Travailler tue !

Tandis que devant le parking de la gendarmerie de Challans, il y a meute des journalistes. Meute ? Oui, un peu dans cette façon de gens du même métier, dont fait partie votre obligé, rédacteur isolé soit-il, de se regrouper autour d'un évènement.
Philippe Gilbert - Crimes et catastrophes de Vendée
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 09 avril

Contenu

Roman - Noir

Travailler tue !

Social - Vengeance MAJ lundi 30 mai 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Yvan Robin
Paris : Lajouanie, octobre 2015
232 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-37047-063-8

Actualités

  • 06/11 Édition: Parutions de la semaine - 6 novembre
    Dennis Lehane, Craig Johnson, Denise Minna, Oliver Harris, Pétros Márkaris, Boris Quercia, Neely Tucker... Beaucoup de poids lourds (existants ou en devenir) de la littérature policière en cette semaine très chargée. On pourrait y rajouter la réédition grand format de Retour à la nuit, d'Éric Maneval. Difficile de mettre un roman plus en avant qu'un autre. C'est pourquoi, nous avons décidé un focus sur la nouvelle adaptation de Nicolas Barral d'une aventure de Nestor Burma, le détective de chic et de choc, qui trimballe ses méninges le long du Boulevard Saint-Michel. Maintenant, en littérature jeunesse, vous trouverez un beau conte musical de Catherine Washbourne d'après Le Fantôme de l'Opéra. Et puis en cinéma, se trouvent deux ouvrages sur le film noir et le western.
    Faites (difficilement) votre choix !

    Fictions adulte grand format :
    Tout le monde te haïra, d'Alexis Aubenque (Robert Laffont, "La Bête noire")
    Le Fil rouge, de Paola Barbato (Denoël, "Sueurs froides")
    Le Complot Malone, de Steve Berry (Le Cherche midi, "Thrillers")
    Une cruelle absence, de Jenny Blackhurst (Belfond, "Belfond noir")
    Ne lâche pas ma main, de Michel Bussi (Presses de la Cité, "Domaine français")
    Les Pages du serpent. 1, de Jessica Cornwell (Michel Lafon)
    Le Syndrome de Stockholm est-il une maladie contagieuse ?, de Félicia France Doumayrenc (Ovadia, "Histoires & destinées")
    Deux, de Penny Hancock (Sonatine)
    Le Réseau fantôme, d'Oliver Harris (Le Seuil, "Seuil policiers")
    Ne réveille pas le passé, de Lisa Jackson (Mosaïc)
    Steamboat, de Craig Johnson (Gallmeister, "Noire")
    Ce monde disparu, de Dennis Lehane (Rivages, "Rivages-Thriller")
    Sézanne K.O., de Jean-François Maillet (Pythagore)
    Le Festin des fauves, de Dominique Maisons (La Martinière)
    Retour à la nuit, d'Éric Maneval (La Manufacture de livres, "Territori")
    Épilogue meurtrier, de Pétros Márkaris (Le Seuil, "Seuil policiers")
    Les Sept fontaines = Las Siete funentes, de Juan Carlos Méndez Guédez (Généprovence)
    La Nuit où Diana est morte, de Denise Minna (Le Masque, "Grands formats")
    13e malédiction, de James Patterson & Maxine Paetro (Jean-Claude Lattès, "Suspense et Cie. Le Women's murder club")
    Au-dessus des lois, de Justin Peacock (Sonatine)
    Tout un poème, de Ursula Poznanski (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Tant de chiens, de Boris Quercia (Asphalte, "Fictions")
    Travailler tue : roman pas policier mais presque..., de Yvan Robin (Lajouanie)
    La Voie des morts, de Neely Tucker (Gallimard, "Série Noire")
    Le Pacte des menteurs, de Rebecca Whitney (Denoël, "Suspense")

