Révélée

Toutes les femmes qui vivent ici sont minées par l'ombre.
Fred Vargas - Dans les Bois éternels
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 09 avril

Contenu

Roman - Thriller

Révélée

Enquête littéraire - Vengeance MAJ mercredi 27 mai 2015

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Renee Knight
Disclaimer - 2015
Traduit de l'anglais par Séverine Quelet
Paris : Fleuve, avril 2015
350 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-265-09897-8
Coll. "Fleuve noir. Thriller"

Actualités

  • 28/04 Prix littéraire: Palmarès 2015 des Explorateurs du polar
    Les absents ont toujours tort. Cette affirmation est fortuite mais absolument pas gratuite à l'heure d'écrire cette dépêche sur un phénomène actuel qui débouche sur des énormités. Que chacun y aille de sa sélection des meilleurs ouvrages lus passe encore. Mais que ceux qui veulent mettre en avant des ouvrages pour leurs qualités (d'intrigue et/ou littéraire) songent à ce que eux-mêmes écrivent. Ce mardi a ainsi été dévoilée sur le site Lecteurs.com une liste qui présente "parmi les meilleurs polars du moment, celui à ne manquer sous aucun prétexte". C'est écrit en gras dès la deuxième ligne. Seulement voilà plus bas on découvre les maisons d'édition partenaires. Et là le bat blesse quand il ne tue pas. Parce que tout benoitement il n'y a pas - et ça saute aux yeux - les éditions Rivages. J'entends déjà les grognons et les grincheux pour vitupérer comme quoi il n'y a pas que Rivages dans la vie du polar. C'est vrai. C'est entièrement vrai. Seulement, c'est un acteur incontournable de l'édition policière si ce n'est le premier. Donc un palmarès sans prendre en compte les parutions de chez Rivages c'est absurde. Et Rivages n'est absolument pas le seul absent du lot. Des taquins auraient pu noter l'absence des éditions Mirobole. D'autres mentionner Actes Sud, Calmann-Lévy, Le Cherche midi, Jacqueline Chambon, Belfond, XO, Critic, Michel Lafon, Robert Laffont, Stock ou Denoël (autant d'éditeurs absents de ces éditeurs partenaires, ouch, là aussi il y aurait des questions à se poser). Nous nous contenterons de souligner malicieusement* l'absence d'Albin Michel. Bref, tout ça pour que vingt-huit enquêteurs littéraires tendance Madame Michu accouchent d'un palmarès étrange, hétéroclite et hétérogène (avec son lot de consolation histoire que la quasi totalité des ouvrages soient cités à part ceux de chez Gallmeister et du Seuil qui à notre sens étaient parmi les meilleurs ouvrages de cette liste de vingt-cinq titres). Le truc se rattrape aux branches puisqu'il a été fait à l'occasion de Quais du polar. L'absolution n'a pas de prix mais un palmarès.

    Palmarès des explorateurs du polar 2015 :
    1. Révélée, de Renee Knight (Fleuve, "Fleuve noir") ;
    2. Nid de vipères, de Edyr Augusto (Asphalte), Viscères, de Mo Hayder (Presses de la Cité, "Sang d'encre") & Le Dernier pape, de Luis Miguel Rocha (L'Aube) ;
    6. Leçons d'un tueur, de Saul Black (Presses de la Cité, "Sang d'encre"), La Mer d'innocence, de Kishwar Desaï (L'Aube, "Polar"), Deux gouttes d'eau, de Jacques Expert (Sonatine), Terrible jeudi : le jour de l'innocence perdue, de Nicci French (Fleuve, "Fleuve noir"), La Ville des morts, de Sara Gran (Le Masque, "Grand format"), L'Ombre de Gray Mountain, de John Grisham (Jean-Claude Lattès) & Bioy, de Diego Trelles Paz (Buchet Chastel).

    * Sont cités dans le corps de l'article Ian Manook et Maxime Chattam, deux auteurs de chez Albin Michel, qui sont mis en avant comme "des grands auteurs du polar et du thriller"...
    Liens : Viscères |Le Dernier pape |La Mer d'innocence |Leçons d'un tueur |L'Ombre de Gray Mountain |Terrible jeudi : le jour de l'innocence perdue |Naïri Nahapetian | D.O.A. |John Grisham |Sara Gran |Nicci French |Kishwar Desai |Mo Hayder |Quais du Polar

  • 10/04 Édition: Parutions de la semaine - 10 avril

Vengeance à chaud

Le Parfait inconnu, de E. J. Preston est un livre comme un autre dans la bibliothèque de Catherine Ravenscroft, réalisatrice de documentaires. Sauf que ce livre raconte son histoire, dévoilant le secret qui la hante depuis des années, un secret dont elle a voulu préserver son mari, Robert, et son fils Nicholas — surtout que le livre en question se conclut par sa mort à elle. Qui peut donc lui en vouloir après plus de vingt ans ? Il pourrait s'agir de Stephen Brigstocke, ce veuf universitaire à la retraite et écrivain raté. Catherine s'aperçoit alors qu'elle a brièvement connu son épouse, Nancy, de son vivant. Mais pourquoi lui en voudrait-il à ce point ? Et pourquoi maintenant ?
Un premier roman assez typique du thriller anglais actuel avec un fonds intéressant, mais une forme discutable. Pas de doute, le point de départ est intriguant, les rebondissements bien agencés, le tout se suit malgré un certain nombre d'éléments qui ne s'imposaient pas, et le basculement final est plutôt bienvenu jusqu'à une conclusion douce-amère. Mais c'est au prix d'une narration heurtée qui manque de fluidité, avec une langue dépourvue de descriptions ou notes d'ambiance, ce qui nous donne l'impression que l'action se déroule dans un espace virtuel sans présence physique. Du coup, le résultat évoque ces téléfilms au scénario pas inintéressant, mais gâchés par l'habituelle moulinette télévisuelle avec sa mollesse et sa narration lisse, dont on espérerait qu'un réalisateur de premier plan s'empare du sujet (on imagine ce que Patricia Highsmith eût fait de cette histoire toute en faux-semblants...). Le public visé devrait être satisfait.

Citation

Un crayon bien taillé entre de bonnes mains peut se révéler une arme fatale. Au minimum, on peut énucléer quelqu'un, au pire, traverser l'orbite jusqu'au cerveau. J'ai taillé le mien à la perfection. Mais une arme fatale est inutile si elle n'atteint pas sa cible.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 01 juin 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page