Objectif plumes

La RealiSim, c'est en somme le visage moderne du divertissement pascalien, le dernier artifice qu'a imaginé le siècle pour nous faire oublier notre condition. Si l'on estime peu raisonnable de passer tout le jour dans un univers qui n'existe pas, c'est que l'on ne connaît guère la nature humaine, dirait aujourd'hui le philosophe. Les métavers ne nous garantissent pas de la mort et de la misère, ils nous dispensent d'avoir à y penser, l'espace de quelques heures. En cela, ils fournissent à une poignée de firmes transnationales leur légitime raison d'être : nous vendre du rien.
Frédéric Delmeulle - In Cloud We Trust
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 13 décembre

Contenu

Album - Policier

Objectif plumes

Anthropomorphisme - Braquage/Cambriolage MAJ vendredi 26 septembre 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 4 ans

Prix: 7,9 €

Tristan Pichard
Christophe Boncens (illustrateur)
Quimper : Locus solus junior, avril 2014
26 p. ; illustrations en couleur ; 17 x 20 cm
ISBN 978-2-36834-027-1
Coll. "Minus"

Coq plumé

John Dœuf est un détective bien particulier et pas seulement parce que c'est un raton-laveur. Non, John Dœuf enquête dans la basse-cour et résoud les énigmes qui ne manquent pas d'arriver aux animaux de la ferme. Jugez donc : il a eu de graves affaires. Tout d'abord celle de ces noisettes dérobées, puis de cet œuf qui a disparu. Sans compter l'indicible problème des dix chèvres. Et voilà que son ami Crête-Rouge, le coq de la basse-cour, se réveille sans ses quatre belles plumes ! Aussitôt, l'enquêteur part à la rencontre des suspects et des témoins ou des deux. Il interroge tour à tour le paon, la chauve-souris, le crapaud, la vieille hulotte, la raton-laveur, le renard... Tous lui disent qu'ils n'y ont vu que du noir. Et c'est bien du noir que va découler toute la lumière dans un finale très Agatha Christie dans lequel John Dœuf explique à tous les protagonistes le cheminement de son raisonnement. Bien entendu, cela ne suffit pas et John Dœuf se doit de démasquer le coupable. Ce qu'il fera par un joli tour, la flatterie. Avec cette intrigue courte, drôle et captivante de Tristan Pichard, le très jeune lecteur enfin, auditeur !) apprend à découvrir les animaux et leurs tourments bien particuliers. Il s'amuse aussi de leur langage - le crapaud évidemment croasse - dans un texte très ludique, et surtout il s'immerge dans un univers particulièrement bien illustré par Christophe Boncens qui s'amuse à laisser des fausses pistes comme cette queue de renard (qui laisse donc à penser qu'il est le coupable idéal, d'ailleurs c'est rusé cette bestiole). Et puis, comme si cela ne suffisait pas, on peut demander sa carte du "Département d'enquêtes" certifiée John Dœuf (et qui est donc... jaune), y coller sa photo, et être reconnu comme Agent Spécial ! Un must.

Citation

Alors, cher Goupil, que fais-tu ici à une heure pareille ? Aurais-tu quelque chose à te reprocher ?

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 25 septembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page