La Prophétie des templiers

Son instinct lui disait que la résolution de cette affaire dépendait de la capacité de la police à protéger l'anonymat du tueur afin de renforcer son sentiment d'invulnérabilité. Elle était certaine qu'il disparaîtrait au premier signe de danger.
Inger Ash Wolfe - Le Guérisseur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 21 mars

Contenu

Roman - Thriller

La Prophétie des templiers

Historique - Ésotérique MAJ dimanche 05 avril 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Mario Reading
The Templar Prophecy - 2014
Traduit de l'anglais par Florence Mantran
Paris : Le Cherche midi, février 2015
384 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-4175-6
Coll. "Thriller"

Thriller ésotérique efficace

En juin 1190, sur les bords de la rivière Saleph, le jeune templier Johannes von Hartelius ne peut sauver Frédéric Barberousse, le Saint Empereur, entrainé dans les flots par le poids de son armure. Il peut récupérer, sur le cadavre du cheval, l'épée et la pointe de la Sainte Lance. Pour ce haut fait il est adoubé, et lui et ses descendants deviennent les gardiens de la Sainte Lance pour l'éternité.
Le récit se transporte à Berlin dans le bunker d'Hitler. Von Hartelius, alors colonel de la Wehrmacht et Inge, son épouse, une aviatrice chevronnée, reçoivent l'ordre de transporter la véritable Lance en Bavière pour la remettre à Heinrich Rache. S'ils réussissent à décoller, accompagnés d'un sergent-chef aux motivations troubles, ils meurent laissant dans l'épave de l'appareil leur garçon de six ans. Trouvé par un GI, il est rebaptisé James Hart et emmené aux USA.
Dans Homs en guerre, en 2012, le photo-reporter John Hart sauve Amira la femme qu'il aime. Mais leurs relations, depuis qu'elle s'est fait avorter de leur enfant, sont très conflictuelles. Expulsés de Syrie, John apprend dans l'avion que son géniteur, qu'il n'a jamais vu, le réclame. Avant de mourir, il a d'importantes révélations à lui faire. C'est au Guatemala qu'il se rend pour le trouver... crucifié sur un mur de sa maison, le flan percé. En sortant, sous le choc, il fait une violente rechute de malaria, et est pris en charge par Colel Cimi, la maîtresse de son père, et Santiago, qui l'attendaient. Remis, il apprend qu'il s'appelle Johannes von Hartelius et qu'il est le gardien d'une précieuse relique qui a disparue. C'est en Bavière qu'a été prise la décision de tuer James et de s'emparer de la relique. Elfriede Rache, la petite-fille d'un nazi est la fondatrice de la Lancen Brüderschaft. C'est Udo, son âme damnée, qui a tué. Mais, n'ayant pas fini le "travail", il retourne, assassine froidement Santiago et provoque la mort de Colel. John prend la fuite.
En Angleterre, avec Amira, il remonte la piste et décide de retrouver Elfriede Rache pour lui révéler qui il est, et récupérer ce dont il est le Gardien...

Mario Reading reprend des incontournables du récit ésotérique tels que des éléments du supplice de Jésus, les résurgences et ramifications néo-nazies, en passant par les Templiers et les croyances des maîtres du IIIe Reich. Il fait presque une intégrale mettant de côté, cependant, un florilège de théories déviantes de l'Islam et du Vatican. Avec ces éléments et une galerie de personnages originaux, mais construits avec une grande connaissance de l'âme humaine, il concocte une intrigue de belle tenue. Il signe un récif vif, au rythme tonique et aux actions percutantes. L'auteur n'hésite pas à se séparer de ses personnages. On meurt beaucoup dans ce roman. Ainsi, des intervenants qui semblaient importants ne font qu'une courte apparition, le temps de quelques chapitres courts, remplacés par d'autres qui jouent un rôle essentiel pour renforcer le suspense.
Le romancier conçoit des personnages à la lignée lourde et complexe. Ainsi de John qui se retrouve le rejeton d'une lignée multiséculaire, d'Amira qui est le fruit des amours d'une juive et d'un arabe, une conjonction qu'elle a du mal gérer en essayant d'être la plus objective possible. Par contre, son héros, plutôt son antihéros, qui semble bien désarmé face à ce qui lui arrive, réussit à se sortir de situations délicates tout en allant de surprises en surprises.

Mario Reading fait émettre, par sa galerie de protagonistes, nombre de réflexions sur les domaines abordés, tant historiques qu'humains, remet en place des idées mal interprétées, des vocables utilisés à tort et à travers, explicitant, par exemple, la différence entre antisionisme et antisémitisme, faisant dire à son héroïne : "Antisioniste ne veut pas dire antisémite. Je suis peut-être contre un État juif établi sur la terre d'un autre, je reste assez juive pour détester..."
Après la remarquable "Trilogie Nostradamus", Mario Reading offre un roman passionnant, riche en action, donnant un aspect novateur à des concepts et des thèmes largement utilisés.

Citation

Parce que c'est une arme chimique, Udo. Il faut la fabriquer avant de pouvoir la répandre. Et, quand le Führer en a reçu la formule, il était cerné par les ennemis du Reich. Comme nous aujourd'hui.

Rédacteur: Serge Perraud lundi 30 mars 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page