Meurtre dans l'Eurostar

Le Poète se fait voyant par un long, immense, et raisonné dérèglement de tous les sens. (Rimbaud - en français dans le texte)
Peter Robinson - L'Été qui ne s'achève jamais
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 juillet

Contenu

Roman - Thriller

Meurtre dans l'Eurostar

Politique - Huis-clos - Assassinat - Finance MAJ samedi 12 mars 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Arnaud Chneiweiss
Paris : Le Cherche midi, mai 2014
294 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-3480-2
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 30/05 Édition: Parutions de la semaine - 30 mai
    Le thriller industriel à grosses ficelles est bien ancré dans une semaine éditoriale très légère. De Clive Cussler à James Patterson en passant par Maxime Chattam, les aficionados du genre ne seront pas déçus, et les auteurs (et non les lecteurs) en auront pour leur argent. Mais il y a aussi du polar maçonnique curieusement intriguant chez Pavillon noir et trois parutions de chez Rivages dont la plus intéressante est sans aucun doute cette Métamorphose des cendres, de Tito Topin, car il s'agit d'un roman littéralement jouissif et foutraque. La bande dessinée nous emmène dans les airs entre Roland Garros et Première Guerre mondiale, le manga nous fait découvrir un négociateur, la jeunesse nous plonge dans l'histoire de Nelson Mandela. Sinon, il est également question de Quentin Tarantino et de séquestrées de Cleveland. Ou de couleurs et de noirceur...
    Mais, comme d'habitude, faites votre choix !

    Fictions adulte grand format :
    L'Auréole des condamnés, de Lionel Behra (Rebelle, "Sans visage)
    Le Temps de la menace, de Christophe Billot (Sudarènes)
    Cent millions pour Al-Quaida, de Jean-François Bouchard (Thaddée)
    La Patience du diable, de Maxime Chattam (Albin Michel, "Thrillers")
    Meurtre dans l'Eurostar, de Arnaud Chneiweiss (Le Cherche midi, "Thrillers")
    La Course, de Clive Cussler & Justin Scott (Grasset, "Grand format")
    L'Autre moi, de Christine Deville Passal (Au verso)
    Vengeances : le mal des ardents, de Jeannick Élard (Nord Avril, "Roman policier")
    L'Otage, de Dominique Fonvielle (Le Rocher, "Service action")
    Opération Swap : dame de pique contre dame de cœur, de André Girod (L'Harmattan)
    Le Crime de la momie, de Christian Jacq (J)
    Des morts et des châteaux ou Le Trésor de Goering, de François Labbé (J. Do Bentzinger)
    Retour aux sources, de Jean-Marie Palach (Pavillon noir)
    Tirs croisés, de James Patterson (Jean-Claude Lattès)
    La Valse des cadavres, de Laurent Pocry (Coëtquen, "Policier")
    Un mensonge explosif, de Christophe Reydi-Gramond (Liana Levi, "Policier")
    La Pierre de sang, de Jean-Michel Roche (Pavillon noir)
    Finie la comédie, de Donald E. Westlake (Rivages, "Thriller")

    Fictions adulte poche :
    Le Chant des morts, de Jean-Paul Demure (Rivages, "Noir")
    Filles invisibles, de Sasha Morange (Télémaque, "BRP")
    Hardcore, de Sasha Morange (Télémaque, "BRP")
    L'Homme de Fessenheim, de Claudio Ponté (Le Verger, "Les Enquêtes rhénanes")
    Une femme sous la menace, de Nora Roberts (J'ai lu)
    Métamorphose des cendres, de Tito Topin (Rivages, "Noir")

    Fictions adulte grands caractères :
    L'Appel du coucou. 1, de Robert Galbraith (La Loupe, "Policier")
    L'Appel du coucou. 2, de Robert Galbraith (La Loupe, "Policier")

    Bandes dessinées :
    J'ai pas volé Pétain : mais presque..., de Bruno Heitz (Gallimard, "Bayou")
    Roland Garros, de Jean-Pierre Lefèvre-Garros & Marcel Uderzo (Idées +, "Histoires de pilotes. Plein vol")
    L'Art interdit : art, blasphème et justice dans la Russie de Poutine, de Viktoria Lomasko & Anton Nikolaïev (The Hoochie coochie)
    Nouvelles d'Afrique, collectif (L'Harmattan, "BD")
    Hold up : journal d'un braqueur, de Shuky & Raoul Paoli (Makaka)
    Les Chasseurs de la Première Guerre mondiale, de David Voileaux (Idées +, "Histoires de pilotes. Plein vol")

    Mangas :
    Eitarô le négociateur. 1, de Kii Takashi (Black Box)
    Eitarô le négociateur. 2, de Kii Takashi (Black Box)

    Littérature de jeunesse (documentaires) :
    Nelson Mandela : un combat pour la liberté : 1918-2013, de Jean-François Demay (Formulette production)
    La Seconde Guerre mondiale : des origines à la victoire, de Robert Giraud (Flammarion, "Castor doc")
    Je m'appelle Nelson Mandela, de Isabel Muntané (Parramon France, "Je m'appelle...")
    Seconde Guerre mondiale, (Piccolia, "Au temps des...")

