Le Noir est ma couleur. 2, La Menace

Tout ça semble tellement étrange. Deux personnes assassinées en quelques semaines. Comme si un de ces polars anglais qui passent à la télé était soudain devenu réalité. Tout ce qui manque, c'est un commissaire avec sa pipe.
Viveca Sten - La Reine de la Baltique
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 26 août

Contenu

Roman - Thriller

Le Noir est ma couleur. 2, La Menace

Fantastique MAJ mercredi 29 octobre 2014

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 10 ans

Prix: 11,9 €

Olivier Gay
Paris : Rageot, octobre 2014
300 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-7002-4287-4

De l’utilité du Noir parmi les couleurs

Alexandre, caïd du lycée, se réveille à l'hôpital. Bien qu'il ne soit pas un saint, cette fois il le sait : il n'a rien fait qui ait pu le mener là... rien dont il se souvienne en tout cas ! Car la prise de conscience est rude et dérangeante : il ne sait pas ce qu'il a fait les derniers jours, et encore moins ce qui l'a conduit là. L'inquiétude de ses proches, mais aussi des flashes de souvenirs étranges et violents lui laissent un goût amer. Qu'a-t-il fait pour atterrir sur ce lit ? Pourquoi Manon, cette camarade de classe avec laquelle il ne se rappelle aucune discussion, est-elle omniprésente dans sa vie depuis sa sortie de l'hôpital ? Et, surtout, quelles sont ces raisons qu'il ne discerne pas bien, mais qui le poussent à devenir raisonnable et à voir venir un danger bien plus important et imprévisible que tous ceux auxquels il a pu être confronté jusqu'ici ? Serait-ce l'âge adulte ou autre chose – une sorte de réminiscence d'un passé pas si lointain ?...
Après s'être rapprochée du bel Alexandre dans des circonstances magiques (Le Noir est ma couleur. 1, Le Pari), Manon doit se résoudre à accepter que celui-ci l'ait oubliée... au sens propre. Pour protéger le secret de sa famille, son père a en effet effacé tous les souvenirs du jeune homme concernant sa fille et les quelques jours qui ont précédé son réveil à l'hôpital. Bien que persuadée que son Mage de père a fait cela pour son bien – n'est-ce pas ce que les parents répètent toujours à leurs enfants pour justifier une décision impopulaire ? -, la jeune fille ne parvient tout de même pas à oublier, de son côté, le début d'histoire d'amour qui la liait à Alexandre, et ce malgré leurs différences. Mais bien plus que ces états d'âme amoureux et adolescents, c'est bien d'avoir découvert qu'elle est malgré tous ses efforts devenue une Mage Noire qui l'inquiète. Non seulement elle ne sait pas maîtriser le Noir, cette nouvelle Couleur magique, mais elle doit aussi se cacher de sa propre famille : son père traque tous les adeptes du Noir pour les détruire, devenant à ces occasions un prédateur redoutable et impitoyable. Seule, elle ne voit qu'une seule personne à qui se confier, quitte à la mettre en danger : Alexandre qui l'a récemment aidée. Celui-ci restera cependant fidèle à lui-même... désespérément horripilant et craquant ! Encore une fois, sans qu'ils en soient pleinement conscients, ils vont ensemble et séparément vivre des événements et situations qui les marqueront de façon définitive, les amenant vers l'âge adulte et les dangers qu'il recèle – qu'ils soient liés au monde de la magie, ou tout simplement au nôtre. Ils en sortiront différents, mais conscients de leurs forces et de leurs faiblesses, et mieux armés face à ces menaces qui semblent les poursuivre envers et contre tout.
On retrouve l'écriture drôle, fantasque et efficace d'Olivier Gay qui nous avait déjà séduits dans le précédent tome : les répliques des personnages sont savoureuses et ne manqueront pas de vous faire sourire, voire rire ; leurs aventures sont fantastiques, mais elles font aussi écho à la réalité des jeunes lecteurs : vie sociale au lycée, amours et conflits adolescents, relations familiales et fraternelles, triangle amoureux, … Manon et Alexandre ne sont finalement pas tellement différents de la plupart des lycéens – magie mise à part. En résulte un roman passionnant dans lequel on plonge avec délice, alimenté par des rebondissements incessants, des répliques drôles et des personnages principaux et secondaires qui deviennent peu à peu des amis que l'on attend d'un tome à l'autre.

Citation

Je fermai les paupières. Ce serait si simple de tout arrêter, aujourd'hui et maintenant. Plus de souci et plus d'ennuis. Juste se laisser aller.

Rédacteur: Catherine Thiéry mardi 28 octobre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page