Claude Erignac & Yvan Colonna, deux victimes pour une Affaire d'État

Montrez-moi quelqu'un capable de trouver un appartement aussi vite à Berlin, je vous prouverai que c'est un assassin.
Jonathan Rabb - Rosa
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 24 mars

Contenu

Essai - Espionnage

Claude Erignac & Yvan Colonna, deux victimes pour une Affaire d'État

Politique - Géopolitique - Mafia MAJ vendredi 16 octobre 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Public averti

Prix: 5 €

Jean-Pierre Larminier
Le Puy-en-Velay : Jeanne-D'Arc, octobre 2008
50 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-911794-74-5

Qui a tué le préfet Claude Erignac ?

Yvan Colonna s'affirme innocent et à ce jour, aucune preuve n'a pu être apportée de sa culpabilité. En revanche, Pierre Alessandri s'est accusé de ce meurtre, mais la Justice refuse de le croire… Ancien ingénieur chez Alcatel, ancien instructeur parachutiste formé à la recherche et l'analyse du renseignement, Jean-Pierre Larminier a enquêté sur cette affaire avec beaucoup de pugnacité malgré les pressions dont il a été l'objet. Tout y est décortiqué, autant les étonnants dysfonctionnements de la Justice que les dérapages médiatiques. Pourquoi du reste le silence de la presse après ses révélations ? Pourquoi des témoins directs du crime ont-ils été écartés de l'instruction ? Pourquoi l'informateur mystérieux des autorités (nom de code : "Corte") a-t-il disparu de la scène judiciaire après avoir balancé le nom du chef du commando en septembre 98 ? Pourquoi la justice ne veut-elle pas entendre Pierre Alessandri, chez qui pourtant et sur son indication, la police a trouvé l'une des armes impliquées dans le meurtre du Préfet Erignac ? Pourquoi avoir condamné si vite Yvan Colonna ? Pourquoi le juge a-t-il refusé d'entendre le témoignage d'un gérant de pizza l'innocentant pourtant formellement, Yvan Colonna ne pouvant être en deux lieux à la fois le jour du crime ? Pourquoi a-t-on toujours refusé à ce dernier une reconstitution ?
Il semble ainsi que dans cette effarante affaire, les responsabilités se situent bien en amont de la scène du crime, sous le gouvernement Lionel Jospin, lequel aurait un lourd poids sur la conscience, dont l'actuel Président de la République serait lui-même embarrassé, ne sachant comment rompre avec une logique d'État mise en place par ses prédécesseurs. En quelques pages serrées, Jean-Pierre Larminier convainc et fait mieux que convaincre : il ouvre une vraie boîte de Pandore dont on ne sait ce qu'il en sortira, avançant des hypothèses qui sont loin d'être farfelues sur les mobiles du crime !

Citation

Le mystérieux informateur connu sous le nom de code "Corte" peut-il être aussi "l'exécutant du contrat" ?

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 13 octobre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page