Breaking the Wall

J'avais été assez fou pour m'engager dans la dissidence gaulliste et préférer l'imprévisible à l'inévitable - ce triomphe de l'Axe promis chaque jour par la presse.
Jacques de Miribel - Saigon la Rouge
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 23 novembre

Contenu

Roman - Espionnage

Breaking the Wall

Historique MAJ vendredi 23 octobre 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 14 ans

Prix: 13 €

Claire Gratias
Olivier Balez (illustrateur de couverture)
Paris : Syros, septembre 2009
256 p. ; 21 x 13 cm
ISBN 978-2-74-850854-3
Coll. "Rat noir"

Une plongée derrière le Rideau de Fer

Berlin divisé par le Rideau de fer. À l'Est Markus, aphasique après un infarctus, rumine un passé douloureux. De l'autre côté, à Kreuzberg, le quartier alternatif des annés 1970-80, Klaus se laisse convaincre par une journaliste française de raconter son histoire : le passé rattrape chacun de ces personnages et nous plonge dans le Berlin noir de la guerre froide.
En cette période de commémorations des vingt ans de la chute du Mur en novembre 1989, voici un livre qui va permettre aux nouvelles générations de se représenter la manière dont on vivait à Berlin de chaque côté du mur. Le roman est très bien documenté même si l'on croise quelques erreurs sans importance. Le récit est construit de façon complexe avec une alternance de points de vue des personnages Markus et Klaus. À ceux-ci s'ajoute le regard d'Anna qui écrit un journal intime entre 1967 et 1973, une adolescente à laquelle le lecteur s'identifie et qui le place en plein cœur de la RDA, de son système d'endoctrinement, de sa mainmise subtile qui s'exerce sur la vie des individus.
Le roman de Claire Gratias est une réussite, il ne tente pas d'enjoliver la réalité. On dévore ce texte même s'il ne s'agit pas à proprement parler d'un roman policier, il présente une société qui a existé et qui a laissé des traces dans le Berlin d'aujourd'hui.


On en parle : Lire n°380

Citation

... une porte s'est ouverte dans ma tête, comme un brèche dans un mur jusque-là infranchissable : ce qui m'avait toujours paru irréalisable devenait tout à coup possible et j'ai senti monter en moi une formidable bouffée d'espoir.

Rédacteur: Valérie Sebag lundi 19 octobre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page