    Fictions adulte poche :
    L'Argot du polar : cadavres exquis de la Série noire, de Lionel Besnier (Gallimard, "Folio entre guillemets")
    Nymphéas noirs, de Michel Bussi (Pocket, "Best")
    Les Deux premières enquêtes d'Erik Winter, de Åke Edwardson (10-18, "Domaine policier")
    La Voie du sang, de Hervé Gagnon (Pocket, "Best. Malefica")
    Un flair infaillible pour le crime, de Ann Granger (10-18, "Grands détectives")
    Dark secrets. 3, Le Tombeau, de Michael Hjorth & Hans Rosenfeldt (10-18, "Domaine policier")
    Linceuls de glace, de Lisa Jackson (Mosaïc, "Mosaïc poche")
    Une nuit éternelle, de David S. Khara (10-18, "Domaine policier")
    Deux enquêtes cultes de Wallander, de Henning Mankell (Points, "Policiers")
    Kobra, de Deon Meyer (Points, "Policiers")
    Central Park, de Guillaume Musso (Pocket, "Best")
    La 11e et dernière heure, de James Patterson & Maxine Paetro (Le Livre de poche, "Thriller")
    Le Condamné de Noël, de Anne Perry (10-18, "Grands détectives")
    Les Amants de Francfort, de Michel Quint (Pocket, "Best")
    7 : le cercle noir, collectif (Geste, "Le Geste noir")
    La Mort dans les veines, de Samuel Sutra (Atelier Mosésu, "L'Embaumeur")
    Le Trésor de la baie de Somme, de Jacques Thélen (Pôle Nord)
    Les Deux premières enquêtes de sœur Fidelma, de Peter Tremayne (10-18, "Grands détectives")
    Le Dernier Lapon, d'Olivier Truc (Points, "Policiers")
    Les Noyées de la Tamise, de A. J. Waines (10-18, "Domaine policier")
    Bienvenue à Hollywood, de Joseph Wambaugh (Le Livre de poche, "Policier")

    Romans & nouvelles étrangers :
    Le Jeu des plaisirs, d'Indigo Bloome (City, "Poche. Roman")
    Le Monde de pierre, de Tadeusz Borowski (Libretto, "Littérature étrangère")
    La Mouette au sang bleu, de Unouri Bouïda (Gallimard, "Du monde entier")
    Eva Trout, d'Elizabeth Bowen (Rivages, "Rivages-poche. Bibliothèque étrangère")
    La Vie aux aguets, de William Boyd (Points)
    Le Corps exquis, de Poppy Z. Brite (Au diable Vauvert)
    La Course sauvage, de Jaci Burton (Milady, "Milady romance. Suspense. Wild riders")
    Haute tension à Palmetto, d'Erskine Caldwell (Belfond, "Vintage")
    Le Tort du soldat, de Erri De Luca (Gallimard, "Folio")
    Hendaye, de Marcos Eymar (Actes Sud, "Lettres hispaniques")
    Du bonheur d'être morphinomane, de Hans Fallada (Denoël, "Et d'ailleurs")
    Touches blanches, touches noires, de Manuel Garrido Palacios (Le Soupirail)
    Celles de la rivière, de Valerie Geary (Mosaïc)
    Diversion, de Sierra Kincade (Marabout, "Red velvet. La Masseuse")
    Manipulation, de Sierra Kincade (Marabout, "Red velvet. La Masseuse")
    Les Pétales de sang, de Dorothy Koomson (Belfond, "Grands romans Belfond")
    Une nihiliste, de Sofia Vasilievna Kovalevskaia (Libretto, "Littérature étrangère")
    Compagnie K, de William March (Gallmeister, "Totem")
    La Nébuleuse, de Pier Paolo Pasolini (Grasset)
    Fascinante Odalie, de Suzanne Rindell (Pocket, "Best")
    Retour à Charleston, d'Alexandra Ripley (Archipoche, "Les Inoubliables")
    Captive in the dark, de C. J. Roberts (Pygmalion, "Romans")
    Le Chardonneret, de Donna Tartt (Pocket, "Best")

