Le Marchand de sable

Merci mes amis. Vous êtes d'estimables citoyens. Je n'oublierai pas votre générosité.
George Seaton - Duel dans la poussière
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 23 janvier

Contenu

Roman - Thriller

Le Marchand de sable

Tueur en série - Énigme - Enlèvement MAJ lundi 08 décembre 2014

Note accordée au livre: 1 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23,5 €

Lars Kepler
Sandmannen - 2012
Traduit du suédois par Lena Grumbach
Arles : Actes Sud, novembre 2011
516 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-330-03711-6
Coll. "Actes Noirs"

Copycat littéraire

Étonnante découverte au bord d'une voix ferrée de suédoise : Mikael Kohler-Frost, un jeune garçon gelé et désorienté. L'ennui, c'est que celui-ci, fils du romancier Reidar Frost, est censé être mort avec sa sœur Felicia depuis treize ans, victimes du tueur en série Jurek Walter ! Mikael se met à parler d'un "marchand de sable" qui les détenait tous deux en captivité alors, pour Reidar, dont l'épouse s'est suicidée suite à la mort présumée de deux enfants, l'espoir renaît : Felicia elle aussi est en vie ! Mais le tueur Walter est détenu depuis des années dans un asile en tant que véritable danger public. L'inspecteur Joona Linna est désormais convaincu que le tueur avait un complice et envoie Saga, une jeune policière, s'infiltrer dans l'asile pour tenter de le faire parler. Alors pourquoi des acteurs de l'affaire disent-ils voir soudain Jurek Walter un peu partout ?
C'est pas beau de copier, comme on disait à la communale... Ce quatrième roman mettant en scène Joona Linna est nettement sous l'influence de Thomas Harris avec un poil de Millenium (la jeune Saga évoque l'héroïne de la trilogie) ; et le couple qui se cache derrière Lars Kepler pille sans vergogne et allègrement la fin du Silence des agneaux en rajoutant le twist final de Dragon rouge... À croire que, depuis la vogue du "polar nordique" (excroissance de la volonté débile de juger un texte sur ses origines et non sur sa qualité, ce qui donnerait à penser que Adolf avait raison, c'est dans les gènes...), la Suède a ses propres écoles d'écriture ou l'on apprend à pondre exactement la même drouille commerciale pour tête de gondole que le voisin. Le tout est frappé de l'habituel syndrome du besoin de noircir la page, ici avec des chapitres courts à la mode pour faire croire qu'il se passe quelque chose. Inutile de dire que le travail sur les personnages est digne d'un téléfilm... Malgré quelques passages prenants, ce roman n'arrive jamais à se départir de cette décalque éhontée. Pour lecteurs peu exigeants, comme on dit...

Citation

Jurek Walter n'est condamné que pour deux meurtres et une tentative de meurtre, mais il est très fortement soupçonné d'avoir commis dix-neuf autres homicides.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 08 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page