Au service secret de la France : les maîtres de l'espionnage se livrent enfin...

Une ambitieuse détective du nom de Samantha s'est emparée du numéro de compte de la carte Stop&Stop de Maura et l'a tapé sur le site de la compagnie.
James Renner - Addict
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Essai - Espionnage

Au service secret de la France : les maîtres de l'espionnage se livrent enfin...

Historique - Géopolitique - Complot MAJ mardi 09 décembre 2014

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Jean Guisnel & David Korn-Brzoza
Paris : La Martinière, septembre 2014
558 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-7324-5823-6

Un renseignement aveugle...

Une histoire du renseignement français, depuis le 2e Bureau jusqu'à nos jours, initiée par la diffusion d'un documentaire sur une grande chaîne de télévision : "Histoire des services secrets français". En fait, il s'agit bien plus d'un recueil de témoignages des acteurs du renseignement, ministres compris, que d'un travail d'historien. On y croise donc des figures illustres, chacune évoquant à son tour d'autres grandes figures célèbres de cette histoire en définitive très peu secrète. Des entretiens en outre jamais réellement poussés, comme celui d'Aussaresses, le tortionnaire de la guerre d'Algérie, interrogé avec une infinie mansuétude. D'autres évoquent avec un non moins grand naturel les assassinats politiques commandités par le Pouvoir, toujours en Algérie, et l'inévitable Jacques Vergès se régale de donner des leçons de démocratie qui font froid dans le dos... L'ouvrage dans son ensemble, est structuré autour d'un point de vue des plus stéréotypés : celui de la Guerre froide. On passe ainsi de la Guerre froide au terrorisme islamiste sans transition, et cette fois encore, l'action de la CIA en Europe et plus particulièrement en France est tue, peut-être après tout par ignorance. Rien sur le grand complot libéral de la CIA qui vit son action, sur le sol français, des années 1945 (bien que créée en 1948) aux années 1960, se concrétiser par l'assassinat des dockers CGT de Marseille, ou le déferlement de fonds spéciaux destinés à corrompre les intellectuels français pour les convertir au libéralisme façon USA. Rien donc sur le financement de la première chaire de sociologie en France, confiée à Raymond Aron par la CIA, rien sur l'action du Congrès pour la Liberté ou la revue Preuves, outil de ralliement à la culture libérale américaine, financée par la CIA. Les "Affaires" évoquées, pour le reste, sont connues de tous et ont mille fois pris le chemin de la publication, la quasi-totalité des témoignages recueillis, au demeurant, ayant fait l'objet d'une publication - et donc ici d'une réécriture. Le vrai intérêt de l'essai est ailleurs en définitive, dans le fait de nous montrer à quel point l'ignorance est la règle, aujourd'hui encore, feinte ou réelle, les grands commis de l'État semblant ne rien savoir sur rien, ou si peu...

Citation

IL faut que je branche Plenel...

Rédacteur: Joël Jégouzo lundi 08 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page