La Maison de vos rêves

Comment puis-je savoir que vous n'êtes pas un homme de main ?
Charles Burmeister - Columbus Day
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 19 octobre

Contenu

Roman - Policier

La Maison de vos rêves

Économique - Vengeance - Assassinat MAJ mercredi 11 mai 2016

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Martti Linna
Kuolleita unelmia - 2010
Traduit du finnois par Christian Nabais, Paula Nabais
Montfort-en-Chalosse : Gaïa, mai 2016
256 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-84720-691-3
Coll. "Polar"

Délicieux comme un sauna !

Mauri Vuoliainen, dirigeant de la société de construction de maisons en rondins verticaux (à la mode des églises médiévales norvégiennes !) Haliwood est victime d'une tentative d'assassinat, dans son sauna, au moyen d'un tuyau raccordé au pot d'échappement de sa voiture (pareille idée de meurtre n'est guère pensable qu'en Finlande). Il s'en tire sain et sauf mais, le lendemain, rebelote : cette fois, c'est la voiture qui était piégée – avec aussi peu de résultat, comme si le tueur faisait exprès d'échouer. Dans un troisième temps, Mauri manque d'être tué accidentellement par son propre frère cadet et associé, Timo. Fatalitas ! Pourtant, Haliwood ne se connaît pas d'ennemi et se vante d'une organisation "participative" de pointe, le maître-mot étant "évaluation", garantie de qualité et de satisfaction du client. Or, un de ses employés a osé attribuer une très mauvaise note à sa hiérarchie. Le coupable est donc probablement dans les murs. Parmi les suspects figure Jukka Lindfors, cadre en délicatesse avec Virpi, sa femme enceinte, à cause d'un certaine Aila, son supérieur dans la même maison et maîtresse des deux frères Vuoliainen. Si l'on applique le principe "Cherchez la femme"... Ceux qui en sont chargés sont le capitaine Reijo Sudenmaa (toujours aux prises avec Mariska, son ado de fille, et Irene, sa pochtrone d'ex-femme) et l'agent Kosola (qui hésite entre quitter sa femme et acheter une maison en rondins) avec le renfort de leur aîné, le commissaire Matti Roponen. Mais une femme peut en cacher une autre.
L'intrigue est bien menée mais le plus remarquable, dans ce livre qui ne s'embarrasse pas trop de complications, c'est un humour froid et délectable (assez finlandais, pour tout dire) qui permet une excellente satire des procédés et du jargon du marketing de pointe (les normes ISO 9001 et le "règlement qualitatif et environnemental" en prennent pour leur grade, toujours upgradé, forcément) mais aussi de tous les tics de langage ("djeune", informatique ou autre). Comme les traducteurs sont entrés dans le jeu avec une joie manifeste, le lecteur peut se régaler. Et si l'auteur continue à s'améliorer à ce rythme, les qualificatifs vont bientôt manquer au pauvre recenseur. Pitié pour lui mais, pour une fois, "en bien", comme disent les Suisses.

Citation

Cette affaire commence à prendre une tournure égyptienne, pensa Sudenmaa.

Rédacteur: Le Huron svécomane lundi 09 mai 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page