Les Ombres innocentes

La dérive date surtout de l'acquisition en début d'année de Berg et Blund. Georges Abfeld s'est lancé, contre les avis de ses collaborateurs, dans cette acquisition sans se soucier de son financement.
Henri Weigel - Les Héritiers de la loge
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 11 décembre

Contenu

Roman - Policier

Les Ombres innocentes

Social - Rural MAJ mardi 19 janvier 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 13 €

Guillaume Audru
Saint-Étienne : Le Caïman, décembre 2015
280 p. ; 19 x 12 cm
ISBN 978-2-919066-27-8
Coll. "Polars"

Actualités

  • 08/01 Édition: Parutions de la semaine - 8 janvier
    Nous entrons de plain-pied dans la nouvelle rentrée littéraire, mais en ce qui concerne les littératures policières c'est par la petite porte. Peu de parutions cette semaine hormis deux nouveautés de chez Albin Michel et une de Guillaume Audru au Caïman. À ce petit jeu, c'est la toute jeune Julie Ewa qui en sort gagnante. Son arrivée dans la prestigieuse collection "Spécial suspense" en dit long sur les attentes de son éditeur. Julie Ewa, malgré son jeune âge n'est pas une inconnue. Sous ce pseudonyme se cache Julie Waeckerli, révélée sous le label Les Nouveaux auteurs en 2012 avec Le Bras du diable. Avec Les Petites filles, elle propose une intrigue chinoise sur fond de trafic d'enfants et de triades. Le reste des publications cette semaine ne semble guère promettre de grandes découvertes, mais sait-on jamais ?
    À vous de lire !

    Fictions adulte grand format :
    Promesse, de Jussi Adler-Olsen (Albin Michel "Thrillers. Les Enquêtes du département V")
    La Saison des confusions : donjons et triathlons, de Jean-Christophe Castaing (Sudarènes, "Romans")
    Le Nègre en chemise, de Claudine Chollet (Tutti quanti, "Polycarpe")
    Le Vieux logis, de Claudine Chollet (Tutti quanti, "Polycarpe")
    Calanques... : French connection, d'Alban Dechaumet (L'Hippocampe)
    Les Petites filles, de Julie Ewa (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Tour de cochon sur le plancher des vaches, de Pierre Frémont (Le Bruit des autres)
    Traquenard à Tanger, de Yves Humbert (IBAcom)
    Un coin de paradis, d'Isabelle Micaleff (Sixto, "Le Cercle")
    Le Mystère du lac d'Aubusson, de Daniel Paraire (Mille plumes)

    Fictions adulte poche :
    Fresque de sang sur le Ponant, de Jean-Michel Arnaud (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Les Ombres innocentes, de Guillaume Audru (Le Caïman)
    Le Bleu de tes yeux, de Mary Higgins Clark (Le Livre de poche, "Thriller")
    Révélation, d'Angie L. Deryckère (Sharon Kena, "Cœur criminel")
    Jeux de drames à Douarnenez, de Serge Le Gall (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Noblesse oblige, de Donna Leon (Points, "Policiers. Une enquête du commissaire Brunetti")
    Un Vénitien anonyme, de Donna Leon (Points, "Policiers. Une enquête du commissaire Brunetti")
    Meurtriers sans visage, de Henning Mankell (Points, "Policiers")

    Romans & nouvelles français :
    Un semblant de vérité, de Michel Collineau (Opéra)
    Papa vous tuera tous, de Guy Escure (L'Officine)
    Notre-Dame de Paris ; suivi de Les Misérables, de Victor Hugo (Archipoche, "La Bibliothèque des classiques. L'Intégrale illustrée")
    File, Ramuntxo, de Pierre Lodi (Gatuzain)
    Le Temps des trahisons, d'Éric Mailharrancin (Elkar, "Elez saila")
    La Nuit de Zelemta, de René-Victor Pilhes (Albin Michel, "Roman français")
    Gouverneurs de la rosée, de Jacques Roumain (Orphie)
    La Collection, de Gérard Streiff (Le Horsain)

    Bandes dessinées :
    Les Pionniers du Nouveau-Monde. 20, Nuit de loups, de Jean-François Charles, Maryse & Ersel (Glénat, "Vécu")
    Michel Brazier. 1, La Machination, de Jean-Michel Charlier & André Chéret (Fordis, "Fordis patrimoine. Jean-Michel Charlier présente")
    13 Devil Street : 1888, de Benoît Vieillard (Filidalo)

    Mangas :
    UQ Holder !. 7, de Ken Akamatsu (Pika, "Pika shônen")
    Ino-head gargoyle. 2, de Tooru Fujisawa (Pika, "Pika seinen")

