Le Livre secret de Dante

– Vous voulez dire que vous êtes Scotland Yard ?– Pas dans son entier. Un de ses étais mineurs. Étai au sens de soutien.
Josephine Tey - Un cadavre sur le sable
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 16 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Livre secret de Dante

Historique - Ésotérique - Assassinat MAJ vendredi 28 août 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Francesco Fioretti
Il libro segreto di Dante - 2011
Traduit de l'italien par Chantal Moiroud
Paris : HC, juin 2015
304 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-35720-187-3

Commedia d'ell'Dante

Le vendredi 18 mai 1291, Saint-Jean-D'acre tombe sous les coups des mamelouks. Bernard, un Templier de vingt ans, après avoir combattu vaillamment, laisse son instinct de survie prendre le dessus et tente de rejoindre le Faucon qui va appareiller même "s'il survit, il aura toujours honte d'avoir poussé des vieillards et des femmes pour se sauver. Il a hâte d'en avoir honte." En 1321, Giovanni, grand admirateur de Dante Alighieri, arrive à Ravenne pour le rencontrer le jour où celui-ci décède de la malaria. Effondré, il va se recueillir vers la dépouille exposée à l'église. Devant le cadavre, ses réflexes de médecin l'amènent à constater tous les signes d'un empoisonnement. Penché sur le corps, il est pris à parti pour sacrilège, mais sauvé par l'intervention de sœur Béatrice, la fille du poète. Expliquant les raison de sa présence et de son geste, il suscite la curiosité de celle-ci. Invité dans la maison qu'habitait Dante, pour recopier quelques chants de Paradis, il essaie, en compagnie de sœur Béatrice, de comprendre un tableau composé de neuf cases établit par le maître. Et c'est dans ces lieux qu'il surprend Bernard venu fouiller. Celui-ci recherche les treize derniers chants où, d'après lui, est explicitée la carte du Nouveau Temple. Mais, ces chants sont introuvables. Tous partent à leur poursuite. Parallèlement, Giovanni et Bernard acquièrent la certitude de l'empoisonnement d'Alighieri par deux étranges moines qui ont partagé son repas dans une abbaye, alors que chez l'apothicairerie du lieu disparaissait de l'arsenic. Mais pourquoi Dante aurait-t-il été empoisonné ? Quelles révélations contiennent les chants manquants ?

Francesco Fioretti base son récit et son intrigue sur La Divine Comédie, une œuvre mondialement connue. Celle-ci, initialement, n'avait que Commedia pour titre. L'Histoire rapporte que c'est Boccace qui ajouta Divina lors de l'édition de 1555. Sa structure de cent chants écrits en tercets enchaînés d'endécasyllabes en fait une œuvre poétique relativement hermétique.
Le romancier relate les grands épisodes de la vie de Dante, de celle de sa famille dont il fut séparé pendant vingt ans suite à son exil de Florence. Il intègre les Templiers qui, bien que l'Ordre soit dissous, restent une force par les richesses accumulées et par l'aura que cette organisation génère. Il explicite, au fil du récit, l'œuvre du poète, sa composition et ses éléments fondateurs. Il met en lumière les liens entre la vie du poète, les événements vécus, les gens qu'il a rencontrés et la situation politique de ce qui deviendra l'Italie. Car, pour l'heure, ce n'est qu'une myriade de villes ayant leurs propres lois incompatibles entre elles.
En mêlant le récit de la vie de Dante, ses actions, l'auteur explicite le contenu des différents chants, éclairant les éléments appartenant à la réalité et ceux relevant de l'imaginaire. Il croise, ainsi, les parcours de ses principaux personnages : ce médecin disciple du poète, cet ex-templier à la recherche d'un secret, la famille, en particulier sa fille très proche de son père qu'elle a suivi en exil.
Les événements rapportés sont tirés de documents authentiques et tissés de façon à apparaître comme plausibles. L'auteur s'offre, de cette façon, le privilège d'une allégorie des poètes chère à nombre de ces créateurs pour qui l'œuvre est plus conceptuelle que référentielle. C'est le cas de ce poème, base du livre. Pourquoi ne pas imaginer, face à des vers qui restent relativement obscurs dans leur signification, dans leur interprétation, des codes cachés, des secrets accessibles aux seuls initiés ?
Avec ces éléments, Francesco Fioretti signe un remarquable roman, érudit, avec une intrigue en tension menée avec brio.

Citation

Pietro s'était inquiété de la floraison d'interprétations étranges et dangereuses qui voyaient l'œuvre de son père comme une écriture sacrée, un livre de prophéties, ou carrément comme le compte-rendu d'un voyage dans l'au-delà...

Rédacteur: Serge Perraud jeudi 06 août 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page