La Mémoire des anges

J'étais content que ma petite sœur soit morte !
Jan Simoen - Un sale gosse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 23 janvier

Contenu

Roman - Thriller

La Mémoire des anges

Psychologique - Social - Huis-clos MAJ jeudi 12 novembre 2015

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Martine Delomme
Paris : Calmann-Lévy, août 2015
282 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-7021-5399-4

Famille, je vous hais

Mauve Guyon a quitté sa famille du domaine de Bassan, grande productrice de cognacs, pour vivre sa vie et se faire traductrice-interprète à Bruxelles. Mais quand y survient une tragédie, elle est pourtant bien obligée de retourner au pays. Véronique, sa sœur, s'est suicidée. La voilà donc chargée de s'occuper de Guillaume et Laurie, les deux enfants de Véronique ! Mais ce n'est pas tout : elle découvre que le domaine est au bord de la faillite. Contrainte de rester sur place, elle va découvrir toute une série de révélations douloureuses concernant sa famille...
Après Un automne en clair-obscur, Martine Delomme s'éloigne du roman policier à l'ancienne pour aborder un genre qui lui convient mieux, sans connotation péjorative aucune, le mélodrame. On notera d'ailleurs que l'éditeur ne trompe pas sur la marchandise en le classant dans les romans sans étiquette. Donc, si décès il y a, il ne faut cependant pas attendre de révélation fracassantes, ni d'assassin bien caché. L'auteur s'intéresse plus aux relations conflictuelles entre ses personnages, aux secrets de famille et à l'itinéraire de cette jeune femme mise dans une situation apparemment impossible qui risque de lui coûter jusqu'à son couple. Le tout est écrit une fois de plus dans une langue très classique, et possède un petit parfum années 1970 pas désagréable à lire. Mais on pourra arguer qu'avec son insistance sur les détails du quotidien, La Mémoire des anges évoque également un téléfilm du samedi après-midi...

Citation

Elle essayait d'y voir plus clair, notamment sur l'âge des cognacs et leurs règles compliquées. Un VSOP devait compter quatre ans, un XO six ans au moins. En revanche, les instances professionnelles laissaient libre cours au propriétaire pour donner à sa production des noms de cuvées spéciales : Réserve, Prestige, ou encore le patronyme d'un ancêtre. Dans l'optique de créer une nouvelle gamme, c'était très intéressant.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 12 novembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page