Détectives de père en fils. 2, Le Mystère loup-garou

Sans guerre, pas d'armée, pas d'Utes enfermés, et pas de contrat pour que nos amis fournissent la réserve. Et pas de prospection dans les monts San Juan non plus !
Nathan Juran - La Rivière sanglante
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 22 juillet

Contenu

Roman - Policier

Détectives de père en fils. 2, Le Mystère loup-garou

Fantastique MAJ jeudi 05 novembre 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 10 ans

Prix: 17,5 €

Rohan Gavin
Knightley & son: K-9 - 2014
Traduit de l'anglais par Anne Krief
Paris : Gallimard jeunesse, septembre 2015
360 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-07-065668-4
Coll. "Romans ado"

Entre chiens et loups

Darkus, après le succès de la précédente mission menée avec son père, le célèbre détective Alan Kingsley, avait foi en leur association et était certain qu'elle serait la première d'une longue série. Pourtant, fidèle à lui-même, ce dernier a décidé de se faire bien discret, et il est compliqué à Darkus de savoir sur quelles affaires il a jeté son dévolu. Mais pas le temps de s'apitoyer trop longtemps : l'Oncle Bill est attaqué un soir par deux effrayants chiens-loups... ou loups-garous comme il le prétend ! Aucun doute, il y a là une affaire à creuser, et le catastrophiseur de Darkus, qui ne l'a jamais trompé, ne fait que le conforter dans sa décision de s'intéresser de près à ces attaques – car effectivement elles semblent se multiplier. Accompagné par Wilbur, un chien policier à la retraite et que Darkus, il est bien obligé de se le reconnaitre, affectionne beaucoup, et de sa demi-sœur Alexis, le jeune détective toujours habillé de tweed et à l'esprit affûté met le pied dans une bien étrange enquête sur laquelle plane encore et toujours l'ombre de la Combinaison.
Quel plaisir de retrouver notre détective déjanté et excentrique ! Car Darkus, bien qu'étant indubitablement un original (et ce ne sont pas ses camarades de classe qui vous diront le contraire), est avant tout un jeune garçon attachant, engagé dans une carrière de détective pour se sentir plus proche d'un père absent et lui aussi quelque peu excentrique. S'il est parfois condescendant, notamment avec ce satané Clive, son beau-père auquel il ne reconnait comme seule qualité que de lui avoir donné une demi-sœur somme toute utile et sympathique, c'est avec beaucoup d'esprit, et les répliques qui en découlent sont savoureuses. En effet, comme dans le premier tome, la qualité des dialogues est remarquables et sert admirablement une intrigue complexe mais compréhensible, qui demande aux jeunes lecteurs de la réflexion et de la concentration. Les indices sont nombreux et disséminés au fil des pages, et la résolution de l'affaire est passionnante. Barabas King, le méchant, est véritablement de l'étoffe des "vrais" méchants et dispose lui aussi d'une intelligence diabolique face à laquelle il faut bien celles des détectives pères et fils conjuguées pour la contrer. Encore une fois, ces aventures et enquêtes des "Détectives de père en fils" sont passionnantes. On est tenu en haleine du début à la fin de ce roman qui interpelle par la qualité de son intrigue et ses dialogues détonants. On sourit, on rit, on aime l'excentricité de ces personnages si flegmatiques et cartésiens, on admire leurs qualités d'enquêteurs et on tremble avec eux face aux méchants. Bref, ce deuxième tome est au moins aussi bon que le premier et on espère vivement en le refermant que Rohan Gavin ne nous fera pas trop patienter avant de nous offrir la troisième aventure de Darkus.

Citation

Darkus regarda son assiette, troublé. Après le tourbillon d'événements qu'avait représenté leur première aventure, il avait bêtement cru que son père avait fini par le considérer comme un partenaire à égalité, digne de confiance et sur lequel il pouvait compter. Mais en réalité, le monde était retourné en arrière, remontant le temps jusqu'aux jours sombres où son père le considérait tout au plus comme un objet de curiosité.

Rédacteur: Catherine Thiéry vendredi 23 octobre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page