    Romans & nouvelles français :
    Roman américain, d'Antoine Bello (Gallimard, "Folio")
    La Peau des grenouilles vertes, de Serge Bimpage (Aire)
    Le Temps des hommes, de Julien Blanc (Libretto, "Littérature française. Seule, la vie...")
    Une histoire de violence : Je suis Charlie au Congo, de Jean-Baptiste Bokoto (L'Harmattan, "Écrire l'Afrique")
    Le Voyage chez les Yeux-pâles : l'incroyable errance de six Indiens dans la France du XIXe siècle, de Philippe Brassart (Michel Lafon)
    Les Histoires cruelles finissent mal (en général), de Nicolas Cauchy (Belfond, "Romans français. Romans noirs")
    Le Loup-garou de Montpellier, de Daniel Clairvaux (L'Harmattan, "Écritures")
    La Toquée, de José Demellier (De Borée, "Romans et récits de terroirs")
    J'aurais tant voulu, de Jean-François Eutique (L'Harmattan)
    J'ai tué Francis, de Jean-Hugues Hoareau (L'Harmattan)
    Le Roman des immigrés, d'Itoua-Ndinga (L'Harmattan, "Écrire l'Afrique")
    Avec les chiens, d'Antoine Jaquier (L'Âge d'homme)

    Bandes dessinées :
    Micmac moche au Boul'Mich. Nestor Burma. 3, de Nicolas Barral (Casterman)
    Nestor Burma. Micmac moche au Boul'Mich, de Nicolas Barral (Casterman)
    Maudit Allende, d'Olivier Bras & Jorge González (Futuropolis)
    Bob Morane : renaissance. 1, Les Terres rares, de Luc Brunschwig, Aurélien Ducoudray & Dimitri Armand (Le Lombard)
    La Princesse de sang : édition intégrale, de Max Cabanes (Dupuis, "Air libre")
    Les Quatre évangélistes, de Raoul Caunvin & Willy Lambil (Dupuis, "Les Tuniques bleues")
    X-Men : l'intégrale. 29, 1991 (II), de Christopher Claremont (Panini comics, "Marvel. Marvel Classic")
    Unchronie(s). New Beijing, New Moscow, New Delhi : épilogue saison 2, d'Éric Corbeyran & Aurélien Morinière (Glénat, "Grafica")
    Samurai. 10, Ririko, de Di Giorgio, Cristina Mormile & Frédéric Genêt (Soleil)
    Le Vol du corbeau : édition intégrale, de Gibrat (Dupuis, "Air libre")
    Spider-Man : un jour nouveau. 4, Diffamation, de Marc Guggenheim, Dan Slott & Mark Waid (Panini comics, "Marvel. Marvel Deluxe")
    Hans Fallada, vie et mort du buveur, de Jakob Hinrichs (Denoël Graphic)
    Paysage au chien rouge : Gauguin à Pont-Aven, le mystère d'un tableau, de Bruno Le Floch (Locus solus)
    Borb, de Jason Little (Aaarg, "Collection cabaret")
    Il était une fois en France : intégrale noir et blanc, de Fabien Nury & Sylvain Vallée (Glénat, "Caractère")
    Hedge fund. 3, La Stratégie du chaos, de Tristan Roulot, Philippe Sabbah & Patrick Hénaff (Le Lombard, "Troisième vague")
    Dead letters. 1, Mission existentielle, de Christopher Sebela & Chris Visions (Glénat, "Glénat comics")
    Revival. 5, Folie meurtrière, de Tim Seeley & Mike Norton (Delcourt, "Contrebande")
    Deadpool : il faut soigner le soldat Wilson, de Duane Swierczynski & Jason Pearson (Panini comics, "Marvel. 100 % Marvel")
    Olympia, de Bastien Vivès, Florent Ruppert & Jérôme Mulot (Dupuis, "Aire libre")
    X-Men. 2, de Brian Wood, Terry Dodson & Kris Anka (Panini comics, "Marvel. Marvel now!")