    Fictions jeunesse :
    Le Souffle de la salamandre, de Évelyne Brisou-Pellen (Gallimard-Jeunesse, "Folio junior")
    Bêtes de guerre, de Alain Grousset (Flammarion, "Jeunesse")
    Blanche. 1, de Hervé Jubert (Rageot)
    Monstres et mystères, de Katarina Mazetti (Thierry Magnier, "En voiture Simone !)
    Lucie Aubras, résistante, de Philippe Nessmann (Flammarion, "Les Héroïnes de l'histoire")
    Kevin et les extraterrestres. Et voilà le travail !, de Laurent Rivelaygue (Père Castor-Flammarion)
    Il s'appelait comme moi : 1914-1918, de Jeanne Taboni Misérazzi (Millefeuille, "Roman")

    Biographie & généalogie :
    Avant que ma voix ne s'éteigne : l'histoire vraie de Robert Hebras, survivant du massacre d'Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944, de Robert Hebras & Laurent Borderie (Élytel)
    L'Adversaire à bout portant : 2e bureau-Algérie : 1957-1962, de Pierre Thomas (J. Do Bentzinger)

    Cinéma, télévision & radio :
    Quentin Tarantino ou Le Crépuscule de l'image, de Yannick Rolandeau (L'Harmattan)

    Criminologie & prisons :
    La Fenêtre : camp de Khiam, de Soha Bechara (Élyzad, "Éclats de vie")
    Défendre en justice la cause des personnes détenues : actes du colloque des 25 et 26 janvier 2013, organisé par la Commission nationale consultative des droits de l'homme (Documentation française, "Les Colloques de la CNCDH")

    Problèmes & services sociaux :
    Traverser l'enfer et croire encore au paradis : l'affaire des séquestrées de Cleveland : témoignage, de Michelle Knight (Michel Lafon)

    Problèmes sociaux & sécurité publique :
    Le Sale boulot : confessions d'un flic à la dérive, de Marc La Mola (Michalon)
    Flic fonctionnaire ou fonctionnaire flic : les aléas du policier de terrain, de André Monray (Lacour-Ollé)
    Liens : Métamorphose des cendres |Un mensonge explosif |L'Auréole des condamnés |La Patience du diable |La Patience du diable |Maxime Chattam |Clive Cussler |Jean-Marie Palach |James Patterson |Jean-Michel Roche |Donald Westlake |Tito Topin |Jeanne Taboni Miserazzi |Christophe Reydi-Gramond |Lionel Behra

Un polar économique mené à grande vitesse

Paul Chasson, un scientifique, a trouvé le moyen de rendre les objets et les êtres invisibles. Pour développer son invention, il a besoin d'une somme considérable. Il s'adresse donc à Leila Mayet, une jeune femme bien introduite dans les milieux financiers et politiques, spécialisée dans la levée de fonds. Diane K. a signé un livre remarqué sur le monde carcéral et souhaite écrire sur le quotidien d'un ministre de la République. Le Président lui conseille de suivre son ministre des Finances alors qu'une crise financière bat son plein et que la France se débat pour trouver la trésorerie nécessaires à son fonctionnement. Simon Baxter, après un court passage dans le secteur bancaire "privé", entre à la Banque mondiale. Il est chargé d'un dossier sur le Kenya, avec une obligation de succès pour que sa structure reste au centre du dispositif d'aide internationale. Le ministre des Finances, flatté d'être le sujet d'un livre où il pourra faire valoir sa politique, doit se battre contre ses collègues pour tenter de faire prévaloir ses idées. Il lui faut, parallèlement, assurer la couverture de la dette, négocier pour trouver de l'argent...
Ces personnages vont se retrouver dans l'Eurostar en direction de Londres, bloqués dans le tunnel sous la Manche, après deux explosions. Dans la bousculade liée à l'évacuation, ils perdent de vue l'inventeur. C'est à Londres qu'ils apprennent que Paul Chasson a été assassiné. Si le mobile est facile à deviner, quel peut être l'auteur du crime sachant que tous, à un moment ou à un autre, ont eu connaissance de son invention ?
Arnaud Chneiweiss mêle avec brio théorie du complot, raison d'État et meurtre mystérieux dans une intrigue construite avec une grande habilité. Celle-ci se structure autour du récit de quatre personnages principaux, chacun sur un parcours qui les amène à se croiser, à échanger, à lutter pour atteindre le(s) but(s) qu'il poursuit. C'est captivant de suivre, ainsi, les visions que les uns et les autres peuvent avoir d'une même situation, de mesurer les écarts d'appréciation selon les motivations. L'auteur présente une construction novatrice, multipliant les rebondissements jusqu'à une conclusion fort surprenante et... qui fait rêver quant à ses conséquences.
Choisissant des personnages gravitant dans les hautes sphères politiques, il fait émettre par ceux-ci nombre de réflexions, d'idées fort judicieuses quant à l'avenir du pays. Il montre, cependant, la réalité, le pouvoir concret du monde politique face aux financiers de toutes natures. Il évoque le peu de marge de manœuvre, le peu de moyens dont ils disposent quand, et c'est le cas, l'argent manque cruellement. Il propose une vision intéressante avec une Europe différente de celle de 2014, anticipant le Brexit, la conclusion du déchirement de la Belgique et l'idée d'un rapprochement, presque une fusion, entre la France et l'Allemagne pour constituer un bloc capable de fédérer et de lutter contre les agressions extérieures. Il met en scène, également, les luttes intestines que se livrent les hommes, les structures, sans le moindre souci de l'intérêt public, aux seuls profits de leurs ambitions ou de leur prédominance. Avec le ministre des Finances, il décrit les forces et les faiblesses d'un homme politique, humanisant quelque peu la fonction.
Avec Meurtre dans l'Eurostar, Arnaud Chneiweiss propose un roman passionnant tant pour la beauté et la subtilité de l'intrigue, sa construction inhabituelle, que pour sa galerie de personnages aux profils particulièrement analysés.

Citation

J'ai vu tant de choses dans ces responsabilités, tant de gens que je pensais être des amis fidèles me trahir pour un médiocre gain financier à court terme, tant d'intérêts stratégiques de long terme balayés par une opportunité sans lendemain... Je n'exclus rien.

Rédacteur: Serge Perraud jeudi 03 mars 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page