La Fille du temps

Quinze victimes pour cette somme dérisoire représentant un peu plus de quinze mille euros.
Michel Leurquin & Patricia Finné - L'Histoire vraie des tueurs fous du Brabant
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 07 décembre

Contenu

Roman - Policier

La Fille du temps

Historique - Énigme - Enquête littéraire MAJ dimanche 18 octobre 2009

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7 €

Josephine Tey
The Daughter of Time - 1951
Traduit de l'anglais par Michel Duchein
Paris : 10-18, avril 2009
218 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-264-04947-6
Coll. "Grands détectives", 1559

L'homme au masque de fiel

À la suite d'un accident, l'inspecteur Grant, de Scotland Yard, est cloué au lit. Lassé des romans dont il ne voit pas l'intérêt, il se plonge dans l'étude de portraits de personnalités historiques célèbres. Passionné par les visages, il prend plaisir à y lire les signes, ces petits riens qui lui ont toujours permis de détecter les coupables des innocents. L'un des portraits attire particulièrement son attention, celui du roi le plus honni de l'histoire anglaise : Richard III. Dès lors, il se renseigne, questionne ses infirmières et ses visiteurs, sans être convaincu par leurs dires. Et on le comprend lorsqu'il s'entend répliquer : "Je ne sais rien du tout de Richard III, excepté que sa mère est restée enceinte de lui deux ans."
Il décide de lire tout ce qui a été écrit sur lui, des manuels scolaires aux livres de Thomas More... Avant de se rendre à l'évidence : tout ce que l'on sait de Richard III n'est que racontars. Il se résout donc à reprendre "l'enquête au départ, sans idée préconçue, sans livres d'histoire, sans se préoccuper de l'opinion courante. La vérité est dans les livres de comptes, pas dans les contes de livres." De sa chambre d'hôpital, il guide l'un de ses amis qui lui rapporte le fruit de ses recherches comme autant de pièces à conviction, appliquant les méthodes de Scotland Yard à une énigme historique.

La Fille du temps est sans aucun doute le plus célèbre livre de Joséphine Tey, pseudonyme d'Élisabeth Mackintosh. Elle y développe une thèse selon laquelle Richard III fut la victime des historiens des Tudor qui en firent un bossu sanguinaire prêt à tout pour accéder au trône, prêt à assassiner ses jeunes neveux, les fils d'Edouard. Thèse qui fit scandale à la parution du livre (1951), ce que l'on conçoit tant les historiens y sont mis à mal. Joséphine Tey nous balade dans plusieurs siècles d'histoire, nous replongeant au cœur du XVe siècle, nous perdant parfois dans les guerres de succession au trône d'Angleterre, avant de nous ramener dans la chambre d'un enquêteur blessé du XXe siècle. Un livre original, indispensable aux amoureux de l'histoire anglaise, mais à ne pas offrir à vos amis historiens, sous peine de les vexer irrémédiablement.

Citation

Décidément il renonçait à comprendre les historiens. Jamais il ne ne pourrait se faire à leur méthode de raisonnement ni à leur sens des valeurs. À Scotland Yard, le blanc était blanc, le noir était noir, et les assassins étaient des assassins.

Rédacteur: Gilles Marchand jeudi 08 octobre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page