Une ville sur écoute

Les Catalans en République tchèque c'est comme les Parisiens de bonne humeur, ça court pas les rues.
Les Déesses Athées.com - Organes-smic
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 15 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Une ville sur écoute

Social - Drogue - Trafic - Finance MAJ lundi 29 septembre 2014

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Jón Ottar Olafsson
Hlustað - 2013
Traduit de l'islandais par Jean-Christophe Salaün
Paris : Presses de la Cité, juin 2014
358 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-258-10893-6
Coll. "Sang d'encre"

Big Brother informatique

Comme tous les polars, désormais, celui-ci s'ouvre sur un bref prologue. Mais il présente une double originalité : celui de se situer presque à la fin de l'intrigue, d'une part, et de nous montrer celui qui a mené l'enquête mis en accusation.
L'action s'étale du vendredi 18 décembre 2009 à 23 h 47 (précises) au jeudi 14 janvier 2010 à 23 h 50 (le "prologue" se situant à 16 h 20, ce jour-là). Construction pour le moins originale, disons. L'affaire commence par la découverte, dans un cabanon, du cadavre d'une femme, Sóley Arnardóttir, née en février 1970 et au passé assez chaotique. L'enquête est menée par l'inspecteur (intérimaire) David Arnarson (les patronymes islandais étant basés comme on sait sur la filiation, il pourrait être le frère de la victime). Ses derniers appels téléphoniques remontent au 20 novembre et on trouve chez elle l'acte de naissance d'un fils, le 22 mars 1987, de père inconnu. Elle était elle-même enfant naturel et avait, dans sa jeunesse, déposé plainte contre le mari de sa mère pour viol. Elle et sa copine Selma ont beaucoup fréquenté le milieu des drogués locaux – elle est d'ailleurs morte d'une overdose d'amphétamines, mais son corps a été déplacé par la suite. L'affaire est vite classée par la hiérarchie, mais David s'obstine et obtient le concours d'Anna, collègue des Stups. La suite est d'une telle technicité (filature informatique, mouvements de capitaux, trafics à l'échelle mondiale) que le lecteur décroche, tout étourdi et victime d'un profond ennui. L'aspect le plus intéressant est la technique de la carte "thermique", dressée à partir des endroits d'où sont passés les appels de portable et les éventuelles concomitances ou non entre eux. Ainsi, même un numéro non-identifié et non-utilisé peut révéler certaines choses. Étonnant, non ? Le lien entre trafic de drogue et grande délinquance en col blanc, lui, n'est pas vraiment une découverte. Or, il est détaillé avec une précision qui frise le manuel d'instruction. Ajoutons une histoire de paternité extraconjugale non désirée et le brouet devient assez indigeste. Moralité : après ce livre, vous allez vous méfier de vos portables (téléphones ou ordinateurs), tablettes, montres et peut-être même de la machine à café. Souriez, vous êtes filmés et écoutés partout et en toute circonstance ou position. Rassurant, non ?

Citation

J'enquêtais sur un homicide tout ce qu'il y a de plus classique et, subitement, je me suis retrouvé poursuivi comme le pire des criminels.

Rédacteur: Le Huron svécomane dimanche 21 septembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page