Hell.com

Le loup solitaire hurle pour rejoindre la meute dont il est séparé. Mais pourquoi la meute hurle-t-elle quand aucun loup n'est égaré ?
Brian McGreevy - Hemlock Grove
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 25 mai

Contenu

Roman - Thriller

Hell.com

Psychologique - Vengeance MAJ mardi 28 juin 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

Patrick Senécal
Paris : Fleuve, juin 2016
600 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-265-09916-6

Enfer vertical en approche rapide

Industriel sans scrupules, mais meurtri par l'absence de ses parents, Daniel Saul lance son nouveau projet : acheter des églises désaffectées pour les transformer en clapiers à bobeaufs. Projet qui attire l'attention de Charron, un ancien camarade de classe qui lui servait surtout de souffre-douleur. Charron propose à Daniel le blasé de l'initier à des plaisirs plus extrêmes... Quel est donc ce Hell.com, site mondialisé plus select que select qui semble capable de réaliser tous les désirs ? Quels sont donc les motivations de son ancien souffre-douleur ? Comment ce nouveau monde affectera-t-il Saul ? Et, surtout, il l'éloignera encore plus de Simon, son fils qu'il délaisse et comprend de moins en moins...
Face au Vide », le roman précédent de Patrick Senécal paru au Fleuve, on avait applaudi l'intention pour contester l'exécution. On n'aura pas ces réserves face à ce second opus qui part d'un postulat a priori bateau, mais transcendé par le talent de l'auteur qui, une fois de plus, traite avec intelligence le thème des rapports père-fils. Comme toujours, on croit en ces personnages, en ce salaud ordinaire plus ignorant que vraiment mauvais, et que sa descente aux enfers va rédimer peu à peu. On ne saura que peu de chose du fonctionnement de Hell.com, et c'est là qu'un fantastique subtil d'inspiration religieuse (les noms des personnages ne sont pas innocents...) pointe pour entretenir le suspense. En dire plus serait criminel, tant l'auteur maintient cette fois la tension du début à la fin jusqu'à une conclusion de toute beauté, d'une logique glaçante. Une réussite qui fait espérer que le Fleuve continue sur sa lancée...

Citation

Daniel le regarde s'éloigner et réalise que c'est sans doute l'image la plus récurrente qu'il conserve du vieil homme : son père qui s'en va.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 28 juin 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page