Les Morts mystérieuses de l'histoire

Je crains fort, Madame, dit-elle sur un ton penaud à ma mère le lendemain, que la petite Agatha ne sache lire.
Armelle Leroy & Laurent Chollet - Sur les traces d'Agatha Christie : un siècle de mystères
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 21 novembre

Contenu

Essai - Policier

Les Morts mystérieuses de l'histoire

Guerre - Assassinat - Faits divers MAJ mercredi 19 octobre 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Public connaisseur

Prix: 10 €

Michel Benoit
Paris : Eyrolles, mars 2016
186 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-212-56442-6
Coll. "Pratique"

Mystères et boule de gomme

C'est dans une collection généraliste de vulgarisation à prix modeste (le Moyen Âge, la géopolitique, la franc-maçonnerie, Confucius, la Seconde Guerre mondiale etc.) que paraît cet ouvrage écrit par Michel Benoit "écrivain, essayiste, historien, auteur de théâtre". Son ouvrage présente seize histoires extraordinaires de morts mystérieuses datées de 1450 (Agnès Sorel) à 1980 (John Lennon) - autant dire que le spectre est large. En bon éditeur universitaire, Eyrolles complète l'ouvrage d'une bibliographie et d'un index reprenant tous les noms propres cités (il y en a cinq pages, soit dix colonnes ce qui est important pour cent soixante pages de texte !). Si vous ne connaissez rien à l'Affaire du Courrier de Lyon, à la mort de Marilyn Monroe, à celle d'Hitler, d'Émile Zola, Napoléon, Henri IV, Staline, Robespierre ou Louis XVII dit l'enfant du Temple, c'est le moment de parfaire vos connaissances car l'auteur a le souci de bien replacer son personnage dans le cours de l'Histoire et de mettre en évidence les tenants et les aboutissants du mystère. De plus, il ajoute les derniers examens : ADN pour Louis XVII ; toxicologiques pour Agnes Sorel, enceinte de sept mois d'un quatrième enfant du roi Charles VII et empoisonnée au mercure ; balistiques menées sur la tête moulée de Robespierre qui eut la mâchoire fracassée par une balle avant d'être décapité. S'agissait-il d'une tentative de suicide ou d'une attaque du policier Merda comme celui-ci l'a raconté ? Autant de mystères développés ensuite par des hypothèses qui multiplient aussi les noms. Résultat : les affaires historiques concernant surtout les rois et la Révolution sont très denses avec énormément d'indications.
Toutes ces affaires, même les plus connues, apportent leur lot de surprise : ainsi Marilyn Monroe aurait été victime d'un lavement empoisonné au Nembutal car la dose trouvée aurait été impossible à avaler par le haut. Pourquoi la gouvernante a-t-elle lavé les draps avant l'arrivée de la police et pourquoi n'a-t-elle pas été interrogée alors qu'elle avait été placée par le psy de Monroe qui fut d'ailleurs l'un de ses amants ? C'est d'ailleurs ce psy qui découvrit le corps en pleine nuit et appela la police... D'autres histoires nous sont plus proches comme celle de l'assassinat de Stevan Markovic, garde du corps très intime du et avec le couple Delon. Moins people, on retiendra la mort du général Leclerc en 1947 avec onze autres militaires et... un inconnu. Devenu "inspecteur général des forces terrestres, maritimes et aériennes d'Afrique du Nord", il devait atterrir à Oran, mais l'avion explosa. En l'air ou au sol ? Accident ou attentat ? Mystère. Et qui était ce treizième cadavre carbonisé trouvé sur les lieux alors qu'ils n'étaient que douze hommes à embarquer à Paris ? Le récit du parcours du cercueil premier prix et sans nom est passionnant.
Autre histoire stupéfiante, celle de Joachim Peiper qui prend sa retraite avec sa femme en France en 1974. Au rayon Catena de Vesoul où il se rend pour du grillage destiné au chenil de ses chiens (des bergers allemands ?) qui patrouillent le long de sa propriété, il tombe sur un ancien cheminot et résistant communiste, lecteur de bouquins sur la Seconde Guerre mondiale et qui le reconnaît comme un ex-colonel SS et l'interpelle. Le témoin se décidera deux ans plus tard à contacter un journaliste de L'Humanité qui va déclencher l'affaire. Harcelé, Peiper, ex-proche d'Himmler et responsable d'exactions, fait partir sa femme (très grande copine de Mme Himmler) avant, soit disant, de mourir dans sa maison en flammes. L'incendie est criminel. Il y a des balles dans les troncs d'arbres et un trou dans le fameux grillage laissant supposer que Peiper s'est défendu d'une attaque de l'extérieur. Mais est-ce la vérité ? Ne serait-ce pas plutôt un subterfuge d'exfiltration comme les anciens nazis ont le secret ? L'auteur suppose que les éléments relevés sur le corps carbonisé sont toujours à Vesoul. Un examen ADN ? Cela ne semble pas au programme. Mystère, mystère...

Citation

Un millier de nostalgiques de la grande Allemagne se réunissent le dimanche 7 novembre 1974 pour rendre hommage à la mémoire de Joaquim Peiper, ancien colonel de la Waffen SS [...] C'est dans une Maison de la culture de la banlieue de Mannheim décorée aux couleurs de l'ancien Reich allemand (noir, blanc et rouge) que la manifestation se déroule.

Rédacteur: Michel Amelin mercredi 19 octobre 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page