Joyland

Ce qui avait été abandonné sur le sol fut peu à peu animé d'une vie indépendante. La chose semblait onduler et se dévorer de l'intérieur.
Jean-François Parot - L'Énigme des Blancs-Manteaux
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 14 novembre

Contenu

Livre sonore - Thriller

Joyland

Énigme - Assassinat - Crépusculaire MAJ mercredi 03 décembre 2014

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23,9 €

Stephen King
Joyland - 2013
Aurélien Ringelhaim (lecteur)
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nadine Gassie
Paris : Audiolib, novembre 2014
19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-842-5
Extrait audio :


La vie derrière soi

1973. Devin Jones débarque à vingt et un an en Caroline du Nord. Innocent, presque naïf à se rêver un destin d'écrivain que seule sa chimère alimente, il est moins assoiffé de vivre, donc, que surpris devant les possibilités d'extase que le corps féminin peut lui offrir. L'amour en sus accroché aux beaux yeux de Wendy, et l'amitié en supplément, à côtoyer ce garçon que la mort emporte lentement. En attendant le succès, Devin Jones trouve un boulot alimentaire dans un parc d'attraction, Joyland, qui propose du bonheur à bon marché pour tout le monde, mais surtout les enfants. Mais ça, c'était en 1973, et depuis Devin a pris quarante ans dans la vue. Il se rappelle Joyland du coup, comme le retour d'un temps qui a trop vite passé. Joyland où une jeune fille a été assassinée. Inoubliable depuis qu'on en a fait un mythe : son fantôme ne cesserait de hanter la Maison de l'Horreur, où elle a été tuée. Alors Devin Jones décide d'enquêter. Sans que cela soit le plus décisif de ce roman d'apprentissage nourrit de scènes de la vie quotidiennes, accueillant la vie dans sa simplicité la plus banale. Ni terreur ni angoisse, presque rien, des instants de vie, la vie, tout bêtement. Roman de bonne humeur, lu d'une voix si haut perchée qu'elle réconforte. Amusée, persifflante, interrogeant ce manque de sérieux de la vie qui nous chuchote peut-être d'espérer moins et de vivre mieux ces présents qui nous échappent tant.

NdR - 1 CD MP3, 9 h 56 d'écoute.

Citation

Cet automne-là fut le plus beau de ma vie, même quarante ans plus tard je veux dire. Et je n'ai jamais été aussi malheureux...

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 02 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page