Yeruldelgger

Lorsque la bête descendait de la montagne pour chercher son tribut, c'était sur eux qu'elle tombait. Elle les dévorait en premier.
Serge Brussolo - Le Vestiaire de la reine morte
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 16 septembre

Contenu

Livre sonore - Policier

Yeruldelgger

Ethnologique - Tueur en série - Géopolitique - Corruption - Gang MAJ mercredi 04 février 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 24,9 €

Ian Manook
Martin Spinhayer (lecteur)
Paris : Audiolib, janvier 2015
2 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-847-0
Extrait audio :


La steppe immense et millénaire

Il était une fois... le Grand Est. Un homme qui avait tout perdu alors que sa fille avait été enlevée et assassinée pour faire pression sur son enquête  : le rachat mafieux des terres mongoles. Cinq ans plus tard, on trouve le cadavre d'une autre fillette. La même sale guerre semble se poursuivre. Yeruldelgger, en digne descendant de Gengis Khan, s'y colle avec rage contre sa hiérarchie. C'est donc forcément noir, féroce et sans pitié à l'image de cette gamine ensevelie avec son vélo d'enfant dans la steppe ou de ces trois cadavres chinois émasculés. La Mongolie dans tout ce qu'elle a de rude, d'âpre, avec ses richesses enfouies convoitées par tous. Un roman qui nous ouvre en grand les toiles des yourtes où boire du thé salé au beurre rance. Yeruldelgger est un personnage central trempé dans de l'acier, imprégné de traditions, opiniâtre, tout comme ces gamins des rues qui parsèment l'intrigue. Un roman de Yan Manook qui nous ouvre en grand les portes d'un autre univers, aux épaisseurs historiques radicalement divergentes, avec Staline et Mao pour démons et non Hitler. Un roman immense, teigneux et insolent. L'Asie burinée, sauvage, violente et rude, ses villes laides façonnées par l'ère soviétique. Noir, très noir, avec ses dialogues claqués par Martin Spinhayer qui nous en donne une interprétation cinglante, la voix grave, éraillée souvent, moqueuse, en un rythme qui ne cesse de s'accélérer pour culminer dans une violence parfois inouïe. Sans délaisser pour autant tout ce qui fait la matière d'un bon livre, ces personnages secondaires, ici falots, que l'administration des ex-pays de l'Est a si bien su inventer, des sortes de Chvéïk satisfaits de leur incompétence, tellement bêtes et tellement braves. Une lecture forte donc, habitée, subtile et conquérante.

NdR - 2 CD MP3, 15 h 32 d'écoute.

Citation

Yeruldelgger, tout comme la plupart des Mongols, ne savait rien des exactions commises par les nazis en Europe.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 06 janvier 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page