Le Cycle de Cybione

Alors j'ai serré Michael dans mes bras et je lui ai chanté une chanson. J'espérais que ça allait passer et qu'ensuite il irait mieux. Elle leva sur nous son visage ruisselant de larmes Mais ça n'a pas passé.
James Patterson & Maxine Paetro - Le 7e ciel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 22 mars

Contenu

Roman - Espionnage

Le Cycle de Cybione

Anticipation - Tueur à gages - Scientifique MAJ mardi 05 avril 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 25 €

Yal Ayerdhal
Vauvert : Au diable vauvert, mars 2015
762 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-84626-900-1

Espion de l'espace

Elyia est parfaite, éternellement jeune, et elle est morte un nombre incalculable de fois pour renaître dans une cuve. Elle est une cybione, un modèle unique de clone dont les secrets de fabrication se sont perdus avec son créateur. Elle travaille pour son employeur, Ender, une multiplanétaire d'assurance — assureur qui ne manque pas de lui envoyer un spad, un assassin, pour l'abattre si elle dévie un peu trop de sa ligne...
On le sait, les héros échappent parfois à leurs créateurs : comme l'admet Yal Ayerdhal dans une préface d'une sincérité rare, le premier manuscrit fut écrit comme un gag ! Il fut publié dans la fameuse et antédiluvienne collection "Anticipation", aussi regrettée aujourd'hui qu'elle fut honnie en son temps par Ceux Qui Savent, d'où un format de texte relativement court. Dans les deux premiers tomes, plus que de polar, il faut parler d'espionnage galactique : on reproduit là les tropes du genre à coups d'acronymes, d'événements à peine suggérés et de mots-valises, le tout asséné avec une assurance sans faille, distillant le vertige typique du genre espionnage ou somme toute, il n'est pas grave que l'on ne comprenne pas tout... Passage du Fleuve Noir à J'ai lu pour un troisième tome plus conséquent, mais où, en même temps, les quelques années écoulées se font sentir de par une maturité bien plus grande qui fait de ce roman un précurseur de l'excellentissime Transparence. Avec cette "Jahnaïc" qui n'est qu'une Jamaïque à peine travestie, on entre plutôt dans un autre cadre du genre espionnage, celui de l'exotisme... Ce qui fait que, à part les capacités du personnage, on aurait parfaitement pu se passer de l'apparat science-fictif ! Et toujours dans la tradition de l'espionnage dépaysant, il ne s'y passe pas grand-chose jusqu'à une conclusion inattendue et assez fine qui, sans didactisme, remet en cause ce grand jeu où l'on a l'impression que les services secrets tournent à vide, leurs agents se contentant de s'éliminer les uns les autres sans autres résultats... L'Œil du Spad rejoint la verve des premiers avec cette histoire plus politique que les précédentes, mais tout aussi embrouillée ! Que dire, sinon que ce mélange d'influences rappelant aussi bien le thriller, le space-op, la BD, que le jeu vidéo et ses retours en arrière en cas d'échec, est un goût acquis peut-être plus pertinent de nos jours ou l'espionnage de papa repointe le bout de son nez. Les fans de l'auteur, eux, n'ont même pas une hésitation. Et l'on se (re)prend à regretter Ayerdhal...

NdR - Le recueil comporte les romans suivants : Cybione (1992), Polytan (1994), Keelsom, Jahnaïc (2001) & L'Œil du Spad (2003).

Citation

Nous sommes des clones d'un genre particulier. Il n'y en aura toujours qu'un seul à la fois, mais on en créera autant qu'on en éliminera. Pense à moi comme une sorte de mauvaise herbe particulièrement vivace et tu seras encore en dessous de la vérité !

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 22 mars 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page