Matricule 1139

Crois-moi, nous ne sommes que deux submersibles naviguant à l'estime dans la fosse septique de la police d'Indianapolis, et je ne connais même pas les autres matelots.
Michael Z. Lewin - Les Chiens sont mes amis
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 septembre

Contenu

Roman - Policier

Matricule 1139

MAJ vendredi 30 décembre 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 6,95 €

Voir plus d'infos sur le site polarmag.fr (nouvelle fenêtre)

Peter Robinson
A Necessary End - 1989
Traduit de l'anglais par Henri Yvinec
Paris : LGF, octobre 2007
476 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-253-11884-8
Coll. "Policier"
Les Enquêtes de l'inspecteur Banks, 3

Ce qu'il faut savoir sur la série

Las de la vie londonienne, l'inspecteur Alan Banks a demandé sa mutation à Eastvale, dans le Yorkshire. Marié à Sandra, il est père de deux adolescents, Brian et Tracy. Très intuitif, il n'hésite pas à braver la procédure pour mener ses enquêtes. Grand amateur de whisky de qualité, il aime aussi la bière "du cru". Mélomane, il goûte autant le classique que le pop-rock de sa jeunesse. Sa situation familiale évolue au fil de la série (il va divorcer, ses enfants vont quitter le bercail - Tracy ira à l'université, Brian intégrera un groupe de rock - et lui connaîtra diverses liaisons épisodiques...) D'un roman à l'autre, il incline de plus en plus à s'abandonner aux souvenirs et à la nostalgie...
Côté professionnel, il gagnera le galon d'inspecteur-chef; à ses côtés, on suit quelques-uns de ses collègues, personnages récurrents qui eux aussi évoluent - par exemple le superintendant Gristhorpe, avec qui il entretient une certaine amitié, partira à la retraite...

Ecolocrime ?

Eastvale reçoit la visite de la députée Honoria Winstanley, ce qui déclenche un rassemblement d'opposants à la politique gouvernementale aux portes du centre Culturel de la ville où elle doit prononcer son discours. La manifestation reste pacifique jusqu'à ce qu'un élément indéterminé - objet ? Insulte ? Coup ? - provoque le chaos. Une fois la foule dispersée, un cadavre est découvert : celui du policier Edwin Gill. Le coup de poignard qu'il a reçu invite à penser qu'il s'agit d'un meurtre.
Un policier assassiné et la présence d'une bande de contestataires suffit à éveiller les velléités paranoïdes des autorités londoniennes. Aussi le superintendant Gristhorpe est-il remplacé, pour l'occasion, par son homologue Burgess, spécialiste des affaires de terrorisme, venu tout exprès de Londres. Alan Banks devra travailler sous ses ordres, et s'accommoder de ses méthodes autant que de ses idées abruptes. Dans le collimateur des enquêteurs : un couple d'étudiants, et une petite communauté marginale qui occupe une vaste demeure dans les environs d'Eastvale, "Maggie's Farm".
Grâce à son intuition, et à son approche humaine des faits, Alan Banks finira par comprendre que l'activisme politique n'a rien à voir dans tout ça, que la Special Branch ne trouvera rien qui puisse l'intéresser. Il découvrira juste que le fin mot de l'affaire repose sur une des histoires les plus tristes et les plus étranges que Banks eût jamais entendues. Malgré cela, l'humour est très présent...

Citation

la majorité des manifestants interrogés prétendirent qu'un policier avait crié "Foutons une raclée à ces connards" et que les autres avaient descendu les marches, matraque au poing. Et c'est alors que tout s'était déchaîné.

Rédacteur: Isabelle Roche dimanche 07 septembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page