WARP. 2, Le Complot du colonel Box

La liberté a un prix, bien sûr. Celui de décider par nous-mêmes sans le confort de suivre des ordres. Celui d'être rejetés par ceux qui pensent que nous sommes des monstres. À nous de leur prouver qu'ils ont tort, ou de les ignorer. À nous de créer un espace de vie qui nous convient. Et à nous de prendre soin des nôtres.
Manon Fargetton - La Nuit des fugitifs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 10 décembre

Contenu

Roman - Thriller

WARP. 2, Le Complot du colonel Box

Fantastique - Social MAJ mardi 14 avril 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 19,5 €

Eoin Colfer
W.A.R.P Book 2: The Hangman's Revolution - 2014
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean-François Ménard
Paris : Gallimard jeunesse, janvier 2015
448 p. ; illustrations en noir & blanc ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-07-065660-8
Coll. "Romans ado"

Déviations temporelles

Après les aventures qui lui ont fait connaitre Chevie quelques mois plus tôt (bien qu'il soit particulièrement difficile de mesurer le temps à partir du moment où l'on a acquis la capacité de le parcourir sur plusieurs décennies !), et qui l'ont affranchi de son redoutable mentor, Riley est devenu propriétaire du théâtre dans lequel il était larbin, et maître dans l'art de la magie. Le jeune garçon a en effet décidé, une fois libéré, de tout mettre en œuvre non seulement pour retrouver son frère, mais aussi pour s'assurer une aisance matérielle depuis longtemps rêvée. Mais si lui-même a donc finalement été positivement impacté par ses sauts dans le temps, il en va tout autrement pour son amie Chevie, cadette du FBI. En raison de leurs escapades à travers les époques et de tout ce qu'ils y ont impacté et influencé par leurs actions respectives, les deux jeunes amis ont profondément modifié le déroulement de l'Histoire. La jeune femme en fait donc l'amère expérience : son époque contemporaine (dans laquelle Roley avait adoré la télé et Harry Potter) a disparu au profit d'un monde fanatisé et sous le joug de l'adoration du colonel Box. Véritable dictateur, il élimine toute contestation de manière définitive et organise de façon martiale le quotidien de chaque concitoyen. Chevie, comme beaucoup d'orphelins, est placée dans une structure censée l'endoctriner et la transformer en vaillant petit soldat ; pourtant, alors même que la Chevie créée par ce contexte tente par tous les moyens de se faire discrète et d'intégrer les enseignements de la propagande "boxienne", une autre Chevie, dite Chevie-la-Traîtresse, parvient régulièrement à la faire disjoncter. Une personnalité double donc, dont Chevie sait très bien qu'elle a probablement une bonne raison d'être. Et si Chevie-la-Traîtresse, loin d'être une vue de son esprit, était en fait un reliquat d'une autre Chevie qui aurait accès à d'autres connaissances ? Compliqué, non ? Eh bien cher lecteur vous n'êtes pas au bout de vos peines ! Eoin Colfer, virtuose de la plume et des intrigues alambiquées, continue dans ce deuxième tome à nous dépeindre des époques réelles et fantasmées liées par des trous de ver dont s'échappent des lueurs orangées. Chevie et Riley ne savent plus vraiment quelle époque ils regagneraient s'ils tentaient de rejoindre la leur, leurs agissements ayant eu des conséquences inattendues et parfois dramatiques. Alors que la jeune fille prend conscience de tout ce et tous ceux qu'elle a perdu depuis sa précédente mission, Riley envisage ce qui pourrait dans son futur également être chamboulé par des actions inconsidérées. L'auteur illustre parfaitement dans ce roman ce souhait très largement répandu du retour dans le temps pour éliminer de graves menaces, qu'elles soient humaines, naturelles, sociales, etc., et donc les réels impacts ne pourraient être envisagés dans leur ensemble. Car tuer un dictateur avant qu'il n'en devienne un peut-il être justifié ? Parer aux dégâts d'un séisme avant même qu'il ne survienne n'entrainerait-il pas la survie d'individus et d'animaux qui, par la suite, pourraient se révéler encore plus dangereux ? Une problématique philosophique ici mise en histoire et d'autant mieux compréhensible que Eoin Colfer s'y applique tout particulièrement.
Tout comme dans le premier tome de cette série, L'Assassin malgré lui, on découvre page après page une intrigue intelligente et intelligemment menée, et qui se démarque par son originalité. Le ton est toujours drôle, les personnages aussi complexes et typiques de leurs époques d'origine (même si pour Chevie cette époque a, pour l'heure, tout bonnement disparue). Eoin Colfer jongle entre les époques (réelles ou imaginées) et les contextes avec toujours autant de facilité, et le lecteur, pour peu qu'il se concentre, le suit assez facilement. Le Complot du colonel Box est, vous l'aurez donc compris, une nouvelle réussite pour son auteur et une suite à la hauteur des attentes que l'on en avait en achevant le premier tome des aventures de Riley et Chevie. Eoin Colfer sait fidéliser son lectorat d'un roman à l'autre et d'une série à l'autre, nous ravissant à chaque fois et nous faisant toujours attendre impatiemment sa prochaine sortie.

Citation

Tout ça. C'est le résultat de ce que j'ai fait. Ça ne peut pas être autrement. La seule possibilité pour le colonel de construire de telles armes, c'était le trou de ver. J'ai donné à ce misérable empire la possibilité d'exister.

Rédacteur: Catherine Thiéry mardi 14 avril 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page