    Littérature de jeunesse (documentaires) :
    Ils ont grandi pendant la guerre de 1939-1945, de Vincent Cuvellier (Gallimard-Jeunesse, "Giboulées")

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Le Fantôme de l'Opéra, de Catherine Washbourne & Hélène Druvert (De La Martinière Jeunesse)

    Fictions jeunesse :
    Blood family, de Anne Fine (L'École des Loisirs, "Médium GF")
    Le Secret du papyrus, d'Olivier Gay (Hachette Jeunesse, "Bibliothèque verte. Cluedo")
    Les Cinq contre le loup-garou, de Claude Voilier (Hachette Jeunesse, "Les Classiques de la Rose. Les Cinq")

    Cinéma, télévision & radio :
    Le Film noir, de Christophe Champclaux & Linda Tahir-Mériau (Courrier du livre, "Ciné vintage")
    Le Western, de Christophe Champclaux & Linda Tahir-Mériau (Courrier du livre, "Ciné vintage")
    Sortir du noir, de Georges Didi-Hubermann (Minuit)
    James Bond : l'encyclopédie 007, de Guillaume Évin (Hugo Image)
    Un village français. 1941 : saison 2, épisodes 1-6, de Frédéric Krivine (Lett Motif, "Scenars")
    Le Dernier des Tontons flingueurs, de Venantino Venantini (Michel Lafon)
    Le Mystère du tapis d'Ardabil, de Julie Wolkenstein (P.O.L., "Essais")

    Jeux & divertissements :
    Assassin's creed : l'histoire visuelle et complète, de Matthew Miller (Larousse)

    Littérature (théorie & études) :
    L'Hésitation de Hamlet et la décision de Shakespeare, d'Yves Bonnefoy (Le Seuil, "La Librairie du XXIe siècle")
    Fantômas tombe le masque, de Jean-Noël Grando (Alliance)
    Raymond Carver : une vie d'écrivain, de Carol Sklenicka (L'Olivier, "Littérature étrangère")
    Les Origines : une lecture des Rougon, de Sylvie Thorel-Cailleteau (Presses universitaires de Rouen et du Havre/CNED, "Cours")

    Mémoires littéraires & correspondance :
    Journaux de nord : 1947-1954, de Jack Kerouac (Gallimard, "L'Infini")

    Biographies & généalogie :
    Journal d'une adolescente juive sous l'Occupation, de Marise Crémieux-Hurstel (Privat SAS, "Histoire")
    Amon : mon grand-père m'aurait tuée, de Jennifer Teege & Nikola Sellmair (10-18)

    Histoire (généralités) :
    Le Déluge : 1916-1931 : un nouvel ordre mondial, de J. Adam Tooze (Belles lettres, "Histoire")

    Histoire de France :
    Journal : 1914-1923, de Edmond Buat (Perrin)
    Répressions des manifestants algériens : la nuit meurtrière du 17 octobre 1961, de Chadia Chambers-Samadi (L'Harmattan, "Histoire et perspectives méditerranéennes")
    Gagner la paix : 1914-1929, de Jean-Michel Guieu (Le Seuil, "L'Univers historique. Histoire de la France contemporaine")
    Le Maréchal Juin, de Jean-Christophe Notin (Tallandier, "Biographie")
    Les Communards à Lyon : les insurgés, la répression, la surveillance, de Matthieu Rabbe (Atelier de création libertaire)

    Histoire de l'Europe :
    La Guerre germano-soviétique, 1941-1945. 1, 1941-1943, de Nicolas Bernard (Tallandier, "Texto")
    La Guerre germano-soviétique, 1941-1945. 2, 1943-1945, de Nicolas Bernard (Tallandier, "Texto")
    La Seconde Guerre mondiale, d'Isabelle Bournier (Ouest-France, "Histoire. Beaux livres")
    Moscou : 1941 : opérations Barbarossa Typhon, d'Yves Buffetaut (Ysec, "Batailles")
    Histoire de la mémoire de la Grande Guerre, de Rémi Dalisson (SOTECA, "Histoire de la mémoire")
    Les Origines de la Shoah : de l'euthanasie à la solution finale, de Henry Friedlander (Calmann-Lévy, "Mémorial de la Shoah")
    Les Magiciens fous de Hitler : enquête sur la fascination des nazis pour l'occulte, de Pierre Lunel (First, "First histoire")

    Régionalisme :
    Bretagne occupée : photographies inédites des soldats allemands (1940-1944), de Christian Le Corre (Ouest-France, "Beaux livres")

    Problèmes sociaux & sécurité publique :
    La Police pour les nuls, de Claude Cancès & Matthieu Frachon (First, "La Culture générale pour les nuls")
    Pompiers : héros au quotidien, d'Antoine Pascal (Ouest-France, "Beaux livres")
    Le RAid : 30 ans d'intervention, de Jean-Marc Tanguy (Pierre de Taillac)

