Les Ombres de Katyn

L'un était un multirécidiviste, l'autre un honnête citoyen. Aux yeux de Sigurdur Oli, ces gens-là n'avaient pas voix au chapitre et ils avaient perdu jusqu'au droit de faire partie de la société
Arnaldur Indridason - La Muraille de lave
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 17 octobre

Contenu

Roman - Policier

Les Ombres de Katyn

Historique - Guerre - Assassinat MAJ jeudi 25 juin 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,9 €

Philip Kerr
A Man without Breath - 2013
Traduit de l'anglais (Écosse) par Philippe Bonnet
Paris : Le Masque, février 2015
480 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7024-4159-6
Coll. "Grands formats"

Sur la corde raide

Avec son héros, Philip Kerr continue de dépeindre le régime nazi et de raconter la vie de tous les Allemands pendant cette période. S'appuyant sur un événement ou une situation historique, il installe une intrigue séduisante et mène un véritable travail d'historien, éclairant judicieusement les faits. Dans le présent roman, il place la cadre principal à Katyn, ce site où un énorme charnier fut découvert.
Le capitaine Bernhard Gunther, un anti-nazi notoire, a été muté depuis peu de l'Alex au Bureau des crimes de guerre du département juridique de la Wehrmacht. Son patron, le juge Goldsche et Hans von Dohnányi, de la division centrale de l'Abwehr, le chargent d'une mission plus que délicate. Près de Smolensk, un loup affamé a déterré quelques restes humains. On parle de charniers dans la région. Il doit déterminer qui sont les assassinées et qui sont les assassins en ayant six cas de figures, tous à haut risque.
Sur place, Gunther rencontre des gradés d'un régiment de transmission installés depuis septembre 1941, des Russes ; l'un sert d'interprète, les autres travaillent librement pour les Allemands. Après une mauvaise chute sur la neige gelée des lieux fouillés par le loup, il sent un objet non complètement glacé. Il arrache une botte de cavalier. Furetant difficilement à cause de la terre gelée, il trouve un bouton avec un aigle.
Au matin, dans la chambre qu'on lui a attribuée, il est réveillé par une odeur de cadavre. Le contenu de la botte a dégelé. Dedans, avec quelques ossements, il découvre des documents. À l'Académie médicale de Smolensk, un Russe reconnait la langue polonaise et peut lui traduire les textes mot par mot. Parallèlement, l'arrivée du Führer, la préparation d'attentats contre Hitler, l'assassinat, par un Allemand, de deux soldats du bataillon de transmission, mettent la mission de Bernhard en tension. Mais, c'est ce qu'il a découvert sur le document caché dans la botte qui constitue une source de danger non négligeable pour lui.
L'auteur assemble dans son intrigue principale ce qui constitue l'actualité de la région, que ces faits soient en liens directs, ou non, avec l'enquête. Ces situations annexes brossent un panorama et définissent le contexte dans lequel évolue le détective. Il introduit, également, des enquêtes secondaires qui, selon, enrichissent le récit où servent à illustrer un aspect de l'Allemagne nazie, l'ambiance qui régnait dans le pays, dans Berlin. Il explicite, ainsi, de façon réaliste, l'intimidation permanente entretenue, depuis le début de l'ascension d'Hitler (qui aurait dû s'appeler Hiedler, s'il n'y avait pas eu d'erreur d'état-civil pour son grand-père), par les SA remplacées de manière brutale lors de la Nuit des Longs Couteaux par la SS de bien pire réputation.
Pour ce roman, l'auteur axe son sujet sur Katyn, ce lieu de Russie, près de Smolensk, à ne pas confondre avec Khatyn, une ressemblance entretenue par le régime soviétique pour détourner l'attention.
Philip Kerr montre le côté surréaliste des enquêtes menées par l'authentique Bureau des crimes de guerre. En effet, cela semble déplacé de s'intéresser à quelques crimes et meurtres isolés alors que le cadre de l'action se situe cœur de la Russie, après la bataille de Stalingrad, près du site de Katyn, où seront retrouvé les cadavres de plusieurs milliers de membres de l'élite polonaise, et tout à côté du ghetto de Vitebsk où seize mille juifs ont "finis dans le fleuve ou en engrais humains".
Le massacre de Katyn a fait l'objet, en 1943, d'une commission d'enquête internationale, et a servi de support au déchaînement de la propagande antisémite. On croise des figures emblématiques du régime, on suit la brutalité des passions et on découvre des bizarreries comme cet hôpital juif qui subsiste dans Berlin, alors que ceux-ci sont l'objet de rafles massives dans toute l'Europe.
Avec ce nouveau roman où Gunther se retrouve en première ligne, Philip Kerr fait revivre une situation cruciale de cette période avec un talent remarquable. Les Ombres de Katyn est un roman à dévorer sans modération.


On en parle : L'Indic n°23

Citation

Laissez-moi vérifier ma sténographie mentale, messieurs, dis-je. À propos de ce que vous voulez que je fasse. Que je ne commette pas d'erreur. Si cette fosse commune est remplie de juifs, alors je dois l'oublier. Mais si elle est remplir d'officiers polonais, cela fera le bonheur du Bureau.

Rédacteur: Serge Perraud mardi 21 avril 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page