Le Huitième Livre de Vésale

J'étais comme une ombre dans ses pas, qui regarde le monde à travers ses yeux. Elle portait une veste bleu marine, une jupe écossaise flottant sur ses cuisses et des socquettes blanches éclatantes dans ses chaussures noires vernies.
Michael Robotham - Épiée
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Roman - Thriller

Le Huitième Livre de Vésale

Historique - Énigme - Médical - Urbain MAJ lundi 05 septembre 2016

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Jordi Llobregat
El secreto de Vesalio - 2015
Traduit de l'espagnol par Vanessa Capieu
Paris : Le Cherche midi, avril 2016
622 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-4508-2
Coll. "Thriller"

Cour des miracles barcelonaise

Daniel Amat va atteindre son objectif : être professeur au Magdalen College d'Oxford et épouser Alexandra, la fille du Recteur, quand un télégramme lui annonce la mort de son père, éminent médecin à Barcelone, dont il n'a plus de nouvelles depuis qu'il a fui l'Espagne, il y a sept ans. Bernat Fleixa, lui, est journaliste au Correo de Barcelona. Joueur, buveur, sa carrière décline. Pourtant, il tente de convaincre son rédacteur en chef qu'il est sur une grosse affaire. Enfin, Pau Gilbert, un brillant étudiant en médecine, nouvellement arrivé à la faculté, se met à dos le fils d'un célèbre et brillant médecin de la ville. À l'issue des obsèques, Daniel est abordé par Bernat. Celui-ci lui raconte que son père n'est pas venu au rendez-vous fixé et qu'il a toutes les raisons de croire qu'il a été assassiné. Il a été contacté par le docteur qui lui a fait part de son travail sur les conditions d'hygiène des quartiers défavorisés. C'est ainsi qu'il a découvert une suite de meurtres et établi une liste de seize jeunes filles dont on retrouvait le cadavre quelques jours après leur disparition, porteurs d'énormes morsures. Il voulait réunir des preuves et comptait sur le journaliste pour les publier. Ensemble, ils conviennent d'une rencontre qui les mène au cœur de la Barceloneta, sorte de cour des miracles sur laquelle règne Vidal, un nain aveugle. Celui-ci voue une grande admiration au père de Daniel et affirme que le docteur Amat a été trop loin et qu'il a été tué par le Gos Negre, une entité maléfique qui rôde dans les bas-fonds. Réticent à poursuivre et voulant retourner à Oxford, Daniel se laisse cependant convaincre. C'est guidé par un gamin des rues, connu de son père, qu'il parcourt les égouts de la ville, suit un message gravé avant de trouver une cachette qui recèle un petit carnet. Celui-ci raconte la lutte du Dr Homs pour sauver sa femme. Il fait référence au huitième livre de Vésale, qui contient la solution. Or, De humani corporis fabrica, de tous temps n'a été composé que de sept livres...
André Vésale, dit Andreas Vesalius, est un anatomiste et médecin flamand qui vécut de 1514-1515 à 1564. Il est considéré comme le père de l'anatomie moderne. Son œuvre majeure De humani corporis fabrica est un traité où il démontre, grâce aux dissections pratiquées, nombre d'erreurs de Galien, un médecin grec qui faisait autorité depuis quatorze siècles. En 1561, à Madrid, il est rattrapé par l'Inquisition qui le condamne au bûcher pour "avoir disséqué un être humain vivant, avoir écrit que la femme possédait le même nombre de dents que l'homme, avoir donné tort à Galien et avoir dénigré les médecins dans la préface de la fabrica". Il fut sauvé par Philippe II qui commua sa peine en exil assorti de l'obligation de faire un pèlerinage à Jérusalem.
Jordi Llobrigat place son intrigue dans le milieu médical de Barcelone quelques temps avant l'Exposition universelle de 1888. Il l'articule autour d'un huitième livre de cet anatomiste fameux, un livre qui contiendrait une révélation fantastique pour l'humanité. Mais, comme de tradition, il y a toujours un revers à la médaille et, dans ce cas, si cette découverte tombait dans de mauvaises mains... Et ce risque existe bel et bien.
Le romancier propose un récit particulièrement riche en personnages qu'il bouscule et à qui il épargne peu de mauvaises surprises. Il multiples les périls, les agressions, les meurtres et les situations critiques jusqu'à un final dantesque dont les protagonistes ne sortent pas, s'ils en sortent, indemnes. Il mêle de nombreuses énigmes relatives à des événements survenus sept ans plus tôt, des amours déçues, des volontés de vengeance, des fuites, des remords, des ambitions, des malversations, des mystères... Pour animer cette succession d'actions, de rebondissements, l'auteur conçoit un groupe de personnages aux caractères ambigus, dont le passé est source des troubles qu'ils ressentent aujourd'hui et qui explicitent leurs actions présentes. Il dévoile ce passé, les événements qui ont conduits les uns et les autres dans la situation actuelle avec parcimonie, générant une tension qui va croissante, entretenue avec un art du récit remarquable. Il n'économise pas son imagination pour offrir coups de théâtre et retournements de situations.
Le Huitième livre de Vésale est un récit mené de main de maître, attractif, voire addictif, tant il est passionnante pour son intrigue, mais aussi pour les apports en matière médicale, sur l'esprit et l'atmosphère de Barcelone à l'aube de la généralisation de l'électricité.

Citation

Plus j'avance dans mes recherches, plus je suis convaincu que le Liber Octavus de Vésale est la seule chance qui nous reste.

Rédacteur: Serge Perraud mercredi 13 avril 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page