Le Projet K

L'enfant hoche la tête, inquiète, tandis que le vieillard découvre de ses ongles crochus, le cache dissimulé derrière le velours pourpre.
Laurence Fontaine - Noir dessein en verte Erinn
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 19 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Le Projet K

Anticipation - Scientifique - Complot MAJ mercredi 24 février 2016

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Douglas Preston
The Kraken Project - 2014
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sebastian Danchin
Paris : Archipel, novembre 2015
370 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-8098-1768-3
Coll. "Suspense"

IA & tamagotchi

Le "projet Kraken" vise à envoyer sur la mer du même nom, située sur lune de Saturne, une sonde gouvernée par une IA révolutionnaire et évolutive conçue sous la supervision de la scientifique de génie Melissa Shepherd. Lors d'une simulation, l'IA, nommée Dorothy en hommage au Magicien d'Oz, panique et provoque une explosion. Cette même IA, qui s'est perdue dans les méandres du Net, menace Melissa sur son lit d'hôpital et fait prendre feu à son ordinateur... Et Melissa de s'enfuir... Mis sur l'affaire, Wyman Ford retrouve sans mal l'informaticienne dans les montagnes de son enfance. Mais quelqu'un d'autre est aux trousses de Dorothy : Will Lansing et son informaticien Moro, qui ont appris son existence via une autre informatrice du projet Kraken. Ils espèrent transformer l'IA en machine de trading à haute fréquence...
Le nouveau suspense de Douglas Preston a pour le moins partagé critiques et lecteurs. Beaucoup ont eu du mal à accepter le postulat de base d'une IA anthropomorphique évoluant dans un univers physique (les bots lancés à sa recherche sont décrits comme des loups lâchés après elle, une visualisation évoquant les nanars des années 1990 genre Le Cobaye 2) ! Une IA qui ressemble souvent à une adolescente capricieuse et qui, malgré un pouvoir illimité, a besoin d'emprunter un téléphone, et qui découvre la bonté de l'homme dans la Bible ! Et que dire de l'idée d'un autre programme lui servant d'animal de compagnie... Le reste est du thriller industriel de base avec son héros inoxydable et ses méchants sans scrupules dont, pour une fois, le mobile tient la route. L'ensemble est dégraissé des longueurs interminables qui handicapaient un Impact (bien qu'un passage où nos héros sont détenus par un shérif félon et brutal avant d'être libérés par Dorothy semble venir d'un autre livre) et ne commet jamais le crime majeur d'un roman populaire : ennuyer. En revanche, la fin ouverte est un brin frustrante. Décidément, on a tendance à penser que le duo Douglas Preston & Lincoln Child est largement supérieur à la somme de ses parties...

Citation

Ford se remit en route sur le petit sentier en tirant son cheval de bât. Il avait pu mesurer son aversion pour les équidés lors d'une enquête en Arizona, quelques années plus tôt. Les chevaux le lui rendaient bien et Redbone ne faisant pas exception à la règle. L'homme et l'animal ne s'entendaient guère, au point que le cheval aplatissait ses oreilles en signe d'irritation à chaque fois que Ford lui parlait.

Rédacteur: Thomas Bauduret mercredi 24 février 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page