Révélée

Les veuves sont toujours précieuses dans une enquête surtout lorsqu'elles peuvent être des meurtrières.
Joseph Bialot - L'Héritage de Guillaumette Gâtinel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 20 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Révélée

Enquête littéraire - Vengeance MAJ mercredi 27 mai 2015

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Renee Knight
Disclaimer - 2015
Traduit de l'anglais par Séverine Quelet
Paris : Fleuve, avril 2015
350 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-265-09897-8
Coll. "Fleuve noir. Thriller"

Vengeance à chaud

Le Parfait inconnu, de E. J. Preston est un livre comme un autre dans la bibliothèque de Catherine Ravenscroft, réalisatrice de documentaires. Sauf que ce livre raconte son histoire, dévoilant le secret qui la hante depuis des années, un secret dont elle a voulu préserver son mari, Robert, et son fils Nicholas — surtout que le livre en question se conclut par sa mort à elle. Qui peut donc lui en vouloir après plus de vingt ans ? Il pourrait s'agir de Stephen Brigstocke, ce veuf universitaire à la retraite et écrivain raté. Catherine s'aperçoit alors qu'elle a brièvement connu son épouse, Nancy, de son vivant. Mais pourquoi lui en voudrait-il à ce point ? Et pourquoi maintenant ?
Un premier roman assez typique du thriller anglais actuel avec un fonds intéressant, mais une forme discutable. Pas de doute, le point de départ est intriguant, les rebondissements bien agencés, le tout se suit malgré un certain nombre d'éléments qui ne s'imposaient pas, et le basculement final est plutôt bienvenu jusqu'à une conclusion douce-amère. Mais c'est au prix d'une narration heurtée qui manque de fluidité, avec une langue dépourvue de descriptions ou notes d'ambiance, ce qui nous donne l'impression que l'action se déroule dans un espace virtuel sans présence physique. Du coup, le résultat évoque ces téléfilms au scénario pas inintéressant, mais gâchés par l'habituelle moulinette télévisuelle avec sa mollesse et sa narration lisse, dont on espérerait qu'un réalisateur de premier plan s'empare du sujet (on imagine ce que Patricia Highsmith eût fait de cette histoire toute en faux-semblants...). Le public visé devrait être satisfait.

Citation

Un crayon bien taillé entre de bonnes mains peut se révéler une arme fatale. Au minimum, on peut énucléer quelqu'un, au pire, traverser l'orbite jusqu'au cerveau. J'ai taillé le mien à la perfection. Mais une arme fatale est inutile si elle n'atteint pas sa cible.

Rédacteur: Thomas Bauduret mercredi 27 mai 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page