La Grande histoire de l'antigang

Stanley Jones savait se mouvoir comme personne dans les eaux fangeuses du monde des tabloïds, ce marécage peuplé de stars du cinéma en maraude, d'attachées de presse petits soldats, de nutritionnistes loufoques, de criminels de la pire sorte, d'anorexiques célèbres et de Talibans mondains partant s'acheter un troisième foie en Chine.
Kent Harrington - Tabloïd circus
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Essai - Policier

La Grande histoire de l'antigang

Gang - Prise d'otage MAJ mardi 18 novembre 2014

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Matthieu Frachon
Préface de Robert Broussard
Paris : Pygmalion, septembre 2014
254 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-7564-1065-4
Coll. "Histoire secrète"

Du collier de barbe à la Cagoule

Flic de terrain, Le Mouël dit le Breton, est le fondateur mythique de l'antigang français bien décidé à cibler les grosses équipes de braqueurs sans perdre son temps avec la paperasse. L'action donc, et seulement l'action, réunissant au 36 quai des Orfèvres une équipe de trente-six gaillards aptes à en découdre avec le crime organisé dans le Paris des années 1960, alors que les braquages se multiplient. L'auteur conte les débuts héroïques de l'antigang, la verve de soudard de ces hommes encore en cravate. Ambiance franchouillarde avec saucisson et vin rouge. Pour le coup, on se croirait en compagnie des Tontons flingueurs. C'est la grande histoire de l'antigang avec anecdotes et bons mots à la pelle. Avec Broussard, collier de barbe légendaire, les années 1970, Action Directe, Mesrine, Willoquet, Besse... Barbe de zinc était aux fesses de tout ce que l'Hexagone comptait de grands truands homologués. Portrait en pied laudatif&bsp;: un héros. Au mythique fondateur avait donc succédé un homme de légende... Las, une nouvelle ère lui a fait suite, traitée en un petit chapitre vite expédié : c'est que l'antigang des pros encagoulés ne séduit pas. Ils ne parlent pas, ne s'exhibent pas devant les caméras, font leur boulot et remballent trop vite leurs armes... Ils ne sont pas du goût de notre auteur, et quittent le temps des héros à la gouaille de truand...

Citation

Il faut partir du criminel pour aller au crime et non l'inverse.

Rédacteur: Joël Jégouzo vendredi 14 novembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page