La Loi des masques

En écoutant Sophia, il avait eu l'impression de soulever un pan d'un sombre tissu dissimulant des intérêts divergents, des conflits, des jalousies, des intrigues. Et sans doute n'était-il pas au bout de ses surprises...
Thierry Bourcy & François-Henri Soulié - Le Songe de l'astronome
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 25 mars

Contenu

Roman - Thriller

La Loi des masques

Ethnologique - Corruption - Trafic MAJ mardi 18 décembre 2018

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 25 €

Chris Gindre
Paris : L'Harmattan, mai 2015
302 p. ; 21 x 13 cm
ISBN 978-2-343-06350-8

Un monde meilleur...

Rwanda, Portugal, Pérou, Guyane, Canada, Namibie... La voie lactée pour sœur lumineuse, et partout dans le monde, des morts suspectes qu'un flic traque. Vincent, ancien para de la PRONU qui a pété les plombs un jour d'abandon des populations civiles aux mains de leurs égorgeurs. Ancien justicier lui-même, révoqué de l'armée, engagé dans la criminelle pour rêver un monde meilleur. Affronté à des justiciers cette fois, assassins sympathiques presque, de pédophiles, mafieux, chasseurs d'espèces en voie de disparition et autres industriels peu scrupuleux quant au sort qu'ils ont réservé à la planète. Le monde immensément rabougri, du Canada à Kigali, en passant par Paris. C'est un roman ambitieux quant à l'échelle de l'intrigue, qui lui coûte une mise en place déliée. Un projet généreux que cette Loi des masques qui oscille entre ésotérisme et spiritualité new-age. Moucheté de longs poèmes questionnant les mensonges dont les hommes se sont parés. Peut-on sauver le monde contre lui-même ? De meurtre en attentat, la question rebondit en sourde promesses d'épuration, cultivant l'ambiguïté d'un récit filé avec conviction.

Citation

La journée ne commence pas trop mal, se dit Vincent, tout en buvant une double aspirine effervescente.

Rédacteur: Joël Jégouzo lundi 08 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page