Rouen 1203

À notre époque, si vous êtes allemand, vous êtes au purgatoire bien avant de mourir.
Philip Kerr - La Trilogie berlinoise - 3. Un requiem allemand
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Roman - Thriller

Rouen 1203

Historique - Religieux - Guerre MAJ jeudi 29 janvier 2015

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Jean d'Aillon
Paris : Flammarion, octobre 2014
496 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-0813-1629-4

La Grande Histoire revisitée !

Avec Guilhem, un ancien routier, et Robert de Locksley, plus connu sous le nom de Robin Hood pendant la régence de Jean sans Terre, Jean d'Aillon fait découvrir, de façon passionnante, les grands événements qui ont marqué la fin du XIIe siècle et le début du XIIIe. Le premier a refusé la violence des bandes de pillards et le second a retrouvé ses titres lorsque Richard Cœur de Lion est remonté sur le trône d'Angleterre.

Flore, une femme libre mais sans beauté ni argent, épouse un serf qui gagne son affranchissement en accompagnant un chevalier en Terre sainte.
Alexandre Le Maçon, clerc à l'abbaye de Fontevrault a un caractère ombrageux. Pendant une longue punition, il a acquis une maîtrise de l'authentification des reliques. C'est à ce titre qu'il suit Gauthier Le Normand, chargé par Aliénor d'Aquitaine, de ramener de Terre sainte la relique la plus précieuse, celle où on voit le visage de Dieu. Or, celui-ci meurt d'une épidémie sur le bateau. Le Maçon assassine pour prendre sa place.
Ali-i Sabbah est nizârite sous la coupe du Vieux de la Montagne. Il reçoit pour mission de tuer Simon de Bernay, à Paris, pour le punir du vol de documents dans leur bibliothèque.
Dans le comté de Tripoli, Thomas, un sergent d'armes fait partie du groupe de templiers qui emmène la relique à Saint-Jean d'Acre. Ce groupe sera presque entièrement décimé.
L'un de ces personnages entre en possession de la relique et veut rejoindre la France. Les circonstances les réunissent sur le bateau de Dodeo Fornari, un capitaine génois, également trafiquant de reliques.
À Marseille, ils vont croiser le chemin de Guilhem et de Robert de Locksley, et leurs compagnons, de retour de Rome où ils ont, entre autres, démasqué un félon et fait échouer un complot.
Guilhem veut des renforts pour regagner son fief de Lamaguère et Robert, devenu homme lige de Philippe Auguste, doit le retrouver pour lutter contre Jean sans Terre. Il a besoin de gens d'armes pour faire le voyage.

L'intrigue adroitement concoctée du présent roman s'appuie sur les trois sujets principaux que sont les déplacements permanents entre l'Europe et la Terre sainte, l'importance des reliques et l'assassinat du prince Arthur de Bretagne.
En dehors des croisades, les voyages vers l'Orient sont incessants. Ceux-ci, étaient provoqués par des raisons commerciales, culturelles, motivés, pour beaucoup, par l'espoir d'une vie meilleure. L'auteur explicite l'attrait qu'exerçait cette Terre qui semblait porteuse de richesses. Les récits des individus qui en revenaient, les rumeurs qui circulaient en faisaient un pays de cocagne pour ceux qui vivaient dans une misère plus ou moins noire. Les mirages ont existé de tous temps et ils continuent de faire des victimes.
Liées à ces déplacements, les reliques, et surtout leur possession de l'une d'elles, la plus prestigieuse possible, représentait un intérêt financier conséquent pour les communautés religieuses qui pouvaient en exploiter l'aura auprès des croyants. Quelques cas de suggestions vite classés en miracles multipliaient alors les ressources. Jean d'Aillon en détaille les filières depuis la fabrication, l'authentification (!) et les trafics que génèrent ces pièces.
La révolte du prince Arthur contre son oncle, Jean sans Terre, roi d'Angleterre amène Philippe Auguste à intervenir en Normandie et à faire le siège de Rouen, ville où se retrouvent les héros conduits par des motivations différentes et où se termine le récit dans un final étincelant.

Les intrigues de ce romancier mettent en œuvre de nombreux personnages, tant réels que de fiction. Celui-ci aime créer et animer des galeries conséquentes, multipliant les intervenants aux caractères et aux profils tous attractifs, qu'ils se classent en Bons ou en Méchants.
Avec cette cinquième aventures de Guilhem d'Ussel, Jean d'Aillon signe un magnifique roman tant pour son intrigue, fort bien troussée, que pour les sujets abordés et sa galerie, inégalable, de personnages.

Citation

Les paysans ruinés s'en prenaient même aux châteaux fortifiés ; les routiers sans solde écumaient les campagnes et des seigneurs sans loi rançonnaient les voyageurs.

Rédacteur: Serge Perraud jeudi 25 décembre 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page