La Collectionneuse de boules à neige

Ne tentez pas de fuir ou cet engin explosera. N'essayez pas de l'enlever. N'attirez pas l'attention. Je m'appelle Arturas.
Steve Cavanagh - La Défense
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 16 octobre

Contenu

Roman - Policier

La Collectionneuse de boules à neige

Assassinat - Urbain - Procédure MAJ lundi 01 août 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8,1 €

Maurizio De Giovanni
I bastardi di Pizzofalcone - 2013
Traduit de l'italien par Jean-Luc Defromont
Paris : 10-18, avril 2014
352 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-264-06872-9
Coll. "Domaine policier", 5049

Tourbillon napolitain

Lorsque l'inspecteur Lojacono apprend sa mutation au commissariat de Pizzofalcone, il pense qu'on le met au placard. Lorsqu'il découvre les membres de l'équipe avec qui il va devoir travailler, il pense qu'on lui fait une mauvaise blague. L'effectif vient d'être quasiment entièrement renouvelé suite à un scandale de flics véreux qui ont failli couler le commissariat, mais qui ont bien réussi à ruiner sa réputation. L'objectif est simple : former une nouvelle bande d'enquêteurs, tous avec un passif plus ou moins lourd (un cogneur, une fana d'armes à feu, un fils de...), et sauver Pizzofalcone. C'est ainsi que l'on suit la réorganisation du commissariat en découvrant chaque personnage. À l'instar d'Ed McBain et de sa série du "87e District" ("87th Precinct"), l'équipe des salauds de Pizzofalcone forme un personnage à part entière et l'on trépigne de connaître la suite de leurs aventures personnelles et professionnelles. Car oui, une suite est déjà parue chez nous, Et l'obscurité fut (Fleuve, 2016) après un premier volet également disponible dans la collection "Domaine policier" de 10-18, La Méthode du crocodile. Deux autres romans existent en Italie et on les attend de pied ferme.
Dans La Collectionneuse de boules à neige, Lojacono (la force tranquille) fait équipe avec le stagiaire Aragona (caricature des flics de séries américaines) pour élucider un meurtre bien étrange. Une femme riche et d'une bienveillance extrême envers son prochain, vient d'être tuée par un coup porté à la nuque avec l'un des objets dont elle fait la collection : une boule à neige. L'enquête piétine, toutes les pistes semblent être des impasses... Jusqu'à l'élément déclencheur qui fait tilt dans l'esprit de Lojacono. Toutes les pièces du puzzle se mettent en place, et à la manière d'un Columbo il résout l'enquête en quelques pages et nous laisse dans l'expectative jusqu'aux aveux finaux. Une pirouette qui pourrait en agacer certains.
À noter une deuxième enquête peu convaincante malgré une exposition très intrigante – certainement un moyen de présenter deux autres personnages ; ainsi qu'une troisième sous-intrigue plutôt bien vue qui mériterait d'être développée dans un prochain roman... Une série de meurtres déguisés en suicides ?!...
Un bon polar prometteur, des personnages humains et attachants, la ville de Naples en pleine tempête, le tourbillon du renouveau, comme dans une boule à neige.

Citation

On dirait ta maudite neige, tu sais, quand elle s'élève, brouille tout, cache un instant le paysage puis se dépose sur le fond.

Rédacteur: La Rédaction lundi 01 août 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page