3h33

Satan se manifeste à nous sous quatre formes : il séduit, il trompe, il manipule et il trahit. Ces quatre manifestations correspondent à quatre archétypes connus : Don Juan, Faust, Prométhée et Lucifer.
Pieter Aspe - La Quatrième forme de Satan
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Roman - Aventure

3h33

Énigme MAJ jeudi 18 juin 2015

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 6 ans

Prix: 8 €

Olivier Dupin
Michaël Schauss (illustrateur)
Charenton-le-Pont : L'Escamoteur, septembre 2013
44 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 15 cm
ISBN 979-10-91200-03-5
Coll. "Jeunesse"

Mystérieux réveils

Maïa est une petite fille qui aime les films d'épouvante et qui a une imagination débordante ; et si vous pensez que c'est un avantage, ce n'est absolument pas son cas. Elle ne peut en effet pas s'empêcher de toujours imaginer des scénarios dignes de ses films préférés. Conséquence : elle a toujours peur. Peur qu'un méchant se matérialise derrière elle quand elle se regarde dans le miroir, peur de se faire attaquer par un monstre tapi derrière une porte ou sous un lit... Autant vous dire qu'elle est très vigilante mais que cela ne suffit pas à la rassurer. Alors lorsqu'elle se rend compte que toutes les nuits à 3 h 33 un mystérieux et effrayant bruit se reproduit, il ne lui faut pas longtemps pour échafauder les pires hypothèses et entrainer sa meilleure amie à la recherche de l'origine de cet étrange bruit nocturne. N'écoutant que leur courage (et les conseils de leur héros enquêteur Auguste Watson), les deux fillettes n'en auront pour autant pas la peur de leur jeune vie !
Olivier Dupin fait des terreurs nocturnes et des "monstres" que les enfants pensent voir ou apercevoir dès le plus jeune âge le cœur de son roman. Sujet à prendre au sérieux, il dédramatise ici l'angoisse des bruits inconnus que les enfants entendent la nuit, et auxquels leurs parents ne sont pas attentifs. Il fait de Maïa une jeune enquêtrice qui veut aller au-delà de ses peurs. Si ce n'est pas facile en raison de sa peur mais également parce que rester réveillée jusqu'à 3 h 33 du matin n'est pas évident à neuf ans, la petite fille ne renonce pas et finira par faire la lumière sur ce mystère – avec l'aide de son papa quand même. Elle se rendra compte à cette occasion qu'il lui faut bien faire la part des choses entre les créatures issues de son imagination et qui n'existent pas dans la réalité et ce qui peut vraiment expliquer ce qu'elle voit ou entend. L'occasion donc de parler de cela en famille, d'interroger ses parents et de s'éviter frayeurs et nuits blanches.
Maïa est en tout cas une jeune héroïne sympathique et aux grands yeux verts qui prend corps sous la plume d'Olivier Dupin et grâce aux coups de crayon de Michaël Schauss. À lire à partir de six ans, ce roman est parfaitement adapté à ce jeune public grâce à des chapitres courts, un vocabulaire et une intrigue simples mais de qualité, et des illustrations nombreuses, rassurantes et originales. Le tout fonctionne très bien et ravira les plus jeunes lecteurs, les interrogeant notamment sur le sujet des terreurs nocturnes tout en les distrayant efficacement.

Citation

Au départ, je n'y ai pas prêté attention. C'est la quatrième nuit qu'un détail m'a glacée. Cela faisait quatre nuits de suite que je me réveillais exactement à la même heure. À la minute près ! 3 h 33 ! Les deux nuits qui ont suivi m'ont confirmé une chose : ce n'était pas une coïncidence.

Rédacteur: Catherine Thiéry mercredi 03 juin 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page