Rico & Oscar : 2, Mystère et boules de loto

Sac à foutre, trou qui pue, communiste, garage à bites.. des trucs sympas dans ce gout-là. Je savais que le susceptible m'attendrait à la sortie, j'étais chaud aussi, j'ai pas été déçu ! Merde !
Collectif & Jean-Noël Levavasseur - Ramones : 18 nouvelles noires et punk
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 20 janvier

Contenu

Roman - Policier

Rico & Oscar : 2, Mystère et boules de loto

Arnaque - Chantage MAJ mercredi 22 avril 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

À partir de 9 ans

Prix: 7,2 €

Andreas Steinhöfel
Rico, Oskar und das Herzgebreche - 2009
Traduit de l'allemand par Barbara Fontaine
Paris : Gallimard jeunesse, mai 2014
290 p. ; 18 x 13 cm
ISBN 978-2-07-063450-7
Coll. "Folio junior"

Chantage en peau de serpent

Rico est un petit garçon maldoué qui a la chance d'avoir pour meilleur ami Oscar, un petit garçon pour sa part surdoué. Ils aiment tous les deux les glaces, sont très complices (même si Rico ne comprend pas toujours tout ce que dit son copain, dont le cerveau fonctionne tellement vite) et ont en plus vécu une aventure incroyable quelques temps auparavant (cf. Rico & Oscar : 1, Mystère et rigatoni) : Oscar a été enlevé, Rico a été le voisin d'un très très méchant personnage, et ils sont devenus des célébrités parce qu'ils ont permis de l'arrêter. Pas facile pour Oscar, dont le papa est très bizarre – alors que la maman de Rico est très belle et très attentionnée. Mais alors que les deux petits garçons aimeraient seulement manger des glaces ensemble et jouer, une banale soirée loto sème le trouble dans leurs esprits et dans leurs certitudes. Une fois encore, les deux garçonnets doivent admettre que si certaines choses leur échappent, il leur faut absolument comprendre et intervenir, quitte à faire émerger des vérités bien compliquées à envisager pour des enfants.
Dans l'immeuble où vit Rico, il y a plein de voisins, tous très différents dont quelques uns très bizarres. Mais il aime bien certains d'entre eux, et est très content de pouvoir les présenter à Oscar le jour où celui-ci vient dormir chez lui ; et puisque le papa d'Oscar a décidé de prendre de la distance (c'est ce qu'il explique dans un sac plein de vêtements de son fils trouvé le matin sur le pas de la porte), les deux petits garçons vont pouvoir ensemble résoudre une drôle d'affaire qui fait très très peur à Rico car elle le confronte aux mensonges et manœuvres des adultes. Mais ça a l'air d'en valoir la peine car la tristesse sur le visage de son copain a tendance à disparaitre lorsqu'ils collectent des indices : c'est son seul et meilleur ami, alors Rico accepte de bon cœur d'avoir un peu peur... Enfin il croit. C'est le début d'une enquête qui les conduira d'un appartement à l'autre et leur permettra de mieux comprendre les adulte. Une rude mission n'est-il pas ?
Tout comme le troisième tome que nous vous avions présenté en grand format (Rico & Oscar : 3, Mystères et pierres précieuses), ce deuxième tome des aventures des deux garçonnets est plein de fraicheur et de gaité, authentique et extrêmement plaisant à lire. Rico et sa naïveté sont très attachants, Oscar et ses angoisses d'enfant précoce nous préoccupent, l'affaire qu'ils doivent résoudre est intelligente et bien menée. Illustrée par des petits dessins drôles et aux traits naïfs tout à fait cohérents avec le ton de la narration, l'intrigue est définitivement passionnante, originale et atypique. Andreas Steinhöfel mérite une nouvelle fois notre admiration et nos remerciements pour offrir une lecture d'une telle qualité à nos petites têtes crépues blondes !

Citation

En enfonçant le casque de motard sur ma tête, je me suis demandé comment Oscar se sentait sous le sien. Il a plein de peurs parce qu'il connait trop de choses qui peuvent mal se passer dans le monde. Je suppose que la visière de son casque rétrécit simplement la portion qu'il en voit. Et la rend moins dangereuse.

Rédacteur: Catherine Thiéry mercredi 22 avril 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page