Affaires étranges au quai des Orfèvres

Il sut qu'un jour, il aurait sa revanche sur son père, sur sa mère et même sur Samantha, qui n'avait pas le droit d'être heureuse alors que lui souffrait.
Claire Favan - Le Tueur intime
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 26 mars

Contenu

Nouvelle - Policier

Affaires étranges au quai des Orfèvres

Tueur en série - Disparition - Chantage MAJ mardi 11 novembre 2014

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 14 €

Jean-Michel Roche
Orléans : Pavillon noir, août 2011
350 p. ; 20 x 12 cm
ISBN 978-2-917843-15-4

Serial-killer.com

À Paris, une Suédoise se retrouve dans un bar de Saint-Germain, puis dans un hôtel rue de la Harpe. S'ensuit une martiale nuit d'amour. Le lendemain, la fille s'est envolée, mais deux messieurs peu aimables au fort accent allemand l'accompagnaient, alors que son bel amoureux français avait de nouveau rendez-vous avec elle un peu plus tard... Dans sa chambre, l'amoureux trouve sous son matelas un livre, en russe. Pourquoi cacher un livre sous un matelas ? Alors, il prend le livre, le fait traduire par un ami : il s'agit de ce pamphlet ordurier, Le Protocole des sages de Sion ! Très vite, une multitude de signes cabalistiques accablent notre héros : la croix de Wotan, une roue solaire néo-nazie... Les mythes racistes accourent, on lui tire dessus, la belle Suédoise ressurgit de nulle part, nageant à la perfection en eau trouble. Dans une deuxième enquête, l'Ange noir est un chat qui s'est invité chez le narrateur tandis qu'une femme défaite frappe à sa porte. Son père a disparu. Elle, c'est Prune. Son père, un journaliste connu qui avant sa disparition avait reçu des messages de mort. Notre héros risquera sa vie pour les beaux yeux de Prune, offrant une bien curieuse vision d'un métier où les journalistes disposeraient de tout leur temps, flânant du matin au soir à l'affût d'un sujet... D'autres enquêtes suivent, que relie la franc-maçonnerie en conspirations désuètes. Le tout s'organise selon une structure bien établie, des prologues aux chutes, flanquée de personnages récurrents - Fabienne Quinot, commissaire à la Brigade criminelle de Paris, et Pierre Couvreur, journaliste -, de jeunes femmes sylphides et de bons mots attachants, Baudelaire en sautoir avec pour final un killer très serial, glissant sous la porte d'une femme flic sa provocante interpellation "Trouve-moi si tu le peux..." signée "1-0'. On tremble un peu pour cette femme seule dans Paris, son compagnon parti au Mexique.

Citation

Le cobra commence toujours par fasciner la souris avant de l'avaler.

Rédacteur: Joël Jégouzo vendredi 26 septembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page