banquet

Social - Tueur en série - Artistique MAJ vendredi 26 septembre 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Colleen McCullough
The Prodigal Son - 2012
Traduit de l'anglais (Australie) par Daniel Lemoine
Paris : Archipel, juillet 2014
386 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-8098-1483-5
Coll. "Suspense"

Enquête en noir

En quatre romans, l'auteur de Les Oiseaux se cachent pour mourir (mais également de la saga historique "Les Maîtres de Rome") a gagné ses crédits de polareuse et, dans sa série consacrée à l'inspecteur Delmonico, elle continue d'explorer les relations raciales dans l'Amérique de la fin des années 1960. C'est donc autour d'un couple biracial dont l'homme se prépare à sortir un livre-document iconoclaste et futur best-seller que sévit un redoutable empoisonneur... Difficile de ne pas penser à Dame Agatha Christie dans ce récit explorant avant tout les relations de haine et d'affection d'une classe aisée américaine, qui vaut bien les nœuds de vipère "British" où évolue Miss Marple ! Certes, l'ensemble où l'action progresse majoritairement en dialogues et interrogatoires fait parfois téléfilm et la résolution est beaucoup plus simple que tout ce qui l'a précédé, mais c'est la rançon du genre... Les amateurs d'enquêtes classiques peuvent y jeter un œil.

Citation

Assis à son bureau, le Dr Gustavus Fennell, légiste adjoint, prenait des notes. Il était aussi ordinaire que le sont en général les gens s'occupant des morts : ni grand ni petit, ni gros ni maigre, ni blond ni brun. M. Moyen-et-transparent.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 16 septembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page