    Criminologie & prisons :
    Au plus près du mal : une psychologue à la brigade criminelle, de Frédérique Balland (Grasset, "Document")
    Juger les multinationales : droits humains bafoués, ressources naturelles pillées, impunité organisée, d'Éric David (Mardaga/GRIP)
    Go fast, de Bruno Di Maio (La Manufacture de livres, "Document poche")
    Noël en otage, de Ferhat (Michalon, "Essai")
    L'Affaire Laget : une énigme qui bouleversa la France, de Jean-Pierre Fournier (Papillon rouge)
    Criminalité et insécurité : comprendre pour agir, d'Olivier Hassid (CNPP, "Perspectives")
    L'Œil de Clairvaux : à travers les murs de la prison, de Marion Lachaise (Transphotographic press)
    Mort d'un voyou de la côte, d'Alain Léauthiers (La Manufacture de livres)
    Jeunesse irrégulière : moralisation, correction et tutelle judiciaire au XIXe siècle, de Dominique Messineo (Presses universitaires de Rennes, "Histoire")
    La Prison des inconnues, de Francesco Zarzana (Au pays rêvé, "Histoire de vie")
    Liens : Le Complot Malone |Ne lâche pas ma main |Retour à la nuit |Tant de chiens |Une nuit éternelle |Kobra |La 11e et dernière heure |Le Dernier Lapon |Bienvenue à Hollywood |Le Chardonneret |La Princesse du sang |Micmac moche au Boul'Mich |Le Fil rouge |La Voie des morts |Les Histoires cruelles finissent mal (en général) |L'Affaire Laget : une énigme qui bouleversa le Midi de la France |13e malédiction |Ce monde disparu |Le Festin des fauves |Nymphéas noirs |Nymphéas noirs |Une cruelle absence |Steve Berry |Michel Bussi |Craig Johnson |Dennis Lehane |Dominique Maisons |Éric Maneval |Pétros Márkaris |Denise Mina |James Patterson |Maxine Paetro |Justin Peacock |Boris Quercia |Åke Edwardson |David S. Khara |Henning Mankell |Deon Meyer |Anne Perry |Michel Quint |Peter Tremayne |Olivier Truc |Joseph Wambaugh |William Boyd |Nicolas Barral |Aurélien Ducoudray |Max Cabanes |Éric Corbeyran |Fabien Nury |Duane Swierczynski |Olivier Gay |Matthieu Frachon |Paola Barbato |Neely Tucker |Anne Fine

