L'Affaire Cendrillon

- À ceci près que c'est le passé qui vient à moi sans y être invité, et non l'inverse. - Tant mieux. Cela vous préserve des paradoxes temporels et autres périls de ce genre : vous ne risquez pas de tuer par hasard votre aïeul au coin d'une rue, rendant ainsi votre présent plus qu'hypothétique. Je tiens à conserver intact mon patron favori...
Hervé Picart - La Lampe de Providence
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 20 novembre

Contenu

Livre sonore - Policier

L'Affaire Cendrillon

Assassinat - Faits divers MAJ lundi 22 juin 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,9 €

Mary Higgins Clark & Alafair Burke
The Cinderella Murder - 2014
Marcha Van Boven (lecteur)
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sabine Porte, Anne Damour
Paris : Audiolib, mai 2015
1 CD MP3 19 x 14 cm
ISBN 978-2-35641-948-4
Extrait audio :


L'heure des citrouilles a sonné

Cendrillon, c'est Susan. Enfin : Susan morte, trouvée il y a vingt ans de cela dans un parc de Los Angeles, un seul escarpin à l'un de ses pieds... Vingt ans plus tard, une télé-réalité s'empare du fait divers. Un cold case en or que cette histoire dont l'héroïne était une fille adorable, charmante plutôt qu'adorable dirons-nous d'autant qu'elle faisait tout pour. L'audimat est donc assuré pour la productrice de Suspicion, l'émission en question. Les proches de la victime sont bien sûr invités à comparaître en public, à s'expliquer, à creuser des pistes, à farfouiller obscènement dans la vie des uns et des autres. À l'époque on a suspecté son petit ami. Mais à mettre le nez dans l'affaire, les suspects se font légion... Il faut dire que Susan était du genre à s'attirer et susciter bien des jalousies. Au bout du compte, c'est très paillette et starlette de cinéma, et c'est surtout superbement interprété par Marcha Van Boven, volontiers peste, maniérée, narquoise au possible quand il le faut, et qui ne nous épargne pas la petite tonalité bourgeoise du XVIe qui horripile, voire le timbre germanopratin traînassant sur les syllabes... Finalement, tout le monde est suspect dans cette affaire, y compris la victime, trop jeune fille en fleur pour n'être pas exempte elle-même. Quant au vrai assassin, il va se montrer plus retors que la productrice ou le lecteur ne l'imaginaient. Masqué jusqu'à la fin du roman, abandonnant longtemps la scène à ceux qui n'y montent d'évidence qu'à reculons, comme à ceux qui aiment à s'y exhiber pour mieux nous détourner du fil de l'intrigue, tandis que la pression monte, monte, sans même que nous nous en apercevions...

NdR - 1 CD MP3, 9 h 11 d'écoute.

Citation

C'était le genre de femme à qui les gens demandaient leur chemin dans la rue ou, comme dans le cas présent, de les photographier.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 26 mai 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page