Montego Bay

Pour le moment, Aurélie devait absolument se contenir. Ravaler sa haine grandissante. Donner le change en jouant la parfaite pétasse qui s'apprête à faire la gueule à sa copine, à cause de qui tout est chamboulé.
Laurent Maillard - Reviens Anaïs !
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 26 février

Contenu

Roman - Policier

Montego Bay

Hard boiled - Musique MAJ mardi 07 juin 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 12 €

Muriel Mourgue
Plombières-les-Bains : Ex æquo, janvier 2016
136 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35962-793-0
Coll. "Rouge"

Montmédy in the spring

Dans les années 1940-1950, le polar français lorgnait désespérément du côté américain, à tel point que les premiers ouvrages de Léo Malet se situaient aux États-Unis, que Boris Vian racontait le Sud profond et que même des auteurs anglais se faisaient passer pour américains afin d'être plus exotiques. Avec le temps, les auteurs français se sont installés dans leur propre pays pour le décrire. Aussi, est-il donc logique, aujourd'hui, que le retour se fasse en sens inverse. Muriel Mourgue, bien que professeur d'allemand, semble trsè captivée par cet univers des polars américains de l'âge d'or classique, ceux où l'on boit du bourbon à grandes lampées, où les fortunes se font et se défont, où les familles soudées cachent de véritables nœuds de vipères, où l'on va dans les clubs écouter les voix sexuées des chanteuses de jazz.
Montego Bay tourne autour de Thelma Vermont, détective privée new-yorkaise mainenant récurrente dans les récits de Muriel Mourgue. Elle est ici engagée par une famille texane afin de se rendre en France et d'enquêter sur la disparition de l'un des membres de la famille. Ancien GI, ce dernier s'est installé en Lorraine où il vit avec Juliette, sa femme. Mais alors que Ted se préparait à rentrer au pays pour présenter son épouse, il est tombé dans un train pour Paris où personne ne semble l'avoir vu. Thelma Vermont va donc découvrir ces étranges Français, si pittoresques, mais elle a déjà commencé dans l'exotisme : pour une bonne New-Yorkaise, visiter le Texas s'apparente déjà à un changement d'univers impressionnant.
Entre deux balades et quasiment autant de discussions, la vérité surgira par son écoute attentive des chansons de jazz, où dans les thèmes évoqués, elle découvrira la motivation de l'assassin. L'exégèse de la chanson sera sans doute le moment le plus intense d'un roman qui a le charme suranné de la reconstitution d'une époque, de ses modèles de voiture et quasiment de la pudeur de ses personnages, des personnages qui apparaissent comme des silhouettes ou des marionnettes dans une intrigue légère, comme si le roman avait été retrouvé dans une vieille malle et ressortait aujourd'hui, un peu jauni, un peu poussiéreux, entre vintage et kitsch, selon les goûts des lecteurs.

Citation

Votre type est du genre coriace. Pour l'instant, il nie tout en bloc. Je vous appelle, dès que j'ai du nouveau. Il finira par cracher le morceau, je connais ce genre de salopard, ils finissent toujours par mordre la main qui les nourrit sans le moindre état d'âme.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 07 juin 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page