Electric boogaloo

Allez Doudou, reviens avec nous.
Gino Blandin - Fenêt sur cour
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 02 décembre

Contenu

DVD - Policier

Electric boogaloo

Enquête littéraire - Artistique MAJ mardi 01 septembre 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 14,99 €

Mark Hartley
Electric boogaloo - 2014
Paris : Luminor Films, janvier 2015
1 DVD VOST Zone 2 ; couleur ; 19 x 14 cm
Coll. "Mad Movies"

La saga des hommes-canon

1979. Deux Israéliens, Menahem Golan et Yoram Globus, rachètent une petite société de production, la Cannon group. Personne ne le sait mais ils vont révolutionner le monde du cinéma. La méthode des Go-go boys, comme on les surnomme bientôt, est simple : produire vite, beaucoup, faire des coups, s'inspirer des films qui marchent pour en faire de (pâles) copies... Une multitude de témoignages permet de reconstituer l'itinéraire de ces "charlatans très productifs", comme les qualifie un des nombreux témoins interviewés. Au départ, leur stratégie repose sur un Charles Bronson en fin de carrière et un Chuck Norris qui veut devenir acteur, sur le suspense et l'action. Au fil des ans, ils vont faire du Justicier dans la ville une saga, tourner un quatrième Superman, programmer une suite à Massacre à la tronçonneuse, imaginer un Ninja blanc ou la Delta force. Ils sont de tous les mauvais coups. "Ils étaient des zéros", affirme le directeur de la MGM de l'époque. Mais ils aimaient le cinéma. "Si quelque chose vous passionne, faites-le bien et foncez !", affirme Menahem Golan. Avec son acolyte, ils vont lancer Jean-Claude Van Damme (après l'avoir simplement vu effectuer un coup de pied latéral retourné dans le couloir de la Cannon !). Ils vont aussi signer Norman Mailer, John Cassavetes, Barbet Schroeder, Robert Altman, John Frankenheimer, Andrei Konchalovski (Runaway train), Jean-Luc Godard, ou Franco Zeffirelli (Othello) qui dira : "Ils sont les meilleurs producteurs avec qui j'ai travaillé." Le documentaire raconte tout ça. Il est aussi amusant que passionnant. Seul petit regret : les images se bousculent souvent, nous empêchant de profiter pleinement de ces "grands" moments de cinéma que nous a offert la Cannon. Un deuxième visionnage sera nécessaire...

Electric boogaloo (107 min.) : écrit et réalisé par Mark Hartley. Avec : Dolph Lundgren, Bo Derek, Molly Ringwald, Boaz Davidson, Richard Chamberlain, Michael Dudikoff, Franco Nero...
Bonus. Bande-annonce.

Citation

La méthode Cannon ? Un film qui en copie un autre, le bon goût en moins.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur mardi 01 septembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page