    Littérature de jeunesse (documentaire) :
    Un chef scout dans la tempête bolchevique, de Boris Solonévitch (Édilys)
    RAID : recherche, assistance, intervention, dissuasion, de Jean-Marc Tanguy (Nane, "Les Collections du citoyen. Défense")
    Moi, Malala : en luttant pour l'éducation, elle a changé le monde, de Malala Yousafzai & Patricia McCormick (Le Livre de poche jeunesse)

    Fictions jeunesse :
    Valet de pique pour Mlle Rose, d'Elizabeth Barféty (Hachette Jeunesse, "Biliothèque verte. Plus. Cluedo")
    Nayati, de Sonia Bessone (Nats)
    Conrad, de Pierre Labat (Delahaye, "Signe de piste")
    Attention au Bouffon vert !, adapté par Arnaud Huber (Hachette Jeunesse, "Bibliothèque verte. Ma première bibliothèque verte. Spider-Man")
    Ar Morgazh, de Jakez-Erwan Mouton (Keit Vimp Bev, "Priz ar yaouankiz")

    Cinéma, télévision & radio :
    The James Bond archives, 007, édité par Paul Duncan (Taschen, "FP")
    Riefenstahl, de Gérard Leroy (Pardès, "Qui suis-je ?")

    Photographie :
    Gueules cassées : la vie sans visage, d'Armand Rouleau (Historic'one)

    Art du dessin & caricatures :
    Le Secret de l'oreille mystérieuse, d'Alain André (Astrée)
    Fantômas déraille ! : hommage futuriste au maître de l'effroi, de Frédéric Sochard (Les Arêtes, "Cordel cheminot")

    Littérature (théorie & études) :
    Don DeLillo, Falling Man, de Karim Daanoune (Atlande, "Clefs concours. Anglais-Littérature")

    Essais littéraires :
    Œuvres : l'intégrale illustrée, d'Edgar Allan Poe (Archipoche, "La Bibliothèque des classiques. L'Intégrale illustrée")

    Enseignement & français :
    Œdipe roi, Sophocle, Pier Paolo Pasolini, de Paule Andrau (Bréal, "Connaissance d'un œuvre")
    Étude sur Camus, Les Justes, d'Alain Beretta (Ellipses, "Résonances")
    Étude sur Maupassant, Boule de Suif, de Maguy Sillam (Ellipses, "Résonances")

    Biographies & généalogie :
    D'amour et de guerre : un couple dans la guerre et la captivité : mars 1939-avril 1945, de Marie-Claude Angot (Ed2A, "Histoire")
    Le Sang des Leca, de Marc Archippe (Sudarènes, "Témoignages")
    Une jeune fille raconte... : carnet de guerre, 1939-1945, de Jacqueline Chebrou (L'Harmattan, "Graveurs de mémoire. Récits de vie. Seconde Guerre mondiale")
    Paroles de poilus guyanais : propos, lettres et carnets de la Grande Guerre : 1914-1918, édités par Philippe Guyot & Marie-Céline Gardiennet (Ibis rouge, "Histoire et patrimoine des outre-mer")
    J'avais 14 ans en 1938 : souvenirs d'une jeune fille juive en Italie, de Rosemarie Wildi-Beneict (Alphil-Presses universitaires suisses)

    Histoire de France :
    Gabelous et contrebandiers : histoire des fermiers généraux de Dijon : 1760-1780, de Sébastien Évrard (L'Harmattan, "Mémoires des douanes")

    Histoire de l'Europe :
    Artisanat et souvenirs de tranchées : 1914-1918, de Marc-Henri Barrabe (OREP)
    Les 100 objets de la Grande Guerre, de Marc-Henri Barrabe, Philippe Manon & Yann Thomas (OREP)
    Patton et la 3rd US army, de George Forty & Simon Forty (Ysec)
    Objectifs Grande Guerre : sur la ligne de front telle que photographiée de 1914 à 1918 : documents photographiques inédits, commentés et expliqués, de Philippe Wille (Memogrames, "Arès")

    Histoire des autres continents :
    Le Congo belge dans la Première Guerre mondiale : 1914-1918, sous la direction de Isidore Ndaywel è Nziem & Pamphile Mabiala Mantuba-Ngoma (L'Harmattan RDC)

    Régionalisme :
    La Seconde Guerre mondiale en Franche-Comté : la mobilisation et la drôle de guerre, l'invasion allemande, l'Occupation et la Résistance, la Libération, de Robert Dutriez (Cêtre)

    Science militaire :
    Le Général Lanzerac, de Pierre-Henry Aubry (Argos, "Maîtres de la stratégie")

    Problèmes sociaux & sécurité publique :
    Police secours, j'écoute : la vie d'un policier au quotidien, de Yves Mathiot (L'Harmattan)

