L'Acrobate

Je me souviens... il y a longtemps, j'ai lu un livre qui disait le sens des rêves. Si une jeune fille rêve d'un bateau, elle parviendra à bon port. Mais qu'elle rêve de jonquilles, elle court un grand danger. Mais je ne vais pas penser au danger ! Aujourd'hui je me marie !
Fritz Lang - Le Secret derrière la porte
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 27 juin

Contenu

Roman - Thriller

L'Acrobate

Historique - Énigme - Maritime MAJ mardi 22 mars 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

Justin Scott & Clive Cussler
The Thief - 2012
Traduit de l'anglais (États-Unis) par François Vidonne
Paris : Grasset, janvier 2016
378 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-246-81091-9
Coll. "Roman"

Isaac Bell au mieux de sa forme !

Le Mauretania quitte Liverpool pour New York avec à son bord Isaac Bell, Marion sa fiancée, Archie, un autre enquêteur de l'agence Van Dorn, et son épouse. Les deux hommes étaient en Europe pour mettre la main sur un escroc dont les menées ont entraîné la perte de trop nombreux emplois. Marion filmait la cérémonie funèbre du roi Edouard VII, à Londres. Alors que commence le voyage, Isaac est intrigué par le bruit d'un moteur de canot, une embarcation qui vient près du paquebot. Trois hommes en entraînant deux autres sortent sur le pont. Bell se mêle au combat et sauve les deux hommes : le professeur Franz Bismark Beiderbecke et Clyde Lynds, son jeune associé. C'est la seconde fois, disent-ils, qu'ils échappent aux sbires de la Krieg Rüstungswerk, un trust allemand. Mais ils restent muets sur les causes, malgré le questionnement d'Isaac. À plusieurs reprises, il essaie d'en savoir plus sur le motif de ces agressions. Archie presse son ami de se marier. Marion accepte la demande en mariage, la cinquième, et ils font officialiser leur union par le Commandant. C'est après la cérémonie que le professeur part pour la soute à bagages vérifier l'état de ses machines et instruments. Il est retrouvé, beaucoup plus tard, dans une malle. Avant d'expirer, il demande à Bell penché sur lui, de protéger Clyde de l'Akrobat. Dans la cabine de première classe où il loge, Hermann Wagner, un banquier berlinois ami d'Archie, est agressé par un homme qui se présente comme le Donar, le nom qui désigne le chef d'un projet secret de l'armée impériale allemande. Clyde, après avoir échappé à un incendie volontaire qui détruit le local des bagages, finit par avouer que le professeur et lui ont mis au point un procédé d'images parlantes qui détrônerait le cinéma muet. Mais, pourquoi une entreprise d'armement met-elle autant d'acharnement à s'emparer de cette invention que le professeur voulait d'une utilisation pacifique ?
Commence alors, pour Bell et Archie, qui doivent protéger Clyde qui a tout dans le cerveau depuis que les prototypes ont été détruits, une course-poursuite éperdue avec un adversaire d'une force hors du commun, d'une agilité étonnante.

Justin Scott, signe, avec ce titre, sa quatrième enquête d'Isaac Bell sous le label "Cussler". Né à New York en 1944, il écrit depuis de nombreuses années sous son nom des thrillers et des romans policiers et sous pseudonymes. Il utilise Paul Garrison pour des romans d'aventure et d'espionnage. À ses débuts il fit paraître des polars signés J. S. Blaser et Alexander Cole.
Depuis L'Acrobate (The Thief) publié en 2012 aux États-Unis, ont été édités The Striker en 2013, The Bootlegger en 2014 et en 2015 The Assassin. On a donc encore de nombreuses occasions de se régaler à suivre les aventures de ce détective hors pair, dans la lignée de ces enquêteurs aventuriers aux missions plus que mouvementées qui faisaient fureur dans les romans du début du XXe siècle.
Les séries managées par Clive Cussler privilégient l'univers marin et toutes ses composantes. Avec les enquêtes d'Isaac Bell, celui-ci passe cependant au second plan. Toutefois, il est très présent dans ce roman avec le Mauretania. Ce bateau, construit en même temps que le Lusitania, qui est entré dans l'Histoire suite à son torpillage, en 1915, avec mille deux cents personnes à bord, était un des navires les plus performants de l'époque. Il avait décroché le ruban bleu en 1907, récompensant le plus rapide pour effectuer la traversée de l'Atlantique.
L'auteur s'attache à habiller son intrigue musclée avec des descriptions très documentées sur ce navire, sur son fonctionnement, sur ses performances. Il évoque, également, les troupes de comédiens qui "bruitaient" et animaient, derrière l'écran, les films muets, la concurrence forte sur les procédés de transmission des informations, la mainmise d'Edison sur tout ce qui touchait à ce domaine, les circuits des télégrammes. Il rappelle les positions du Kaiser qui, depuis le début du siècle entendait acquérir et conserver la suprématie sur les mers, sur ses exigences qui amèneront la Grande Guerre.
Imaginez qu'aujourd'hui des détectives poursuivent jusqu'au bout du monde des destructeurs d'emplois, des responsables de la fermeture d'usines et de la mise en chômage de milliers d'ouvriers en France ! Le secteur du bâtiment serait florissant tant il faudrait de cellules pour les enfermer.
Justin Scott signe un roman d'aventures policières servi par une intrigue en tension menée de main de maître, enrichi de descriptions passionnantes présentées de façon attrayante.

Citation

Nous avons dépassé l'Angleterre pour la production de charbon et d'acier, et nos scientifiques ont une longueur d'avance dans les domaines des produits chimiques et de l'électricité. Nous produisons la moitié du matériel électrique du monde. Et notre culture est supérieure en ce qui concerne la musique, la poésie et la philosophie.

Rédacteur: Serge Perraud mercredi 16 mars 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page