Vengeance par procuration

Le cénotaphe... Tu détestes ce lieu autant que tu l'adores. C'est avant tout l'espace sacré dédié aux disparus des nombreuses rafles. Parce que ces enfoirés de Boches ne laissent jamais de corps derrière eux. Ils emportent leurs proies et nombreux sont ceux au cheptel qui pensent qu'ils s'en nourrissent.
Céline Denjean - Le Cheptel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 24 mai

Contenu

Roman - Thriller

Vengeance par procuration

Énigme - Vengeance - Assassinat MAJ lundi 21 décembre 2015

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,99 €

Mary Jane Clark
Dying For Mercy - 2010
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Mathieu Périers
Paris : Archipel, juillet 2015
330 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-8098-1706-5
Coll. "Suspense"

Énigme à l'ancienne

Tuxedo Park, une enclave pour riche privilégiés qui, bien sûr, cache nombre de secrets. C'est là que Vincent Wheelock, se piquant de mysticisme après un voyage à Rome, donne une soirée en l'honneur de Saint François d'Assise. Soirée à l'issue de laquelle il se suicide de façon rituelle, laissant derrière lui une série de chiffres. Ceux-ci sont en fait des coordonnées qui donnent sur le lieu où, vingt ans plus tôt, on a découvert une voiture incendiée. Mais il semblerait que les aménagements que Wheelock, rongé de remords, voulait faire à sa demeure, soient un signe de piste dévoilant un terrible secret. Secret que la bonne société tient à cacher. Le meurtre de l'architecte responsable desdits aménagements, pour lui voler ses plans, ne sera que le premier...
Après une douzaine de romans, on peut cesser d'ironiser sur les dynasties où il convient de se faire un prénom (en l'occurrence ex-belle-fille de Mary Higgins Clark. On présume que les éditeurs n'ont pas retrouvé sa petite cousine au sixième degré...) Avec sa série consacrée à la journaliste télé Eliza Blake, Mary Jane Clark s'est fait une spécialité : le roman à l'ancienne telle que Agatha Christie aurait pu le concevoir. Pourquoi pas ? D'autant que cette description d'un microcosme façon Dynasty ne manque pas de saveur. Le tout pourrait virer au téléfilm du samedi soir si l'auteur n'insufflait à son récit un certain rythme, loin de la doxa actuelle qui veut que tout soit mis au même plan, façon série TV. Il est juste dommage que l'idée de base — transformer une maison en signes de piste — ne soit pas vraiment traitée, et que la conclusion laisse bien des points en suspens, à commencer par l'aspect ritualisé des meurtres et (sans trop déflorer) la complicité implicite un peu facile de certains acteurs. Mais si on cherche un roman à énigme à l'ancienne, sans sexe ni violence excessive on peut se laisser tenter.

Citation

Ce parc privé redevint cette oasis pour privilégiés, un endroit où les habitants ne verrouillaient jamais leurs portes et laissaient même les clés de contact de leurs voitures sur le tableau de bord. Tuxedo Park possédait sa propre unité de police et les enfants pouvaient courir en toute sécurité dans les allées, d'une propriété à l'autre, sans que les parents aient à s'en préoccuper. Jusqu'à récemment, les maisons n'avaient même pas de numéro : elles étaient connues que par le nom que leur avaient donné leurs nouveaux occupants, ou par celui de la famille qui les avait fait construire.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 03 décembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page