Viande froide

Kelbian Carvalho a procédé à une vague honteuse de licenciements sommaires pour réaliser des économies sur le dos de ses employés. Cette décision menace de provoquer une grave disette pendant l'hiver. Policarpo a tenté de s'y opposer en tant que président de la branche locale du Syndicat des travailleurs ruraux. On connait la suite.
Hubert Tézenas - L'Or de Quipapá
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 09 août

Contenu

Roman - Policier

Viande froide

Politique MAJ mardi 18 août 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Public connaisseur

Prix: 21 €

Jean-Paul Brighelli
Paris : Balland, juin 2009
328 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-35315-054-0

Un produit du terroir qui arrache

Il y a la Corse côté estival. Ses plages, ses paysages de rêve, ses polyphonies. Il y a aussi la Corse éternelle. Ses montagnes, ses clans, ses rivalités. C'est cette Corse-là qui inspire à Jean-Paul Brighelli cette plongée dans une île sauvage et âpre, entre maquis épineux et ascensions vertigineuses. Ici, les mauvais coups ne se préparent pas dans les palais dorés mais dans des bergeries ruinées, pourtant, l'État (ou ses hommes de main) n'est jamais loin. Le narrateur va le découvrir à ses dépens.
Il était venu en nègre, pour recueillir les souvenirs de l'Ange, flic de choc et Corse de cœur, inoubliable figure rabelaisienne d'un polar contemporain fortement inspiré par l'affaire Erignac.
Le livre s'avale comme un verre de fiumicicoli (rosé), décape comme une gorgée de "minustçllu" (eau-de-vie locale). Un produit du terroir qui arrache.

Citation

Je vous rappelle que l'Opération était censée échouer. Ce que j'avais monté, c'était un attentat bidon, des coups de feu tirés à côté, à la rigueur une blessure légère... J'ai été le premier sidéré en voyant ce malheureux tomber, la tête en sang. Soudain, ce n'était plus un jeu. Et j'étais impliqué jusque-là - jusqu'au cou, et au-delà.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur mercredi 05 août 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page