    Criminologie & prison :
    Quartier-femmes écrou 10970, de Dominique Boh-Petit (L'Harmattan, "La Justice au quotidien")
    Affaire Landru : le récit du procès en images, de Charles Borrett (Mazeto square)
    Sur l'abolition de la peine de mort, d'Alphonse de Lamartine (D'ores et déjà)
    Liens : Meurtriers sans visage - Les Chiens de Riga |Julie Waeckerli |Jussi Adler-Olsen |Mary Higgins Clark |Donna Leon |Henning Mankell |Gérard Streiff |Edgar Allan Poe

Cher pays de mon enfance

Lorsque les journaux parlent de misère sociale, ils évoquent souvent les grands ensembles, les barres urbaines, les banlieues au bord de l'explosion. Mais, rarement, le phare se positionne sur les campagnes, sur ce monde rural qui a fait l'objet de Profils Paysans, la superbe série documentaire de Raymond Depardon. Pourtant il y aurait à en dire. De la misère sociale, il y en a aussi dans nos anciennes colonies, celles que nous appelons les DOM-TOM. Ces deux misères ont été l'objet pendant les années 1960-1980 d'une sorte d'opération de transfert étrange, peu connue du grand public, mais que Guillaume Audru évoque ici avec soin, pudeur et distanciation : l'envoi en métropole de jeunes orphelins réunionnais afin d'être adoptés par des familles rurales, l'idée étant de repeupler ces régions et de "créer" de futurs paysans. Et dans Les Ombres innocentes, l'ancien commissaire Sarrabé est au courant, lui, car il a dû enquêter en milieu rural et s'est bien rendu compte que Marcel Chauffour, un paysan, avait maltraité les jeunes enfants passés par chez lui. La dernière Lucie, a même sombré dans la folie et est actuellement "soignée" dans une maison spécialisée, dont justement il paie la pension, car il a des remords de ne pas avoir pu intervenir à temps. Lorsque, de nos jours, Chauffour est battu et laissé pour mort (mais il y a toujours de la chance pour la charogne), Sarrabé ne peut croire qu'il est tombé dans l'escalier surtout qu'il vit de plain-pied. Quand on découvre également une autre paysanne morte dans des circonstances horribles dans sa ferme, il cherche à relancer l'enquête. En parallèle, il met en branle Matthieu Géniès, un jeune journaliste, pour faire éclater la vérité, mais aussi un gendarme vieillissant et blasé, fatigué mais qui croit encore à son métier et une aide-soignante qui ne supporte pas la façon dont on traite Lucie. Tout ce petit monde va essayer de savoir qui a tué les deux anciens bourreaux d'enfants et tenter de faire se souvenir les Français d'une page peu glorieuse de leur histoire...
Guillaume Audru écrit au diapason de son histoire. S'il laisse la page ouverte à quelques moments plus apaisés (la relation entre l'aide soignante et le journaliste), l'essentiel de son intrigue racle l'os là où ça fait mal. Il s'appuie sur la description d'un monde rural abandonné et qui sombre, entre saletés, boues, délabrement des hommes, des bâtiments et des matériels rendus avec force - un délabrement qui n'épargne pas la société (les services sociaux ont décidé que tout se passait bien pour les enfants réunionnais et ils ferment les yeux sur les déviations du système). Ce délabrement atteint les forces vives de son univers : le jeune journaliste est déconsidéré par son patron qui veut lire des choses gaies dans son journal, le gendarme est houspillé par les supérieurs judiciaires, l'ancien commissaire traîne ses remords, l'aide soignante est mal vue par sa hiérarchie. Pour lutter, d'énormes quantités d'énergie sont dépensées mais en pure perte et, souvent, les protagonistes ne voient que la violence, l'explosion pour répondre à ce flux de négativité qui engloutit peu à peu le monde. Guillaume Audru installe dans son roman Nicolas Jansac. Personnage perdu au milieu de ce livre, le fils d'une paysanne (l'une des victimes) devenu notaire, qui sait beaucoup, mais se tait beaucoup, qui cherche des échappatoires à un univers qui ne lui parle plus. Très symboliquement, il a fui en ville pour ne plus être complice, mais il ne peut s'empêcher de revenir régulièrement revoir sa mère, car on s'attache aux gens, même s'ils sont pervers. On s'habitue aux malheurs du monde. On regarde sa propre survie en oubliant que, sur le mur derrière nous, passent des ombres innocentes.

Citation

Nicolas ne dira qu'il a été malheureux ou que son enfance a été difficile. Juste que sa mère a suivi la voie dure en ce qui concerne son éducation. De rares sourires, des compliments absents.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 19 janvier 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page