Les Liens du silence

Van In alluma une cigarette. Il y avait dans les événements récents un certain nombre de hasards qui étaient trop incroyables pour en être véritablement.
Pieter Aspe - Coup de pub
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 16 janvier

Contenu

Roman - Thriller

Les Liens du silence

Mafia MAJ mercredi 21 octobre 2015

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Gilda Piersanti
Paris : Le Passage, octobre 2015
284 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-84742-313-6
Coll. "Polars"

Don Alfredo est mort

C'est une série de sales coups qui s'abat sur l'organisation mafieuse le Bunker dominée par la famiglia Cordarello. La fille de Don Alfredo est retrouvée morte dans sa baignoire, ensuite, lors de son enterrement, son petit fils Luca Costa est abattu — par erreur ? Don Alfredo met alors tous ses espoirs dans sa petite fille adoptive Giulia, et il espère la marier au fils d'une autre grande famille afin de renforcer la puissance de son organisation - comme lui-même en son temps épousa sa femme surnommée l'Araignée par convenance. Mais lorsque Giulia, qui ignore tout des affaires familiales, croise la route de Lorenzo Cortese, un journaliste enquêtant sur le Bunker, c'est le coup de foudre...
On avait apprécié Le Saut de Tibère, autre roman de Gilda Piersanti, mais là, on reste sur sa faim. D'abord à cause d'un début confus qui peine à dégager de véritables enjeux, d'autant que le style est ici limité au factuel, sans l'ombre d'une description ou de notes d'atmosphère. Gilda Piersanti préfère empiler des pavés faits de courants de pensées sans laisser respirer le lecteur. Du coup, ce dernier a du mal à trouver à quoi s'accrocher ou à donner une quelconque spatialité à l'intrigue. Et si jamais elle ne verse dans le mélo, n'y avait-il pas d'autre sujet à aborder qu'un énième improbable Roméo et Juliette ? D'autant que si on se doute que tout ceci finira mal, certaines décisions des personnages étirent la crédibilité jusqu'à une conclusion arbitraire. Les mafieux sont fatigués, et si certains passages parviennent encore à fasciner (les consignes d'intronisation d'un nouveau monde), leurs habits noirs sentent un peu le renfermé. Certainement un simple loupé pour une romancière qui nous as habitués à beaucoup mieux...

Citation

Pendant des décennies, Don Alfredo avait patiemment entretenu le mystère autour de sa personne, et ce mystère était peu à peu devenu son aura.

Rédacteur: Thomas Bauduret mercredi 21 octobre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page