Homme de l'ombre

On a tous vu un jour, en caporal (vous allez comprendre pourquoi après) dans un film américain, cette séquence où des mecs en costard sombre viennent nettoyer une scène de crime, en capitaine (hihihi, j'en ris d'avance) une chambre d'hôtel, avant l'arrivée de la police. La victime est, en colonel (ça vient) une personne sans intérêt, c'est-à-dire une prostituée, alors que le meurtrier est un type super important, en général (et voilà !) le président. Ce postulat de départ est celui que Yvan Robin a adopté pour son second roman : Travailler tue ! (Le premier s'intitule La Disgrâce des noyés et a été publié aux éditons Baleine). Sauf que ça ne se passe aux States mais en France, que la chambre d'hôtel est un chantier de travaux publics, que le crime est un accident, que la personne sans intérêt est un ouvrier et que le président des États-Unis est la société V2V. C'est la nuit et un des manœuvres s'est empalé sur une tige de béton en tombant dans un trou. Ses collègues appellent les secours mais voient débarquer à leur place un homme tout droit sorti de son plumard avec cependant les idées suffisamment claires pour effacer toutes les traces de négligences qui pourraient nuire à l'employeur - la société V2V donc. Ce personnage immédiatement antipathique, qui n'hésite pas à faire souffrir le blessé et à menacer de chômage ses camarades pour maquiller le bordel en palace, s'appelle Hubert Garden et il ne fait ni plus ni moins que son job puisqu'il est inspecteur général de la sécurité pour la dite société. Sans scrupules, dévoué, abonné aux missions délicates, Hubert se console en regardant avancer la construction de son pavillon. En attendant, il vit avec sa femme, Diane, dans une caravane. Diane officie comme aide-soignante dans une maison de retraite et rêve, à défaut de regarder pousser un enfant, de regarder pousser un jardin, celui qui accompagnera le pavillon et dont elle s'occupera pour, enfin, parvenir à se détendre, Quand plusieurs accidents mettent à mal la réputation de l'entreprise, Hubert trouve, en la personne de son patron, le P.-D.G. Robert Klein, quelqu'un d'encore plus pourri que lui. Plus pourri parce que nourri à l'ingratitude. Le boss le désigne comme bouc émissaire et lui annonce sa mutation future pour un poste sans envergure et moins bien payé. Dès lors, l'ambition de Hubert change. Il décide qu'il n'est plus là pour protéger le groupe V2V mais au contraire pour le faire couler. Et il va se révéler incroyablement doué...
Ce n'est pas un roman d'action. Et ce n'est pas non plus une diatribe contre le système capitaliste, qui n'est évidemment pas jojo mais qui est surtout là pour le décor ! En fait le sujet de l'histoire c'est le héros (pour le coup vraiment anti-héros car, croyez-moi, il est plutôt désagréable à suivre). C'est un type qui a toujours été psychologiquement malade, qui a de vraies fêlures et qui a réussi à donner le change pendant des années avec la complicité d'une épouse qui n'a pas trop cherché à comprendre ses parts d'ombre et qui voyait sûrement en lui le moyen d'être quelqu'une de "normale", c'est-à-dire une femme mariée qui élèverait ses gosses (rengainez vos flingues les féministes, je parle de la vision de normalité de Diane, pas de la mienne, ni celle de l'auteur !). Il faut dire que Diane, mis à part son nom, n'a rien d'une déesse. Ce roman est donc une étude en deux temps. Premier temps : le "détraqué" agit pour un tiers qui le déculpabilise en lui disant qu'il fait son travail, l'encourage par des compliments, le motive par l'argent en le payant bien, et même très bien. Deuxième temps : le sujet "malade" est livré à lui-même, n'a plus de hiérarchie, est habité d'un esprit de revanche, voire de vengeance, n'a plus rien à perdre puisqu'il a tout perdu, est donc sans limites, vannes grandes ouvertes qui permettent aux ressentiments anciens, jusqu'à présent étouffés, de remonter à la surface pour un mélange détonnant avec les rancœurs toutes neuves. Âmes sensibles passez votre chemin car le personnage est vraiment malsain (trop pour moi). Son amoralité peut gêner, et il n'a pas grand-chose pour séduire, mais son évolution est très intéressante. À partir du moment où il apparaît (et il arrive vite), on ne le quitte que pour avoir une vision de l'existence de sa femme (qui est un magnifique faux second rôle d'ailleurs). En même temps, on n'est pas non plus en train de faire la biopsie d'un cerveau malade, on reste spectateur, avec des interrogations, car même si la menace est là, présente, pesante, on ne sait pas bien comment elle va se matérialiser et jusqu'où elle va se matérialiser. C'est comme un chien méchant dont on sait, dont on est sûr qu'il va attaquer mais dont on ignore s'il va nous sauter à la gorge ou attendre qu'on tourne le dos pour nous croquer les fesses. Et c'est vrai que tout ça, c'est remarquablement fait. C'est ce que l'auteur souhaitait faire, et il a su admirablement bien imposer une atmosphère lourde, étouffante, angoissante, et sans compromis.

Citation

À trop vouloir t'approcher de la mort, voilà qu'elle s'est acoquinée. Elle va tellement te coller aux basques que tu vas plus pouvoir t'en dépêtrer. Il recula d'un pas, et jeta le couteau par la fenêtre. D'un geste vif, et sans viser. Lâcher du lest, comme d'une montgolfière, le soulageait. Il emprunta les escaliers, pour rejoindre le sommet du bâtiment. Il voulait se perdre dans le dédale de béton, de fer et de sueur. Il voulait se perdre, et ne plus se retrouver.

Rédacteur: François Legay lundi 30 mai 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page