Le Complot Malone

Je n'avais pas réussi à dormir cette nuit-là, à cause de tout ce qui s'agitait dans ma tête. Je m'étais enfilé plusieurs bières et du sirop pour la toux, j'avais lu pendant des heures, mais sous mon crâne le boucan ne s'était pas calmé pour autant.
Dan Fante - En crachant du haut des buildings
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 17 juin

Contenu

Roman - Thriller

Le Complot Malone

Politique - Historique - Complot MAJ mercredi 25 novembre 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Steve Berry
The Patriot Threat - 2015
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Szczeciner
Paris : Le Cherche midi, octobre 2015
560 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-4782-6
Coll. "Thriller"

Magouille politicienne

L'intrigue débute le 31 décembre 1936 à la Maison Blanche par un entretien entre deux adversaires : Andrew Mellon, ex-secrétaire au Trésor, et Franklin Roosevelt. Cotton Malone a pris une mission paisible, en free-lance, pour la division Magellan. Il s'agit de surveiller, pendant une croisière en Méditerranée, les faits et gestes de Paul Larks, un agent au Trésor retraité, en possession de documents dont la divulgation entraînerait un changement profond de la face du monde. À Venise, Cotton fait échouer une transaction financière de vingt millions de dollars qui devaient prendre le chemin de la Corée du Nord. L'argent s'est pulvérisé dans l'explosion d'un hélicoptère. Stéphanie Nelle a rendez-vous, dans un magasin, avec l'une de ses collaboratrices qui lui révèle l'intrusion d'un agent au Trésor venu consulter leurs dossiers. Révoltée, elle promet des sanctions. Elle est alpaguée, à la sortie, par un responsable de cette administration qui la menace avant de détruire son téléphone. Parallèlement, Kim Yong-jin, le fils aîné de Kim Yong-il, le dictateur nord-coréen, torture Larks, pour lui faire dire où se trouvent les documents compromettants qu'il destinait à Anan Wayne Howell un autre ex-agent. Celui-ci a fait paraître, à compte d'auteur, L'Ombre du patriote dans lequel il dénonce une injustice relative à l'imposition sur le revenu des citoyens des États-Unis. C'est ce livre qui a alerté le Nord-Coréen. Les agents de la division Magellan vont se trouver pris en tenaille entre des Asiatiques qui veulent cette arme de destruction massive la plus ingénieuse jamais conçue et des membres du secrétariat au Trésor qui vont tout faire pour étouffer l'affaire. Cotton Malone va aller de surprises en surprises, et pas que des bonnes...

Steve Berry s'appuie toujours sur des données solides et sur un travail de terrain pour bâtir ses fictions. Il se rend sur les lieux choisis comme décors de son récit et utilise comme sujets constitutifs de son intrigue des éléments réels qu'il ajuste à sa convenance. Pour Le Complot Malone, il prend pour base de départ l'incertitude qui plane sur la ratification, par les Pères fondateurs des États-Unis, du seizième amendement car celle-ci serait entachée d'irrégularités. Il mêle à cette donnée des Nord-Coréens. Si le personnage de Kim Yong-jin, et les actions qu'il mène dans le roman, sont fictives, il est inspiré par le fils aîné du dictateur à qui il est arrivé, réellement, la situation décrite à savoir sa destitution d'héritier du pouvoir pour avoir tenté d'entrer clandestinement au Japon avec l'un de ses enfants afin de visiter un parc d'attractions. Par contre, il est de notoriété publique que le dictateur se faisait offrir, en cadeau d'anniversaire, le fruit d'escroqueries à l'assurance pour financer son train de vie luxueux alors que son peuple vivait dans un état de sous-nutrition constant.
Le romancier appuie également son intrigue, sur Rescapé du camp 14, le récit de la vie dans des camps de travail dispersés sur le territoire où, selon des estimations, au moins deux cent mille personnes vivraient un enfer digne des camps de concentration nazis et du Goulag. Nombre d'individus authentiques sont mis en scène dans le cadre de leur activité comme Andrew Mellon, Philander Knox, David Finley, Harris Salomon, Franklin Roosevelt... ainsi que le billet de un dollar qui peut, lui aussi, être compté parmi des personnages.
Avec tous ces éléments, avec ses personnages fétiches et son héros attachant, Steve Berry construit une intrigue à la tension croissante multipliant les rebondissements, les coups de théâtre et les retournements de situation. Il offre un récit passionnant, difficile à quitter pour satisfaire aux vicissitudes de la vie quotidienne, qui suscite l'envie d'en savoir plus sur nombre des sujets abordés.

Citation

Une fois par an, pour l'anniversaire de leur Bien-Aimé Leader, les assureurs nord-coréens lui faisaient parvenir comme cadeau 20 millions de dollars en liquide, dont chaque cent était le fruit de fraudes sur des accidents de la circulation, des incendies d'usines, des inondations ou autres catastrophes censées être survenues dans le pays, mais en réalité imaginaires ou provoquées.

Rédacteur: Serge Perraud lundi 16 novembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page