Jimi-X

Tu es flic, tu travailles sur les faits, moi je regarde ailleurs, autrement. Et les mères violeuses ou assimilées, c'est l'angle mort des statistiques des violences faites aux enfants. C'est ce que les spécialistes qui ne se voilent pas la face nomment 'l'ultime tabou'.
Danielle Thiéry - Tabous
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 30 mars

Contenu

Roman - Noir

Jimi-X

Musique MAJ mercredi 07 octobre 2015

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 12 ans

Prix: 11,7 €

Louis Atangana
Rodez : Le Rouergue, octobre 2015
192 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-8126-0967-1
Coll. "DoAdo"

Le petit garçon qui rêvait d'une maison rouge

Après la Seconde Guerre mondiale, les soldats "de couleur" américains sont de nouveau confrontés au racisme et à l'hostilité en revenant à la vie civile. Comme beaucoup de couples nés d'une passion, les parents du petit Johnny se fâchent souvent (et parfois même en viennent aux mains), et le garçon trouve refuge sous la table ou dans l'armoire. La misère et le chômage poussent vers la boisson, laquelle pousse à la violence ; les habitants des quartiers pauvres de Seattle le savent, et Lucielle et Al ne sont qu'un exemple parmi tant d'autres. Le petit Johnny, bientôt rebaptisé James – puis Jimmy -, parle peu, pleure beaucoup et s'enferme dans des rêves pleins de couleurs et de chaleur. Raillé par son père, puis par ses camarades de classe, Jimmy pourtant finit par trouver sa voie : la musique, et plus particulièrement la guitare. Lorsqu'un peu par hasard il en tient une entre ses mains pour la première fois, il sait que ce sera pour lui l'instrument de la liberté. Loin des moqueries de son père, de l'alcoolisme de sa mère qu'il adore (sa mère, pas l'alcoolisme !), des abandons répétés des frères et sœurs nés de l'amour violent de ses parents, Jimmy a découvert sa porte de sortie et les seuls moyens d'expression qu'il aura toujours : la guitare et la scène.
Poignante, l'histoire de ce petit garçon mi-Indien mi-Noir passionne par sa force et son écriture, et nous amène à découvrir ce qui, finalement, fit toute l'originalité et le succès de ce musicien de génie. Ce court roman de moins de deux cents pages est fulgurant : Louis Atangana imprègne son texte de toute l'émotivité, de toute la passion, de tous les rêves de Jimy. Le récit des épreuves qu'il affronte depuis sa plus tendre enfance devient le terreau du mythe Jimy Hendrix : pas d'apitoiement, pas de sensiblerie. Jimy a souffert, mais c'est ce qui lui a donné ce sens du blues qui le démarqua de ses contemporains. Jimy a aimé et admiré, sentiments qui lui inspirèrent des textes d'une beauté et d'une profondeur particulières. Jimy dut se battre pour jouer de la guitare et s'imposer, ce qui lui donna une énergie incroyable sur scène, et cette volonté infaillible d'y arriver. Jimy eu le courage de voir la vie comme une adversaire qu'il fallait vaincre quotidiennement, et perdit son combat à vingt-sept ans, avec peut-être des regrets mais la fierté d'être arrivé par lui-même où il désirait de tout son cœur parvenir.
C'est donc à un mythe que s'attaque Louis Atangana, à un monument de la musique, à une légende. Après Billie H, Jimy-X assied le talent d'un auteur dont les textes sont aussi passionnants que les histoires qu'ils racontent. On perçoit toute la passion de Louis Atangana pour ces destins qui, par la force de la volonté et malgré des départs souvent décourageants, passent de l'ombre à la lumière et régalent le monde de personnalités et de talents devenus légendaires.

Citation

J'veux être musicien, dit-il à sa mère, affichant une détermination et un enthousiasme que la timidité cachait souvent. J'peux vivre qu'avec la musique et le dessin. Un musicien, m'man, est plus heureux que n'importe qui. Il cause avec les étoiles, les éclairs et la foudre. Il se balade dans les planètes que personne connait. Du temps que je joue, j'vois les notes danser autour de moi. Elles changent de couleurs selon ma manière de jouer.

Rédacteur: Catherine Thiéry samedi 12 septembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page